Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Indépendance Tcha Tcha ou l’art d’être indépendant sans être indépendant

Published

on

INDEPENDANCE 1

Côte d’Ivoire – Libre Opinion – « …En vertu  du droit inaliénable qu’a tout peuple de disposer de lui-même, je proclame solennellement en ce jour béni du 7 août 1960, l’indépendance de la Côte d’Ivoire… » ; telle fut la phrase prononcée par le président Félix HOUPHOUÊT-BOIGNY pour lâcher les amarres du navire ivoire, lui permettre de quitter le rivage de Marseille et voguer vers d’autres cieux, vers d’autres rivages.

Aujourd’hui, après  soixante (60)  ans de navigation, le navire ivoire ne s’est guère éloigné des côtes de l’ancien et éternel ami. Alors des questions taraudent l’esprit de nombreux passagers du navire qui n’ont pas eu l’opportunité d’assister au lâchage des amarres.

– Pourquoi le navire ivoire ne prend-il pas la haute mer et permettre aux passagers de faire de nouvelles découvertes comme Ulysse ?

– Est-ce la peur d’être aspiré au fond de l’océan dans le triangle de Bermudes ?

– Est-ce la peur des timoniers de prendre leurs responsabilités ?

En tout état de cause, les timoniers qui se sont succédé pour conduire le bateau ivoire semblent tous avoir une peur bleue de s’éloigner des côtes de l’ancien et éternel ami, à l’exception de l’avant dernier, mais qui très vite et brutalement a été remplacé dans la cabine de direction du navire. En effet derrière le navire ivoirien, navigue toujours une frégate de la marine de l’ancien et éternel ami, prompt à tirer des slaves de sommation pour avertir le timonier du navire ivoire de ne pas changer de cap ou de ne pas s’éloigner des côtes de l’ancien et éternel ami.

A l’intérieur du bateau ivoire, rien n’appartient aux voyageurs. Tout ce qui se trouve dans les cales sont pour l’ami. L’électricité qui alimente le navire, l’eau qu’utilisent marins et voyageurs, le téléphone et même les amarres du bateau sont tombés dans son escarcelle. Il est important de signaler également que toutes les passerelles et tous les passages importants à l’intérieur du navire, ont tous été baptisés du nom de valeureux ressortissants de l’ancien, éternel et stratège ami : Boulevard Giscard d’Estaing, Boulevard Mitterrand, Boulevard Latrille, Pont De Gaule, Avenue Crosson Duplessis, etc. Au nom de cette amitié, l’ami a mis à la disposition du navire ivoire une armée chargée de le défendre des navires pirates, mais surtout de ramener les timoniers à la raison au cas où il leur viendrait à l’idée de changer de cap ou de s’éloigner des côtes  de l’éternel ami.

Au début du voyage, tout le monde a célébré l’amitié exemplaire avec l’ancien et éternel ami. Le navire ivoirien encadré et surveillé par l’ancien et éternel ami, était cité en exemple.  Il a résisté à de nombreuses intempéries, évité de nombreux icebergs, et n’a jamais tangué.

Mais aujourd’hui, les voyageurs du navire ivoire sont de plus en plus exigeants. Ils trouvent très pesante l’omniprésence de cet ami qui devient un carcan qui étrangle toute action.  Ces voyageurs souhaitent que le navire ivoire quitte les eaux territoriales de l’ancien et éternel ami, prennent la haute mer, fasse des escales dans de nouveaux ports, et que surtout la frégate de la marine du stratège ami rebrousse chemin et partant cesse de les suivre. Le navire ivoire peut voguer tranquillement vers de nouveaux rivages sans être guidé comme un enfant qui apprend à marcher ; les marins et le timonier ayant désormais  pris de l’assurance et surtout disposant de l’expérience requise pour prendre la mer tous seuls !

Mais l’ancien et éternel ami n’entend pas les choses de cette oreille. Le timonier qui voulait se défaire du carcan que représentait la présence étouffante de l’ami, fut débarqué sans ménagement pour montrer l’exemple. Son successeur, bien instruit d’une leçon qui lui a bien profité, fait bien profil bas. Il ne cesse de couvrir son nouvel allié de présents. Il ne se passe pas un mois sans qu’il ne se rende chez son bienfaiteur pour lui présenter ses civilités,  célébrer cette amitié quasiment sexagénaire et lui assurer son indéfectible attachement. Dans sa présomption de lâcher la direction du navire, le timonier serait allé présenter son dauphin à l’ancien et éternel ami afin de l’adouber, lui donner sa bénédiction et venir l’imposer  aux voyageurs et marins du navire ivoire.

En tout état de cause, soixante ans de navigation sans s’éloigner de son lieu de départ est vraiment désespérant. Le navire de l’indépendance ivoirienne est parti sans partir. Il nous revient désormais d’aiguillonner le prochain timonier afin que cesse cette navigation sous haute surveillance,  permettre aux générations à venir de crier véritablement « vive l’indépendance », et de se départir de cet  art de partir sans partir… demain. Demain est certes un autre jour, mais demain arrive toujours !

 Le premier timonier ayant  attendu en vain la mariée sur le parvis de l’église avec ses fleurs fanées, le  divorce ne peut qu’être consommé !

Alors consommons-le !

Mais soyez sans crainte, je suis dans la révélation

L’ivraie sera séparée du vrai

Demain nous appartient…Dieu voulant

Excellente fête d’indépendance sous haute surveillance à tous !

Nazaire Kadia, Analyste Indépendant, Psychologue de Travail

©CotedivoireNews 

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Prévention de la COVID-19: L’UNICO et L’ONUSIDA s’engagent dans la sensibilisation

Published

on

onusida

Côte d’Ivoire – Santé – Sous le leadership de la Direction Générale de la Santé (DGS) et la collaboration de la Direction de la Santé Communautaire (DSC), le Bureau pays de l’ONUSIDA pour la Côte d’Ivoire, en collaboration avec d’autres acteurs tels que le réseau UNICO, continue d’appuyer la lutte contre la COVID-19, en accompagnant le gouvernement dans le renforcement des capacités des acteurs communautaires afin d’accélérer la sensibilisation et la vaccination contre la COVID-19 à travers le projet «PACT» (Partnership to Accelerate COVID-19 Testing).

Ce projet vise l’amélioration du suivi des cas contacts dans la communauté afin de réduire les risques de transmission de la COVID-19 au sein des groupes les plus vulnérables, en particulier des populations clés et des PVVIH (Personnes Vivant avec le VIH).

Ainsi, la première session de formation de ce projet s’est tenue du 21 au 22 Octobre 2021, à Abidjan au siège du Réseau RIP+ (Réseau Ivoirien des Organisations de Personnes Vivant avec le VIH). L’objectif est d’impliquer les acteurs communautaires pour sensibiliser la population et plus particulièrement les populations les plus vulnérables sur la COVID-19 et apporter leur contribution aux efforts nationaux de lutte contre la COVID-19.

« Nous voulons impliquer les acteurs communautaires pour l’accélération de la sensibilisation, du dépistage et de la vaccination contre la COVID-19. (…) Ces acteurs communautaires iront sur le terrain pour organiser des sensibilisations comme ils ont l’habitude de le faire dans d’autres activités telles que le VIH », a déclaré Dr Jean Marie MASUMBUKO, médecin et consultant à ONUSIDA, représentant le Dr Quenum Brigitte Directrice-Pays ONUSIDA en RCI.

Accompagner le gouvernement

En effet, à travers ce projet, l’ONUSIDA veut également inviter la population à accompagner le gouvernement dans la lutte contre la COVID-19.

« Beaucoup de mauvaises informations, de fakes news circulent sur la COVID-19. Nous voulons donc sensibiliser les populations au respect des mesures barrières et à la vaccination. (…) Si les acteurs communautaires sont bien formés, l’information est bien transmise. C’est donc une manière pour nous d’appuyer la partie gouvernementale dans la lutte contre la COVID-19, qui est une réalité », a t-il ajouté.

Le réseau UNICO est un réseau de plus de 40 ONG basées en Côte d’Ivoire et qui touche essentiellement les populations vulnérables à savoir les usagers de drogues, les homosexuels, les travailleuses du sexe… qui n’ont toujours pas la bonne information.  Ses principes, l’approche équilibrée, la responsabilité partagée, la proportionnalité et le respect des droits humains.

Il faut noter que l’UNICO mènera les activités de ce projet dans les 10 Districts Sanitaires d’Abidjan.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Suivez toute l’actualité DES RÉGIONS sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Fespaco: L’écrivaine Anzata Ouattara élevée au grade de Chevalier dans l’ordre du mérite burkinabé

Published

on

Anzata Ouattara

Côte d’Ivoire – Dans le cadre de l’édition 2021 du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), l’ivoirienne Anzata Ouattara, journaliste-Écrivaine, auteure de l’oeuvre « Les coups de la vie », a été élevée au grade de Chevalier dans l’ordre du mérite burkinabé.

Auteure de « Les coups de la vie », Anzata Ouattara a été élevée au grade de Chevalier de l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication avec agrafe cinématographique. C’était à l’occasion de la 27ème édition du FESPACO.

Une fierté pour la Côte d’Ivoire, mais aussi pour le monde du cinéma.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: Tout sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo (le PPA-CI)

Published

on

Tout sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo (le PPA-CI)

Côte d’Ivoire – Politique – Dans un communiqué rendu public ce vendredi 15 octobre 2021, le nom, l’emblème et autres détails sur le nouveau parti de Laurent Gbagbo ont été dévoilés. Ci-après le communiqué.

𝑨𝒃𝒊𝒅𝒋𝒂𝒏, 𝒍𝒆 14 𝑶𝒄𝒕𝒐𝒃𝒓𝒆 2021

Le groupe de réflexion élargi, pour les travaux préparatifs du Congrès constitutif du nouveau parti, a eu une séance de travail avec son Excellence le Président Laurent GBAGBO, initiateur de cet important projet pour notre pays.

L’ordre du jour de cette séance a porté essentiellement sur la restitution des travaux des deux commissions chargées respectivement de la rédaction du projet du manifeste et des textes fondamentaux du parti. A la suite de cette restitution, un débat a été mené à l’effet de trouver, entre autres, le nom, l’emblème et le sigle du parti.

En ce qui concerne le nom, après un large débat, la réunion a retenu comme projet de nom : 𝗹𝗲 𝗣𝗮𝗿𝘁𝗶 𝗱𝗲𝘀 𝗣𝗲𝘂𝗽𝗹𝗲𝘀 𝗔𝗳𝗿𝗶𝗰𝗮𝗶𝗻𝘀 – 𝗖𝗼̂𝘁𝗲 𝗱’𝗜𝘃𝗼𝗶𝗿𝗲, 𝗲𝗻 𝗮𝗯𝗿𝗲́𝗴𝗲́ « 𝗣𝗣𝗔-𝗖𝗜 ». Le projet d’emblème est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 » 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗶 𝘀’𝗶𝗻𝗰𝗿𝘂𝘀𝘁𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘂𝗻𝗲 𝗰𝗮𝗿𝘁𝗲 𝗱’𝗔𝗳𝗿𝗶𝗾𝘂𝗲. Le signe de ralliement proposé est « 𝗟𝗲𝘀 𝗱𝗲𝘂𝘅 𝗺𝗮𝗶𝗻𝘀 𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲𝗹𝗮𝗰𝗲́𝗲𝘀 ».

Ces propositions seront soumises au Congrès qui reste souverain quant au choix définitif du nom du parti, de son emblème, de son sigle ainsi que de ses couleurs.

𝗟𝗲 𝗣𝗿𝗲́𝘀𝗶𝗱𝗲𝗻𝘁 𝗱𝘂 𝗖𝗼𝗻𝗴𝗿𝗲̀𝘀

𝗟𝗲 𝗣𝗿𝗼𝗳𝗲𝘀𝘀𝗲𝘂𝗿 𝗦𝗲́𝗯𝗮𝘀𝘁𝗶𝗲𝗻 𝗗𝗷𝗲́𝗱𝗷𝗲́ 𝗗a𝗻𝗼𝗻.

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés