Connect with us

Cotedivoirenews

Convention du PDCI: Adjoumani « tire sur le président Bédié » à propos des critères d’éligibilité

Published

on

convention pdci - adjoumani

Côte d’Ivoire – Politique – La convention du PDCI en vue de désigner son candidat à l’élection présidentielle n’intéresse pas seulement que le plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire. Une liste de critères pour la désignation de son candidat qui a fuité selon des sources au PDCI circule sur les réseaux sociaux, soulevant une polémique dans le milieu politique ivoirien. Le porte-parole du RHDP, Kobenan Kouassi Adjoumani ne sait pas fait prier pour tirer à boulets rouges sur le président Bédié qui pour lui est à la base de ces critères.

L’on pourrait, sans exagération, parler de véritable séisme de magnitude 10 sur l’échelle de l’étonnement et de l’indignation politique. Tant l’émoi suscité auprès de l’opinion par cette information qui a fuité et qui continue de circuler abondamment sur les réseaux sociaux depuis le week-end écoulé est grand.

En effet, dans la perspective de la future convention qui doit désigner le candidat du PDCI à la présidentielle d’octobre 2020, le Président Bédié, candidat déclaré a fait élaborer des critères d’éligibilité plus contraignants que ceux édictés par la Constitution elle-même. Des critères qui s’apparentent à des critères-barrières, pour confiner et faire barrage à des adversaires potentiels.

Ainsi, comme par l’effet d’une baguette magique, les conditions d’éligibilité édictées par le maître d’œuvre M. Guikahué écartent systématiquement de la course à l’investiture des candidats comme Jean Louis Billon, Thierry Tano, Tidjane Thiam, KKB, KKP et d’autres soupirants à l’investiture du parti.

L’exigence des « dix années de présence continue au Bureau politique » par exemple est une clause qui élimine de facto la plupart des candidats déclarés. Ainsi, avant même d’ouvrir les portes de la Convention, le PDCI a déjà choisi son candidat à la présidentielle. Quelle prouesse démocratique ! Le « D » de démocratique vient d’être définitivement retiré du sigle du PDCI qui est devenu le plus grand cimetière national de la démocratie.

Par conséquent, ceux qui croyaient que le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire était encore le creuset de la démocratie devraient vraiment se raviser. J’en viens encore à me demander aujourd’hui qu’aurait fait M. Bédié s’il se trouvait à la place du Président Alassane Ouattara dans la mise en œuvre des réformes du code électoral et de la Constitution avant l’élection présidentielle d’octobre.

Car, voilà un parti politique qui crie à la dictature, qui boycotte le dialogue politique sous prétexte que les réformes engagées par le Gouvernement ne sont pas de nature à garantir des élections inclusives, transparentes et démocratiques et qui, dans le cadre de ses réformes internes adopte un « code électoral » qui exclue, bannit, rejette des candidatures pour ouvrir le boulevard au « candidat naturel ».

A y voir de près, c’est comme si l’on avait soigneusement ausculté chaque potentiel candidat et imaginé un, deux ou trois critères barrières pour les disqualifier. Sinon, comment comprendre qu’un parti qui dénonçait toute idée d’imposer le parrainage des candidats ou de relever le cautionnement, puisse exiger 75 millions de francs CFA à ses cadres désireux de solliciter l’investiture du parti ?

J’en viens encore à me demander s’il s’agit du même PDCI qui criait au scandale quand le gouvernement avait fixé à 5 000 Francs CFA le coût de la nouvelle CNI.
C’est avec amertume que nous constatons tous que le PDCI-Daoukro fait pire que ce qu’il a décrié, dénoncé, condamné et refusé hier sous nos cieux.

Aujourd’hui, le monde découvre le PDCI-Daoukro sous son vrai jour. La notion de xénophobie refait surface.
Il n’est pas inutile de rappeler que lorsque le Président Alassane Ouattara avait pris l’initiative de réviser la Constitution, M. Bédié et son parti s’y étaient farouchement opposés, croyant que le Chef de l’Etat voulait s’en servir pour régler des comptes politiques à certains candidats déclarés, en ramenant notamment la clause de limitation d’âge à 75 ans.
Au finish et comme promis, le Président Alassane Ouattara n’a pas touché à cette clause. Mieux, il n’a rien modifié qui puisse empêcher une quelconque candidature.

C’est cela la marque des grands Hommes d’Etat. Le Président Alassane Ouattara donne la preuve de ce qu’il est un homme de parole, d’engagement et de vision.

A l’opposé, le PDCI-Daoukro se présente comme un parti sans vision, sans boussole, sans programme et sans perspective réelle pour les Ivoiriens, un parti qui ne fait que pratiquer la politique de l’exclusion.

C’est pour cela que nous autres, cadres du RHDP issus du PDCI-RDA, avons eu raison de nous en éloigner et de travailler avec fierté et dévouement aux côtés du Président Alassane Ouattara.

Je voudrais faire observer que contrairement à ce qui a cours au PDCI, le candidat du RHDP a fait l’objet d’un large consensus au cours d’une grande rencontre de concertation, à l’occasion de laquelle les personnalités et cadres du parti se sont exprimées librement et publiquement en faveur du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

Au regard de cette adhésion massive, le Président du parti n’a fait qu’entériner le choix et la volonté des militants.
Le PDCI et sa coalition avaient fait sonner leur trompette aux quatre coins du pays pour dénoncer une prétendue « candidature imposée ». On avait dès lors pensé qu’ils feraient mieux. Hélas, mille fois hélas ! Le PDCI n’a même pas laissé le soin à son bureau politique de s’exprimer qu’il a littéralement éliminé tous les candidats potentiels, en mettant en place des critères d’éligibilité taillés sur mesure pour le doyen des candidats pressentis.

LE MINISTRE KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI
PORTE-PAROLE PRINCIPAL DU RHDP

©CotedivoireNews

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Présidentielles 2020: Yeboué Lazare (Vice- président du PDCI-RDA) parle de la candidature de Bédié

Published

on

lAZARE

Côte d’Ivoire – Politique – Yeboué Lazare, ancien Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR) et ancien Maire de la commune de Diabo qu’il a dirigé pendant 10 ans est Vice-président du PDCI RDA. Il est également l’un des doyens des cadres Baoulés. Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder, lui qui fait partie des fidèles et loyaux collaborateurs du Président Henri Konan Bédié, nous parle de la candidature du sphinx de Daoukro, à l’investiture de son Parti pour la prochaine présidentielle, de ses rapports avec lui, sans oublier de nous livrer ses sentiments sur la Fondation internationale Henri Konan Bédié (FI-HKB), créée par Dr Arsène Ouattara et dont il est l’un des membres d’honneur.

Bonjour Président, cela fait quand même un bon moment, on ne vous a pas entendu dans les médias. Quelles pourraient en être les raisons ?

Bonjour cher frère, avant tout propos, permettez-moi de vous remercier pour l’opportunité que vous m’offrez pour cet entretien. Pour revenir à votre question, je vous dirais qu’il n’y a pas de raison particulière. L’action politique est ainsi faite, à savoir d’actes posés alternés de pauses. Sachez monsieur que je suis, celui qui a révélé les fraudes relatives aux enrôlements sur la liste électorale et dénoncé le phénomène des transferts des électeurs dans le Gbêkê, il y a de cela un an.

Monsieur le Président, l’actualité politique au sein de votre parti le PDCI RDA, est dominée par la convention qui désignera votre candidat pour les prochaines élections présidentielles. Et l’unanimité semble tourner autour du Président Bédié pour qui plusieurs actions sont entreprises ces derniers jours, pour faire sa promotion. Au nombre de ces actions, il y a la fondation Henri Konan Bédié créée par le Dr Arsène Ouattara dont vous en êtes l’un des membres d’honneur. Qu’est-ce que vous pensez d’abord de la candidature du Président Bédié et dites-nous ce que vous pensez de l’idée de création d’une fondation au nom du Président Henri Konan Bédié opportune ?

Cette deuxième question porte sur plusieurs sujets. Nous allons ensemble les démêler.

Primo, la question du choix de notre candidat à la prochaine présidentielle : oui nous souhaitons au PDCI RDA, que le Président Henri Konan Bédié soit notre porte-drapeau pour compétir à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Secundo, vous me demandez de me prononcer sur la valeur de la candidature du Président Bédié : sachez que depuis 2017, je fais partie de ceux qui ont choisi le Président Bédié pour porter notre étendard à la prochaine présidentielle. Monsieur Bédié, est le militant le plus actif. En effet ils étaient nombreux à lever le doigt pour dire moi monsieur, moi monsieur, pour solliciter le parrainage de notre parti pour la présidentielle de 2020.  Tous autant qu’ils le sont, avaient la qualité pour jouer ce rôle. Cela est incontestable. Mais pour que le PDCI RDA, gagne les élections prochaines après son divorce avec le RHDP, lequel divorce, a provoqué un énorme éparpillement des militants, il fallait d’abord rassembler. Celui parmi nous qui a pu faire ce travail de rassemblement, s’appelle Henri Konan Bédié. Gloire à Dieu !

Tertio, s’agissant de la fondation Henri Konan Bédié : il est important qu’au soir d’une vie bien remplie comme celle de Monsieur Bédié, recevoir un tel hommage, c’est formidable ! Je voudrais féliciter le Frère Arsène Ouattara, pour son initiative bienveillante et très fraternelle à l’égard de notre aîné, notre Président, Henri Konan Bédié. Cet acte, c’est pour l’histoire et pour les générations futures.

Monsieur le Président, selon les responsables de cette initiative, cette fondation a été créée pour immortaliser le Président Henri Konan Bédié et ses œuvres afin de les inculquer aux nouvelles générations. Qu’en pensez-vous ?

Avec cette Fondation, les générations à venir sauront qui est Henri Konan Bédié et ce qu’il a fait pour son pays. Principal animateur de la vie économique de notre pays. Lorsqu’on parle de miracle économique de la Côte d’Ivoire, on parle de Félix Houphouët Boigny, mais on parle aussi de Henri Konan Bédié, comme principal animateur de cette œuvre.

Que pensez-vous du Prix HKB initié à cet effet,

Les Prix qui sont décernés par ci et par là, au-delà de l’honneur de ceux qui portent le nom, sont aussi un puissant vecteur d’ouverture sur le pays et permet au pays d’abord de se faire connaitre, ensuite de savoir qu’en dehors du pays,  ces personnes, incarnent de grandes valeurs.

Dans une récente interview qu’il a bien voulu nous accorder la semaine dernière, Dr Arsène Ouattara, le Président de cette Fondation,  nous confiait que le Président Bédié ne se conte pas mais plutôt il se vit. Pour vous qui êtes depuis plusieurs décennies très proche collaborateur du Président Henri Konan Bédié, partagez-vous cet avis ?

C’est exact pour beaucoup de situations. Il faut avoir une approche beaucoup plus directe afin d’apprécier la quintessence de ce fait. Bédié effectivement, il ne faudrait pas attendre qu’on te le raconte, il faut le vivre.

Dites-nous en quelques mots Monsieur le Président, les qualités du Président Bédié qui vous ont le plus marquées et qui font que vous demeurez toujours loyal et fidèle à lui ?

Le Président Bédié, est homme affable. Une qualité que vous constatez tout de suite dès la première rencontre. Il est accueillant, facile à l’abordage. C’est quelqu’un auprès de qui vous apprenez beaucoup.

Monsieur le Président, quelles sont les actions que vous avez entreprises dans votre région, pour garantir la victoire de votre parti au soir du 31 octobre 2020.

Ce sont les actions d’encadrement et de conseils aux secrétaires de section. Ce sont eux les véritables patrons de terrain.

Monsieur le Président vous avez un mot à l’endroit du Docteur Arsène Ouattara le premier responsable de cette Fondation ?

Je le félicite, pour le courage qu’il eut pour créer cette Fondation. Monsieur Arsène Ouattara est un ami, je serai toujours à sa disposition pour lui apporter mon concours, mes conseils et les orientations dont il a besoin pour avancer dans ces actions.

Votre mot de fin, Président ?

A l’endroit de nos militants du Gbêkê, je voudrais leur dire qu’on a la convention qui aura lieu bientôt, je veux dire félicitations aux secrétaires de section pour le travail qu’ils abattent nuits et jours sans relâche.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Décès du Premier ministre Gon Coulibaly – Alassane Ouattara: « Je salue la mémoire d’un homme d’Etat, de grande loyauté, de dévouement et d’amour pour la Patrie »

Published

on

Amadou Gon est décédé

Côte d’Ivoire – Deuil – Suite au décès du Premier ministre Ivoirien, candidat du RHDP aux élections présidentielles de 2020, le président de la République Alassane Ouattara dans un message publié sur sa page officielle a rendu hommage à son jeune frère, mon fils, Amadou Gon Coulibaly, qui a été, pendant trente ans, mon plus proche collaborateur. Ci-après l’intégralité dudit message.

Mes chers compatriotes, 

La Côte d’Ivoire est en deuil.

J’ai la profonde douleur de vous annoncer que le Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, Chef du Gouvernement, nous a quittés, en début d’après-midi après avoir pris part au Conseil des Ministres de ce mercredi 8 juillet 2020, au Palais de la Présidence de la République.

Je voudrais, au nom du Gouvernement et en mon nom personnel, présenter mes condoléances les plus attristées à la grande famille Gon Coulibaly, à toutes les familles alliées ainsi qu’à l’ensemble des Ivoiriens.

Je rends hommage à mon jeune frère, mon fils, Amadou Gon Coulibaly, qui a été, pendant trente ans, mon plus proche collaborateur.

Je salue la mémoire d’un homme d’Etat, de grande loyauté, de dévouement et d’amour pour la Patrie. Il a incarné cette jeune génération de cadres ivoiriens de grande compétence et d’extrême loyauté à la Nation.

Avec la disparition d’Amadou Gon Coulibaly, la Côte d’Ivoire perd un modèle pour la jeunesse, un exemple de compétence, d’ardeur au travail et d’abnégation.

Que son âme repose en paix!

Fait à Abidjan le mercredi 8 juillet 2020.

​​​​​​​Alassane OUATTARA

©CotedivoireNews 

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Les dernières images du Premier ministre Amadou Gon avant son décès ce mercredi

Published

on

Dernières images Amadou Gon avant sa mort 1111

Côte d’Ivoire – Deuil – Le Premier ministre, ministre du budget et du portefeuille de l’Etat, Amadou Gon Coulibaly est décédé ce mercredi juillet 2020.Côte d’Ivoire News vous présente les dernières images du chef du gouvernement Ivoirien avant sa mort.

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés