Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Discours du président Ouattara face au 1er gouvernement Patrick Achi

Published

on

Ouattara

Côte d’Ivoire – Après la constitution du nouveau gouvernement du premier ministre Patrick Achi, le premier conseil des ministres a eu lieu ce mercredi 07 avril 2021. Ci-après l’allocution du Président de la République, SEM Alassane OUATTARA.

Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;                                                                              Madame et Messieurs les Ministres d’Etat ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Madame et Messieurs les Secrétaires d’Etat ;

Après le renouvellement de la nouvelle Assemblée Nationale, suite aux élections législatives du 06 mars dernier, nous venons de mettre en place une nouvelle équipe gouvernementale pour poursuivre et accélérer le développement économique et social de notre pays.

La mise en place de ce nouveau Gouvernement, dirigé par le Premier Ministre Patrick ACHI, intervient dans un contexte particulièrement difficile pour chacune et chacun de nous avec les rappels à Dieu du Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly, du Ministre de l’Administration du Territoire, Sidiki Diakité, et du Premier Ministre, Ministre de la Défense, Hamed Bakayoko.

Nous portons notre deuil avec courage et nous formulons des prières pour le repos de leurs âmes. La meilleure manière d’honorer leurs mémoires, c’est de continuer à travailler, ensemble, main dans la main, pour poursuivre l’œuvre de développement pour laquelle ils ont chacun consacré leurs vies.

Monsieur le Premier Ministre,
Je voudrais vous féliciter pour votre nomination à la tête de ce nouveau Gouvernement.
Votre nomination est la reconnaissance de votre compétence, de votre efficacité, de votre loyauté, et de votre sens élevé de l’Etat.
Je vous souhaite beaucoup de succès dans l’accomplissement de votre mission.
J’adresse également mes vives félicitations à tous les membres du précédent Gouvernement, qui viennent d’être reconduits ainsi qu’aux Ministres et aux Secrétaires d’Etat qui viennent de rejoindre l’équipe gouvernementale.

Compte tenu du profil et de la compétence de chacune et de chacun de vous, je suis convaincu que vous serez à même de relever les importants défis soulignés par Monsieur le Premier Ministre dans son intervention.
Je profite de l’occasion pour exprimer ma gratitude aux Ministres sortants pour leur contribution au développement de notre pays durant de nombreuses années. Grâce à
eux et à toute l’équipe gouvernementale, notre pays a connu un essor et des progrès considérables au cours de ces dix dernières années.

Au regard de leur expérience, d’autres missions leur seront confiées, notamment dans le cadre de la mise en place des Ministres-Gouverneurs de District, pour renforcer la décentralisation de l’action gouvernementale, car ils n’ont pas démérité.

Enfin, j’adresse mes félicitations à Monsieur Eugène Aka AOUELE pour sa nomination au poste de Président du Conseil Economique, Social, Environnemental et Culturel. Tous mes vœux de réussite l’accompagnent dans cette nouvelle fonction.

Monsieur le Premier Ministre ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Grâce à la solidité des fondamentaux de notre économie, aux actions et aux choix judicieux du Gouvernement, ainsi qu’aux efforts de tous nos compatriotes, nous avons réussi à relever les nombreux défis auxquels nous avons dû faire face, notamment avec la pandémie de COVID-19.

Par ailleurs, les efforts déployés par la Côte d’Ivoire ainsi que plusieurs pays de l’UEMOA et du monde, nous ont permis de faire face aux attaques terroristes perpétrées par des groupes armées.

Je félicite nos Forces de Défense et de Sécurité, qui se battent jour et nuit, au péril de leurs vies, pour faire échec aux attaques terroristes à nos frontières.

Je salue la mémoire de tous ces hommes tombés sur le champ d’honneur en défendant la Côte d’Ivoire, notamment à Kafolo. Je présente mes sincères condoléances aux familles éplorées. Je souhaite un prompt rétablissement aux blessés et les assure du soutien de l’Etat dans cette épreuve qu’ils traversent.

Je voudrais rassurer l’ensemble de nos compatriotes que l’Etat prend toutes les dispositions pour faire échouer ces attaques.

Monsieur le Premier Ministre,
Je vous demande, de poursuivre et de mettre l’accent sur la consolidation du triptyque paix – sécurité – cohésion, à travers le renforcement de nos institutions, de la justice et de la réconciliation nationale.
J’attache également du prix à la poursuite des réformes, notamment en matière de gestion des finances publiques, d’amélioration du climat des affaires et de lutte contre la corruption pour laquelle un Ministère a été créé.
La stabilité macroéconomique ainsi que les grands équilibres de nos finances publiques doivent être préservés en dépit des contraintes budgétaires que nous imposent les défis du moment.

Quant à vous, Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement, j’attends de chacune et de chacun de vous, que vous soyez, des exemples qui insuffleront la transformation attendue de l’administration publique et de l’ensemble des Ivoiriens.

Je vous demande donc de travailler en équipe, de faire preuve d’une grande humilité, et d’être aux contacts des populations afin de mieux les servir.

A ce titre, les Ministres devront strictement respecter les dispositions en vigueur relatives aux déplacements des personnalités, notamment l’utilisation des sirènes et des gyrophares dans la circulation.

Les défis sont encore nombreux pour la mise en œuvre réussie de notre ambitieux Programme de développement intitulé « une Côte d’Ivoire Solidaire », qui place chaque Ivoirienne et chaque Ivoirien au cœur de l’action de l’Etat.
C’est pourquoi, nous devons aller encore plus vite, pour l’amélioration du bien-être de nos concitoyens.
Je vous demande, donc, de vous mettre au travail dès à présent et de traiter les dossiers avec célérité́ et diligence, afin que l’action du Gouvernement soit encore plus perceptible par nos concitoyens.

A cet égard, je souhaite, Monsieur le Premier Ministre, que le décret portant attribution des membres du Gouvernement soit prêt pour la fin du mois d’avril. Il en est de même pour les organigrammes des ministères et le choix des principaux responsables, notamment les Directeurs de Cabinet.
Par ailleurs, je vous demande, Monsieur le Premier Ministre, de me produire régulièrement un document d’évaluation du travail des différents membres du Gouvernement. Ce document permettra de suivre l’action gouvernementale et de juger individuellement chacun des Ministres.

Monsieur le Premier Ministre ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;
Monsieur le Premier Ministre ;
Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement ;

Comme vous le savez, la Cour Pénale Internationale a rendu, le 31 mars dernier, sa décision sur l’appel du Procureur relatif aux procès de Messieurs Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé. Nous en prenons acte.
J’ai bien évidemment une pensée émue pour les victimes et leurs familles. Je voudrais les assurer de notre compassion et de notre soutien. Le Gouvernement continuera de leur apporter assistance.

Quant à Messieurs Laurent Gbagbo et Blé Goudé, ils sont libres de rentrer en Côte d’Ivoire quand ils le souhaitent. Les frais de voyages de Monsieur Laurent Gbagbo, ainsi que ceux des membres de sa famille, seront pris en charge par l’Etat de Côte d’Ivoire.

Les dispositions seront également prises pour que Monsieur Laurent Gbagbo bénéficie, conformément aux textes en vigueur, des avantages et des indemnités dus aux anciens Présidents de la République de Côte d’Ivoire.

Pour terminer, je voudrais vous réitérer mes félicitations. Je vous demande de vous mettre au travail dès à présent pour poursuivre la dynamique de développement de notre beau pays.

Je vous remercie.

©CotedivoireNews 

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Cotedivoirenews

Abidjan – N’Dotré: Un accident de circulation fait 7 morts et plusieurs blessés

Published

on

accident N'Dotré

Côte d’Ivoire – Société – Un accident de circulation survenu ce jeudi 22 avril 2021, sur la voie d’Abobo N’Dotré carrefour « Bandji » a fait 17 victimes dont 07 morts selon le bilan du groupement des Sapeurs pompiers militaires.

La circulation était pertubée ce matin. Les raisons, un accident impliquant un camion benne, un minicar et un taxi a eu lieu à N’dotré, au Carrefour « Bandji ». Les agents des sapeurs pompiers militaires et de la police étaient sur place.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Procès du bombardement de Bouaké: l’honneur de la France est sauf mais des interrogations demeurent!

Published

on

bombardement de Bouaké

Côte d’Ivoire – Politique – Les lampions sont éteints à Paris sur le procès du bombardement par l’aviation ivoirienne du camp français à Bouaké en 2004, avec à la clé, neuf (9) soldats français et un civil américains tués.

Le verdict est connu : la condamnation à vie des trois pilotes absents dans le box des accusés. Il s’agit du Biélorusse Yury Sushkin et des officiers ivoiriens, Ange Gnanduillet et Patrice Oué.

Chacun en fonction de ses attentes y trouve certainement son compte. Les familles des soldats tués, peuvent se satisfaire d’avoir enfin obtenu que ce procès se tienne et certainement des dédommagements qui accompagneront. Les ministres De Villepin, Alliot-Marie et Barnier peuvent également se satisfaire de s’en être sorti à bon compte, en ayant conscience de n’avoir pas servi la vérité. Les ivoiriens de leur côté, se satisferont de voir le président Gbagbo lavé de l’opprobre qu’on a voulu mettre sur lui.

Enfin, l’Etat français peut certainement se réjouir d’avoir sauvé les meubles et de sortir de ce bourbier, l’honneur sain et sauf sans que sa responsabilité dans cette scabreuse affaire n’ait jamais été évoquée.

Finalement « tout le monde il est content, tout le monde il est gentil ».

Mais à l’analyse, ce procès n’a rien apporté de nouveau qu’on ne sache déjà. Tout au contraire les zones d’ombre et les nombreuses interrogations qu’on avait avant, demeurent toujours ; et la principale interrogation n’a pas eu de réponse : qui a donné l’ordre de prendre pour cible le local qui abritait les soldats français ?

La présence effective des pilotes biélorusses et ivoiriens à ce procès aurait permis d’avoir une réponse à cette violente question. Mais voulait-on vraiment savoir à ce procès de qui émanait cet ordre ?

Une autre incongruité qu’on a décelée dans ce procès, c’est la convocation à la barre, de l’officier ivoirien, co-pilote du Biélorusse Yury Sushkin, Ange Gnduillet. Il est de notoriété publique, que ce dernier est décédé depuis des années. Comment les autorités judiciaires françaises peuvent convoquer un mort à la barre ?

A qui ont-ils remis la convocation ? Ou ont-ils vraiment convoqué les pilotes ? Si elles ont fait cette démarche pourquoi ne se sont-elles pas rendu compte que l’officier ivoirien n’est plus de ce monde ?

Cet état de fait démontre à souhait que ce procès est une parodie trouvée pour contenter les familles des victimes et calmer leur colère.

A ce procès, il a été également donné de voir le spectacle pathétique et désolant des tout-puissants ministres de Chirac, De Villepin, Alliot-Marie et Barnier, allant de parjure en parjure, se renvoyant les responsabilités comme des élèves du primaire, dans la droite ligne de : « Monsieur ce n’est pas moi, c’est lui-là ! ». Finalement aucun d’entre eux n’est responsable de quoi que ce soit.

Les officiers militaires ne sont pas en reste. Si ces derniers sont formels que l’ordre de bombarder le camp français n’émanait pas du président Gbagbo, certains d’entre eux ont essayé de ressusciter le story telling qui était le leur en 2004. Pour ceux-ci, l’entourage « radical » du président Gbagbo, conscient de l’échec de l’opération « Dignité », a délibérément donné l’ordre aux pilotes du sukkhoï de s’en prendre au camp français, sans apporter ne serait-ce qu’un début de preuve à cette assertion qui pue le mensonge à mille lieux.

De nombreux observateurs de l’opération « Dignité » à cette époque, étaient tous unanimes pour reconnaître que les frappes aériennes avaient désorganisé le dispositif des rebelles à Bouaké et que ses principaux responsables avaient pris la clé des champs.

En tout état de cause, de ce procès on retient que les trois pilotes accusés sont condamnés à vie (certainement que l’officier Gnanduillet reviendra de l’au-delà pour purger sa peine). Mais les ministres et tous les responsables français qui ont facilité la fuite des pilotes biélorusses n’ont pas été et ne seront jamais inquiétés. Ils ont délibérément servi des mensonges éhontés et s’en sortent à bon compte. Les soldats tués ont eu droit à un procès et leurs familles seront certainement indemnisées. Mais les morts ivoiriens devant l’Hôtel Ivoire des suites de cette histoire de Bouaké, eux passeront par pertes et profit.

A la fin de ce procès, la France s’en sort avec l’honneur sauf et là se trouve l’essentiel !

Mais s’il y a eu un soir en Eburnie, il y aura assurément un matin et l’ivraie sera séparée du vrai.

©CotedivoireNews

Nazaire Kadia, Analyste Indépendant

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Tout sur l’attaque des postes de garde de la base militaire de N’Dotré qui a fait 3 morts et 1 blessé

Published

on

attaque anyama

Côte d’Ivoire – Les postes de garde de la base militaire de N’Dotré dans la commune d’Abobo ont été attaqués dans la nuit du mardi à mercredi 21 avril 2021, par des individus non-identifiés. Trois morts et un blessé du côté des assaillants ont été enregistrés. Ci-après le communiqué qui précise tout.


Dans la nuit du 20 au 21 avril 2021, aux environs de 01 h 00, des individus non identifiés ont ouvert le feu sur les postes de garde de la base militaire de N’dotré dans la commune d’Abobo, avec l’intention certaine d’y pénétrer de force. La réaction immédiate des sentinelles de faction a donné lieu à des échanges de tirs nourris, obligeant les assaillants à prendre la fuite.
Le bilan provisoire fait état de

Un blessé léger côté ami ; – Trois tués et un blessé fait prisonnier côté ennemi ainsi que de nombreux matériels saisis.
Des opérations militaires de ratissage ont été engagées sur le terrain et se poursuivent. La situation sécuritaire reste sous contrôle
L’Etat-Major Général des Armées invite les populations à garder toute leur sérénité et à vaquer tranquillement à leurs occupations.

Fait à Abidjan, le 21 avril 2021

Le Général de Corps d’Armée

LASSINA DOUMBIA

Chef d’Etat-Major Général des Armées

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés