Connect with us

Cotedivoirenews

Front populaire ivoirien (FPI) : Alea jacta est !

Published

on

Alea jacta est !

Côte c’Ivoire – Politique – Le président Laurent Gbagbo vient une fois encore de donner un coup de pied dans la fourmilière du paysage politique ivoirien, suscitant des réactions de divers ordres. Il vient d’opérer une troisième…rupture avec l’annonce de la mise sur pied d’une nouvelle structure politique en lieu et place du FPI.

Si ses deux premières décisions à l’allure de rupture, prises au lendemain de son retour en Côte d’Ivoire revêtent un caractère personnel et strictement privé, la troisième ne l’est pas du tout et pour cause !

En effet, pour le contrôle du Front Populaire Ivoirien (FPI), parti qu’il a porté sur les fronts baptismaux avec certains de ses camarades en 1988, de nombreuses personnes s’attendaient à ce qu’il engage un bras de fer avec son ancien premier ministre, M. Affi N’guessan. Arc-bouté sur une « légalité » à lui conférée par la justice ivoirienne, et sûr de son fait, M. Affi attendait cet épisode de l’histoire du FPI, qui en toute logique aurait certainement fini en justice…et à son avantage.

De nombreux journalistes, des analystes politiques et des détracteurs de Laurent Gbagbo avaient déjà affûté leurs plumes pour fondre sur celui-ci. Le ton était déjà donné par la publication d’articles, présentant le président Gbagbo comme un assoiffé du pouvoir qui n’a pas honte de disputer le leadership du FPI avec son lieutenant, après avoir assumé les plus hautes charges du pays.
Mais ayant anticipé sur ce qu’aurait été une telle situation sur son image et celle de ceux qui se retrouvent en lui, il a intelligemment évité la confrontation, et partant le piège, en laissant le FPI à M. Affi. Il décide donc de mettre sur pied une autre structure politique, rassemblant tous ceux qui ont une convergence de vue avec lui.

Doit-on s ‘étonner de ce qui arrive au FPI ? Assurément non. De nombreux observateurs de la vie politique en Côte d’Ivoire, avaient depuis longtemps acquis la conviction que le point de non-retour dans la guéguerre entre les deux branches du FPI était atteint.

A LIRE AUSSI// Kouassi-Datékro: Bientôt une école maternelle dans le village de Djoro-Djoro

En effet, de retour de Bruxelles après un rendez-vous manqué avec le président Gbagbo, M. Affi N’guessan a fait une sortie tonitruante au cours d’une conférence de presse. Cette sortie a eu le mérite d’apporter un éclairage au conflit de leadership qui sévissait au FPI.
Sous l’effet de la colère de ce qu’il considérait comme une humiliation, M. Affi s’est laissé aller pour s’épancher et dire tout haut ce qu’il pensait du président Gbagbo dans le silence de son cœur. Ce qu’il avait jusque-là contenu par convenance politique et peut-être par calcul politicien, est sorti dès lors que la colère a fait tomber toutes les barrières.
Avec cette sortie et plus tard avec les publications de ses collaborateurs, notamment Jean Bonin, il apparaissait évident que recoller les deux morceaux du FPI, relèverait d’un miracle.

En prenant la décision de ne pas engager un bras de fer avec son ancien premier ministre, le président Laurent Gbagbo se refuse donc à se donner en spectacle et à donner du grain à moudre à ses détracteurs. La « bataille de Kirina » n’aura donc pas lieu, car il y a des batailles qui ne valent pas la peine d’être menées.
Mais les séparations et les changements les plus souhaités ont leurs moments de mélancolie.
Et la mélancolie est le sentiment qui étreint actuellement de nombreux militants des deux tendances du Front Populaire Ivoirien. Car des années de lutte commune, des années de privations partagées ne peuvent pas s’oublier du jour au lendemain. Certains d’entre eux ont encore l’espoir que les choses peuvent toujours s’arranger, mais comment ?

En attendant, « alea jacta est », les dés sont jetés. Chacun ira sur sa route vers son destin et demain nous situera. Demain est certes un autre jour, mais demain arrive toujours. Et s’il y a eu un matin en Eburnie, il y aura assurément un soir et l’ivraie sera séparée du vrai.

©CotedivoireNews 

Nazaire Kadia, Analyste Indépendant

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Cotedivoirenews

Prévention de la COVID-19: L’UNICO et L’ONUSIDA s’engagent dans la sensibilisation

Published

on

onusida

Côte d’Ivoire – Santé – Sous le leadership de la Direction Générale de la Santé (DGS) et la collaboration de la Direction de la Santé Communautaire (DSC), le Bureau pays de l’ONUSIDA pour la Côte d’Ivoire, en collaboration avec d’autres acteurs tels que le réseau UNICO, continue d’appuyer la lutte contre la COVID-19, en accompagnant le gouvernement dans le renforcement des capacités des acteurs communautaires afin d’accélérer la sensibilisation et la vaccination contre la COVID-19 à travers le projet «PACT» (Partnership to Accelerate COVID-19 Testing).

Ce projet vise l’amélioration du suivi des cas contacts dans la communauté afin de réduire les risques de transmission de la COVID-19 au sein des groupes les plus vulnérables, en particulier des populations clés et des PVVIH (Personnes Vivant avec le VIH).

Ainsi, la première session de formation de ce projet s’est tenue du 21 au 22 Octobre 2021, à Abidjan au siège du Réseau RIP+ (Réseau Ivoirien des Organisations de Personnes Vivant avec le VIH). L’objectif est d’impliquer les acteurs communautaires pour sensibiliser la population et plus particulièrement les populations les plus vulnérables sur la COVID-19 et apporter leur contribution aux efforts nationaux de lutte contre la COVID-19.

« Nous voulons impliquer les acteurs communautaires pour l’accélération de la sensibilisation, du dépistage et de la vaccination contre la COVID-19. (…) Ces acteurs communautaires iront sur le terrain pour organiser des sensibilisations comme ils ont l’habitude de le faire dans d’autres activités telles que le VIH », a déclaré Dr Jean Marie MASUMBUKO, médecin et consultant à ONUSIDA, représentant le Dr Quenum Brigitte Directrice-Pays ONUSIDA en RCI.

Accompagner le gouvernement

En effet, à travers ce projet, l’ONUSIDA veut également inviter la population à accompagner le gouvernement dans la lutte contre la COVID-19.

« Beaucoup de mauvaises informations, de fakes news circulent sur la COVID-19. Nous voulons donc sensibiliser les populations au respect des mesures barrières et à la vaccination. (…) Si les acteurs communautaires sont bien formés, l’information est bien transmise. C’est donc une manière pour nous d’appuyer la partie gouvernementale dans la lutte contre la COVID-19, qui est une réalité », a t-il ajouté.

Le réseau UNICO est un réseau de plus de 40 ONG basées en Côte d’Ivoire et qui touche essentiellement les populations vulnérables à savoir les usagers de drogues, les homosexuels, les travailleuses du sexe… qui n’ont toujours pas la bonne information.  Ses principes, l’approche équilibrée, la responsabilité partagée, la proportionnalité et le respect des droits humains.

Il faut noter que l’UNICO mènera les activités de ce projet dans les 10 Districts Sanitaires d’Abidjan.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Suivez toute l’actualité DES RÉGIONS sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Fespaco: L’écrivaine Anzata Ouattara élevée au grade de Chevalier dans l’ordre du mérite burkinabé

Published

on

Anzata Ouattara

Côte d’Ivoire – Dans le cadre de l’édition 2021 du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’ivoirienne Anzata Ouattara, journaliste-Écrivaine, auteure de l’oeuvre « Les coups de la vie », a été élevée au grade de Chevalier dans l’ordre du mérite burkinabé.

Auteure de « Les coups de la vie », Anzata Ouattara a été élevée au grade de Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe cinématographique. C’était à l’occasion de la 27ème édition du FESPACO.

Une fierté pour la Côte d’Ivoire, mais aussi pour le monde du cinéma.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: Tout sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo (le PPA-CI)

Published

on

Tout sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo (le PPA-CI)

Côte d’Ivoire – Politique – Dans un communiqué rendu public ce vendredi 15 octobre 2021, le nom, l’emblème et autres détails sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo ont été dévoilés. Ci-après le communiqué.

𝑨𝒃𝒊𝒅𝒋𝒂𝒏, 𝒍𝒆 14 𝑶𝒄𝒕𝒐𝒃𝒓𝒆 2021

Le groupe de réflexion élargi, pour les travaux préparatifs du Congrès constitutif du nouveau parti, a eu une séance de travail avec son Excellence le Président Laurent GBAGBO, initiateur de cet important projet pour notre pays.

L’ordre du jour de cette séance a porté essentiellement sur la restitution des travaux des deux commissions chargées respectivement de la rédaction du projet du manifeste et des textes fondamentaux du parti. A la suite de cette restitution, un débat a été mené à l’effet de trouver, entre autres, le nom, l’emblème et le sigle du parti.

En ce qui concerne le nom, après un large débat, la réunion a retenu comme projet de nom : 𝗹𝗲 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗶 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲𝘀 𝗔𝗳𝗿𝗶𝗰𝗮𝗶𝗻𝘀 – 𝗖𝗼̂𝘁𝗲 𝗱’𝗜𝘃𝗼𝗶𝗿𝗲, 𝗲𝗻 𝗮𝗯𝗿𝗲́𝗴𝗲́ « 𝗣𝗣𝗔-𝗖𝗜 ». Le projet d’emblème est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 » 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝘀’𝗶𝗻𝗰𝗿𝘂𝘀𝘁𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗰𝗮𝗿𝘁𝗲 𝗱’𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲. Le signe de ralliement proposé est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 ».

Ces propositions seront soumises au Congrès qui reste souverain quant au choix définitif du nom du parti, de son emblème, de son sigle ainsi que de ses couleurs.

𝗟𝗲 𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝗴𝗿𝗲̀𝘀

𝗟𝗲 𝗣𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿 𝗦𝗲́𝗯𝗮𝘀𝘁𝗶𝗲𝗻 𝗗𝗷𝗲́𝗱𝗷𝗲́ 𝗗a𝗻𝗼𝗻.

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés