Connect with us

Régions News

Bondoukou: La ville aux milles mosquées

Published

on

Bondoukou

Bondoukou, l’une des plus vieilles villes de la Côte d’Ivoire est un lieu d’échanges, de contacts et d’affaires. Capitale de la région du Gontougo, elle est située au Nord-Est de la Côte d’Ivoire, à 420 kilomètres d’Abidjan la capitale économique, soit environ 5 heures de route bitumée. Elle est délimitée au Nord par la frontière ivoiro-burkinabée et à l’Est par la frontière ivoiro-ghanéenne.

Historique
A l’origine, c’était un campement de chasseurs lonrhon. Ce campement a été transforme en village par les nafana et les Gbin sous groupes senoufo, attires par les richesses en or du Denkyra et de l’Ashanti (Ghana).Ensuite, elle passa successivement sous le contrôle des koulango, des Abron et des malinke.
Ces derniers, venant de leur métropole Begho, vinrent s’installer à Bondoukou en 1666 attirés par l’or et le commerce caravanier. Sous leur influence, Bondoukou devint à la fois un grand centre religieux avec la construction d’une université coranique et une ville de commerce, la cité marchande du royaume Abron, ville- relais entre les Etats Akan et les villes Mande de la vallée du Niger.
Bondoukou fut ainsi un centre d’intérêt extrêmement important ou se nouaient et s’organisaient les transactions commerciales les plus diverses.

L’économie
La Commune de Bondoukou est essentiellement agricole. Les principales productions sont :
-l’igname : Bondoukou est l’un des marchés les plus importants de l’igname en Côte d’Ivoire. Ce secteur mérite d’être organisé et les recherches sur la conservation de l’igname sont attendues. Selon l’Institut National de la Statistique, elle occupe près de 70% de la population active communale. Toutefois, on peut déplorer un manque d’encadrement technique et financier des agriculteurs de la Commune : seulement 23.5% des paysans bénéficient de l’appui technique de l’Agence Nationale de Développement Rural (ANADER).

-L’anacarde : considéré comme le « cacao des savanes », ce produit se comporte bien sur le marché international, tant par sa qualité que par son volume. Il participe bien à l’amélioration des conditions de vie des populations. C’est pourquoi, le Ministre de l’agriculture a choisi cette année 2012 de lancer la campagne de commercialisation des noix de cajou dans cette localité. La production annuelle de la région est estimée à plus de 100 000 mille tonnes.

-L’activité industrielle y est extrêmement faible avec une seule usine de transformation de bois, une société d’extraction de minerai (manganèse) et deux boulangeries.

-L’artisanat et le secteur informel sont les secteurs les plus diversifiés de l’économie dans la commune. Ils s’étendent des métiers du bâtiment aux métiers du bois en passant par ceux du textile, des métaux à ceux du cuir. Leur part dans l’assiette Communale est estimée à environ 24 millions par an.  

-Banques et  micros finances: SGBCI, COBACI , Banque Atlantique, CPZ ,  CMEC , COOPEC 

Mairie de Bondoukou


Les Contacts de la Mairie de Bondoukou
Maire  de la Commune de Bondoukou:
KONE Hiliassou
-Adresse:  BP 433 Bondoukou

– Téléphone: 35 91 54 64 / mobile : 05747668/08204664 / Email :hiliassou@yahoo.fr

Secrétaire Général de la Commune de Bondoukou                                                                         
-Nom: Kouadio Koffi François Bachelard                                                                                                                                     
-Mobile: 05 66 29 05 /08 88 33 48/ Email: backkouadio2007@yahoo.fr     

Régions News

Taissalé: La 2ème édition des journées socio-culturelles et sportives aura lieu du 23 au 31 Août 2019

Published

on

2ème édition des journée culturelles de Tiassalé

Publié ce lundi 19 Août 2019 à 13h50 (Temps de lecture: 1min)

Côte d’Ivoire – Région de l’Agnéby-Tiassa – Selon une note de la mairie de Tiassalé, la deuxième édition des journées socio-culturelles et sportives de ladite localité aura lieu du 23 au 31 Août 2019, à l’esplanade de la Mairie.

Du 23 au 31 août, la ville de Tiassalé sera plongée dans une ambiance culturelle composée de concours de défilé de mode , contes et légendes, Bagnon, karaoké, chorales, théâtres, coiffures, coutures, mini variétoscope, awoulaba, tombola, et bien d’autres. Sans oublier les  nombreux artistes qui sont  invités à cette occasion.

Dans le but de réussir cette activité, la mairie de Tiassalé avec à sa tête le maire Assalé Tiémoko invite les filles et fils de la localité à prendre part à cette activité. « Chères populations de Tiassalé, cet événement est le nôtre. Venons tous vibrer aux couleurs de JSCS. Si vous le ratez, c’est que vous avez tout raté.», tel est le message publié sur la page officielle de la mairie.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Régions News

Grand-Lahou – Agriculture: La mévente de l’hévéa inquiète les planteurs

Published

on

planteur d'hévéa de Grand-Lahou

Publié ce vendredi 16 Août 2019 à 15h10 (Temps de lecture: 2min)

Côte d’Ivoire – Région des Grands-Ponts – Des planteurs d’hévéa de Grand-Lahou se disent inquiets face à la mévente du caoutchouc, à quelques semaines de la rentrée scolaire 2019-2020, où ils devront assurer les frais d’écolage de leurs enfants.

Le président des producteurs de caoutchouc du département, Kra Alain, relève que présentement le producteur doit patienter quelque cinq mois pour percevoir son gain, une fois son produit envoyé à l’usine, expliquant que « dans cette zone, l’activité principale est la culture de l’hévéa, et les planteurs sont véritablement en difficulté pour la rentrée des classes ».

« J’ai livré ma production depuis le mois de mai et jusqu’à ce jour, j’attends d’être payé. Nous n’avons pas d’autres sources de revenu. Avec cette situation nous ne savons même pas comment scolariser nos enfants cette année », s’inquiète N’Guessan François, planteur à Koffikro.

Un autre planteur, Kouamé Roger, déplore l’existence d’un réseau parallèle d’acheteurs devant les usines, qui s’octroie à un prix dérisoire la production d’hévéa. « L’usine achète le kilogramme à 289 FCFA mais après la pesée, le producteur qui ne peut pas attendre remet son ticket de pesée à l’acheteur parallèle qui en retour achète la production à 189 FCFA le kilogramme », a-t-il déclaré.

« Finalement après les nombreuses dépenses liées à la production, le producteur se retrouve avec une somme très dérisoire », regrette un autre planteur, Beugre Avit.

« Au 31 décembre 2017, le bilan de la production ivoirienne d’hévéa se chiffrait à 603.000 tonnes. Cette production conforte le rang de premier producteur en Afrique avec plus 70% du caoutchouc africain et le septième au plan mondial », avait souligné le directeur général du Conseil hévéa-palmier à huile, Edmond Coulibaly au lancement de la campagne 2019.

©CotedivoireNews avec AIP

Lire Plus

Régions News

Bonon: Le sous-préfet souligne l’importance de renforcer l’intensité des rapports cordiaux

Published

on

Le sous-préfet de Bonon souligne l’importance de renforcer l’intensité des rapports cordiaux

Côte d’Ivoire – Le sous-préfet de Bonon, Tiene Segbe, a souligné, jeudi, l’importance de renforcer l’intensité des rapports “déjà cordiaux” dans sa circonscription administrative à l’occasion d’une rencontre avec les populations, et ce, en prélude à un atelier sur le dialogue inter-communautaire qui s’y tiendra en septembre.

Le renforcement des rapports cordiaux favorise l’harmonie sociale et un climat de paix durable, a exprimé en substance, M. Segbe lors de cette rencontre à laquelle ont pris part le maire, Koné Yacouba, les chefs de service, les représentants de communautés, les guides religieux et le Président de la jeunesse communale.

Il convient d’impliquer les cadres locaux à ces rencontres futures, car ils ont une influence sur leurs parents quand éclatent des conflits, a suggéré le maire.

©CotedivoireNews avec AIP

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés