Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Après les élèves et enseignants, les étudiants de Yamoussoukro, Daloa, Man, Bouaké et Korhogo retournent dans leurs universités respectives

Published

on

retour des étudiants

Côte d’Ivoire – Ce sont près de 10.000 étudiants et 800 personnels administratif et technique et des enseignants qui s’apprêtent à retrouver les amphithéâtres. Le site de Ficgayo, dans la commune de Yopougon, a servi pour le ministère de l’enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique de lieu de rassemblement pour orchestrer ce retour, ce vendredi 29 mai 2020.   

Assis sous les bâches, bagages en mains, les étudiants qui se sont inscrits sur la plateforme de recensement du ministère, s’apprêtent à emprunter les cars réquisitionnés pour la circonstance. 

« L’étudiant s’enregistre sur la plateforme, achète son ticket par Mobile Money, décide de son lieu et heure de départ, imprime son ticket et se rend au lieu de rassemblement. Là, il est soumis à la prise de température, monte dans le car, arrivée à destination, il recevra un message de l’équipe médicale pour un suivi » a affirmé le Dr ABDOU MAIGA, directeur du système de l’information, qui explique le processus de départ des étudiants et des enseignants. 

Comme les premiers contingents des personnes confinées dans le grand Abidjan et retournées sur leurs lieux de travail, les étudiants et leurs responsables seront accueillis dans les  préfectures où des équipes médicales les attendent pour une surveillance sanitaire.

Après l’assouplissement des mesures de restrictions pour lutter contre la propagation du COVID-19, le gouvernement a décidé de la réouverture des établissements universitaires, Supérieurs et grandes écoles du pays. Prenant le pied, de cette décision, le ministère a décidé de mettre en place une opération de retour des acteurs du système universitaire dans les villes de l’intérieur et vice-versa, puisque le Grand Abidjan est sous le coup d’un isolement. 

Pour ce faire, les étudiants et les enseignants sont invités à prendre leur ticket sur le site www.inscriptionsup.net

C’est ainsi que de cars prendrons la route du samedi 30 mai au lundi 1er juin. Heure de départ prévue à 12h00min et le lieu de rassemblement à la place Ficgayo.

Pour le Dr ABDOU MAIGA, tous les dispositions sanitaires sont prises pour assurer la sécurité et la santé des étudiants, notamment le respect des mesures barrières sur les lieux de rassemblement ainsi que dans les cars, le port de masque de protection, la prise de température et le suivi médical de chaque étudiant. 

« C’est l’occasion pour nous de remercier le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, le Pr Adama Diawara, qui a pris toutes les dispositions nécessaires pour que les étudiants puissent regagner rapidement leurs établissements d’origine pour que au plus tard le mardi, les cours puissent reprendre et rattraper le retard occasionnée par la fermeture des universités à cause du COVID-19 » a indiqué le Dr ABDOU MAIGA.

©CotedivoireNews

Akinbola Djamal

Cotedivoirenews

Culture: Découvrez les sous-groupes Baoulé de Côte d’Ivoire

Published

on

Côte d’Ivoire – Culture – Peuple de Côte d’Ivoire, vivant pour leur grande majorité au centre du pays, près des villes de Bouaké et de Yamoussoukro, les Baoulé font partie du groupe Akan et sont originaires du Ghana voisin. Il s’installent en Côte d’Ivoire au XVIII e siècle, guidés par la reine Abla Pokou. Comme les Agni, les Baoulé sont constitués de plusieurs sous-groupes.

 En effet, il existe une vingtaine de sous-groupes appartenant à des aires géographiques spécifiques.

Il s’agit:

• les AKOUE dans la région de Yamoussoukro ;

• les SAH dans la sous-préfecture de N’Djébonouan, avec une communauté dans la sous-préfecture de Toumodi ;

• les AGBA dans les départements de Dimbokro, de Bocanda, de Daoukro et dans les Sous-préfectures de Kouassi-Kouassikro;

• les GBLOH dans les sous-préfectures de Diabo et de Languibonou ;

• Les OUELLEDANS la sous-préfecture de Ouéllé,et d’Ettrokro,

• les AHITOU dans les départements de Tiébissou, Toumodi (Abli, Lomo Nord, Gbofia…), de Dimbokro (Ahodji ou Abigui, Ediakro, Komienkouassikro, Ngangro, Angouakoukro, Lomo Bonianokro, Anokro, Dogba, Assekro, Asselokro)et quelques villages dans la Sous Prefecture de Didievi.

• les KODE dans les sous-préfectures de Ando-Kékrénou, Béoumi et Kondrobo dans le département de Béoumi ;

• les NANAFOUE dans les sous-préfectures de Yamoussoukro, d’Attiégouakro et de Tiébissou et deux villages dans la Sous prefecture de Dimbokro (Adahou, Trianikro);

• les SATIKLAN dans le Département de Botro (souvent appelé Kouadiokro) ;

• les GOLY dans la sous-préfecture de Bodokro ;

• les OUALEBO dans le département de Sakassou et de Toumodi (Oualèbo Sud);

• les AHALY dans la sous-préfecture de Brobo ;

• les SONDO dans le département de M’bahiakro ;

• les FALY au nord de Bouaké;

• les DO’N occupant l’intersection des Sous-préfectures de Bouaké, Sakassou et de Languibonou ;

• les SOUHAMLIN dans la sous-préfecture de Taabo ;

• les N’GBAN dans les sous-préfectures de Tie Ndiékro, Kpouèbo et Taabo ainsi que dans le département de Toumodi;

• les N’ZIKPLI dans le département de Didiévi et une communauté dans la sous-préfecture de Toumodi ;

• les AYAHOU dans les départements de Sakassou, de Bouaflé et de Tiébissou (village de Do-Sakassou) ;

• les FAHAFOUE dans la commune et sous-préfecture de Bouaké et quatre villages dans la Sous Prefecture de Dimbokro (Pokoukro, Assrekoffikro, Tahikro, Fahafoueattikro);

• les ANOH dans la sous-préfecture de Prikro.

• Les ELOMOUE dans le Département de Tiassalé.

Ces sous-groupes parlent en réalité la même langue avec quelques nuances surtout dans le ton et la prononciation.

Certains peuples qui ont subi la domination des Baoulé, ont tendance à s’assimiler aujourd’hui aux Baoulés. Ce sont les OUAN (Tiéningbué, Kounahiri), les NGAIN (M’bahiakro)

Les Baoulé ont occupé les régions forestières de l’ouest et du sud-ouest du pays, exploitant de grandes plantations de café et de cacao, modifiant ainsi la toponymie des localités de ces régions.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Blé Goudé après la sortie de Laurent Gbagbo: « Je peux fièrement déclarer à la face du monde, que je ne me suis pas trompé de leader »

Published

on

CPI - Laurent - Gbagbo - et Blé - Goudé - restent - détenus -

Côte d’Ivoire – Politique – Après la sortie de Laurent Gbagbo sur la chaîne de Télévision TV5, l’ancien ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé a adressé ses félicitations à son mentor. Ci-après l’intégralité de son message.

« Discuter, né-go-cier, parler ensemble…. », voilà le remède que vous avez conseillé au patient ivoire, pour lui éviter une catastrophe certaine.

Monsieur le président, je viens de suivre votre interview avec la chaîne de télévision TV5. Je relève que, ni les bombardements, ni votre détention en isolement à Korhogo, encore moins les longues années passées derrière les barreaux de la Cour Pénale Internationale, n’ont pu faire vaciller ou varier votre fidélité aux valeurs pour lesquelles vous vous êtes engagés en politique.

A LIRE AUSSI// Politique: 9 ans après Laurent Gbagbo brise le silence, il affirme être du côté de l’opposition en insistant sur les négociations

Pas même de mots rugueux à l’encontre de l’adversaire, qui pourtant chaque jour tente vainement de vous rabaisser. Voilà la sève politique à laquelle j’ai été allaité.

Je peux fièrement déclarer à la face du monde, que je ne me suis pas trompé de leader. Que votre modestie en souffre, félicitations et bravo monsieur le Président. Pour employer une expression en vogue en Côte d’Ivoire, vous avez parlé fort.

Votre fils Charles Blé GOUDE

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: 9 ans après Laurent Gbagbo brise le silence, il affirme être du côté de l’opposition en insistant sur les négociations

Published

on

Laurent-Gbagbo parle après 9 ans

Côte d’Ivoire – Pour la première fois depuis 2011, le président Laurent Gbagbo s’est adressé au peuple Ivoirien, ce jeudi 29 octobre 2020, lors d’une interview exclusive sur le chaîne TV5 Monde.

En effet, dans cette interview de 13min 54 secondes, l’ex Président Laurent Gbagbo acquitté il ya près d’un an a fait le tour de l’actualité politique Ivoirienne précisement sur la question de la présidentielle de 2020.

Pour Laurent Gbagbo bien qu’étant du côté de l’opposition, il demande aux parties de faire place au dialogue. Car, selon ses expériences d’ancien chef d’Etat, le pire risquerait de se produire si les négociations ne sont pas privilégiées.

A la question de la journaliste de savoir ce qu’il voudrait dire aux Ivoiriens à la veille du 31 Octobre 2020 date de l’élection présidentielle, le président Laurent Gbagbo a fait savoir qu’il est pour la négociation et les discussions.

« Il est toujours temps de le faire. (…) A propos de ce combat autour du troisième mandat, je suis Moi Laurent Gbagbo, ancien chef d’Etat de la Côte d’Ivoire résolument du côté de l’opposition. Vu mon expérience, je dis qu’il faut négocier », a insisté le président Laurent Gbagbo.

Transférés à la CPI avec son ministre de la jeunesse Charles Blé Goudé depuis 2011, pour crime contre l’humanité, Laurent Gbagbo a été acquitté par la CPI depuis 2019. Il séjourne actuellement en Belgique son pays d’accueil.

Nestor Al Firdaws

©CotedivoireNews 

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés