Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Le dernier discours de Guillaume Soro à la tête de l’Assemblée Nationale

Published

on

le - discours - de - la - démission - de - Soro - Guillaume - à - la - tête - de - l- Assemblée - Nationale

Côte d-Ivoire – Politique – Guillaume Soro, vient de démissionner de son poste de président de l’Assemblée Nationale pour selon lui, la paix en Côte d’Ivoire. Ce moment tant attendu fut accompagné d’un discours rempli de leçons et de sérénité. Ci-dessous l’intégralité du discours de Guillaume Soro, devant le parlement Ivoirien.

Chers Collègues,

L’heure a sonné !

En effet, le Président de la République, Son Excellence Alassane OUATTARA, et moi-même avons convenu de la convocation d’une session extraordinaire ce jour vendredi 8 février 2019.

Mes chers Collègues,

Quand il est l’heure, il n’est point besoin de long discours. Dans la vie des hommes, voyez-vous, il y a des moments aussi décisifs où il ne tient qu’à soi-même de prendre ses responsabilités. C’est ce que je m’en vais faire tout à l’heure.

Mais avant, permettez-moi d’exprimer le bonheur et la joie que j’ai eus à conduire aux destinées du deuxième pouvoir de l’Etat, le Pouvoir Législatif. Mes deux mandatures ont été parsemées de moments de joies mais aussi d’embuches et de douleurs vives.

C’est pourquoi, à vous, chers Collègues, qui m’avez fait confiance en m’élisant le 9 janvier 2016, je tiens à dire toute ma reconnaissance et ma gratitude.

Tout au long de notre marche commune, j’ai voulu faire de notre Assemblée nationale une famille, certes colorée mais une famille, une vraie famille !

Aussi, en ces heures qui comptent, je veux m’adresser directement à vous ; vous qui m’avez porté un soutien sans faille, en vous demandant de trouver ici l’expression de mes sincères remerciements.

J’ai une pensée pleine de gratitude envers les membres du Bureau de l’Assemblée nationale et tous mes collaborateurs qui m’ont accompagné tout au long de cette exaltante mission. A ceux qui dans l’anonymat et pourtant avec efficacité font vivre notre Institution, je veux parler des chauffeurs, gardes, huissiers, techniciens de surfaces, secrétaires, etc, j’exprime ma particulière sympathie.

Chers Collègues,

Alors, venons-en à l’ordre du jour de notre Session extraordinaire.

En ce mois de janvier 2019, j’ai eu le privilège de plusieurs audiences avec le Président de la République notamment le 5 janvier et le 25 janvier. Il a été question de mon engagement politique et de mon positionnement idéologique vis-à-vis du Rassemblement des Houphouetistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP).

Cette question aussi importante soit-elle a nécessité, de ma part, réflexion et décision. Oui, j’ai choisi de ne pas m’engager au sein du RHDP unifié. Ainsi, je n’ai point pris part au congrès ordinaire du 26 janvier dernier au stade Félix-Houphouët-Boigny. Grave erreur ! Grave faute ! Ont tôt fait de clamer certains de mes compères. Mais voyez-vous je suis homme à croire plus au jugement de l’histoire qu’au jugement des hommes.

En ce qui me concerne, il ne peut être question de défiance mais plutôt du désir d’harmonie entre mes convictions, mes valeurs et ma conscience. Et là-dessus, c’est sans hésitation.

Le fait est que j’étais face à un dilemme :

– soit trahir mes convictions en allant au Congrès pour ainsi dire sauver un poste confortable ;
– soit rendre ma démission de mes fonctions de Président de l’Assemblée nationale et ainsi être capable de me regarder dans une glace.

Y’avait-il une alternative ! Non on ne m’en donnait aucune, absolument aucune.

A l’inverse, refuser de démissionner conduirait immanquablement à la crise institutionnelle déstabilisante avec le cortège de dommages pour la Nation.

Chers Collègues,
L’on ne peut risquer de mettre en péril la paix fragile acquise après tant de souffrance de nos concitoyens. Quand on a été, comme moi, Ministre d’Etat, Premier Ministre, Président de l’Assemblée nationale, c’est une issue inenvisageable.

Chers Collègues,

Ce n’est pas ce que je souhaite pour la Côte d’Ivoire. Moi qui depuis un moment, me suis fait le disciple du pardon, de la réconciliation et de la paix.

Sachez-le Chers collègues,
Je ne suis pas homme à m’accrocher, comme un saprophyte, à un poste. On ne peut risquer la paix parce que l’on veut conserver un poste. N’est-ce pas le Président Feu Félix Houphouët-Boigny qui alléguait qu’ « aucun sacrifice n’est trop grand quand il s’agit de faire la paix pour son pays ». Cette sagesse du Père Fondateur de la Côte d’Ivoire ne m’a jamais quitté l’esprit.

Rassurez-vous, chers Collègues, je demeure serein tout en quittant ce poste aisé de Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire pour l’aventure de mes convictions.

En effet, je préfère descendre de mon piédestal, vivre et partager le quotidien des mes semblables, citoyens ordinaires, que de me complaire dans l’aisance de la posture institutionnelle.

Conviction, le mot est lâché. Je veux que de moi, mes concitoyens, mon épouse, mes enfants, ma famille, mes collaborateurs, mes proches, mes compagnons et je pense ici au Député Alain Lobognon et tous les autres proches en ce moment en prison, retiennent de moi, le souvenir d’un homme de conviction, débout, face aux lendemains mêmes incertains !

Chers Collègues,

A cet instant précis, je rends ma démission de mes fonctions de Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire.

Oui, j’ai décidé de sacrifier mon poste pour la paix pour la Côte d’Ivoire comme je l’ai déjà fait par le passé.

Mesdames et Messieurs,
Chers Collègues,

Me voilà ainsi donc ancien Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, Député de la Nation élu dans la circonscription de Ferkessédougou commune et Vice-Président élu de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie.

Chers Collègues,
Je demeurerai avec vous pour continuer à travailler à l’édification d’une Côte d’Ivoire riche et prospère qui repose avant tout, sur un Etat de droit et des bases démocratiques solides.

Je demeurerai avec vous pour continuer le combat du pardon, de la réconciliation et de la paix ; ce combat à mes yeux vaut plus que le poste de Président de l’Assemblée nationale.

Chers Collègues,

Après toutes les épreuves que j’ai traversées et dont vous êtes témoins, j’ai acquis la forte conviction que le destin de chacun d’entre nous appartient à Dieu.

Dieu pourvoira.
Merci encore à chacune et à chacun de vous.

A Bientôt

@CôtedivoireNews

Cotedivoirenews

Urgent: L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Arabie Saoudite décédé

Published

on

Ambassadeur de la Côte d'Ivoire en Arabie Saoudite décédé

Côte d’Ivoire – Diplomatie – Nécrologie – L’ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Arabie Saoudite, Vazoumana Touré, a tiré sa révérence dans la nuit de dimanche à lundi. L’information a été donnée ce lundi 22 avril 2019, par la radio Islamique Al-Bayane.

«La communauté musulmane et la  Côte d’Ivoire en deuil. L’Ambassadeur de la Côte d’Ivoire en Arabie Saoudite SEM El Hadj Vazoumana Touré, a été rappelé à Allah (SWT) ce lundi 22 avril 2019 »,a rapporté la Radio nationale islamique, Al-Bayane, avant de présenter ses condoléances à la famille éplorée.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Religion: Kouassi Kouadio Lucien  »Suspendre les activités, de Maman Pauline,c’est comme fermer un hôpital »

Published

on

Kouassi Kouadio Lucien

Côte d’Ivoire – Religion – Le président de la Fondation Maria Rosa Mystica, Kouassi Kouadio Lucien, a fait savoir que ‘’maman Pauline ‘’ n’est pas Dieu, elle est une bergère. suspendre ses activités est comme fermer un hôpital. Cette déclaration a été faite lors d’une conférence de presse qu’il a animée ce vendredi 19 avril 2019, au siège de sa fondation à Angré soleil 2.

Pour Kouassi Lucien, ‘’Maman Pauline’’ est la fondatrice de la communauté Rosa Mystica située à Yopougon. Elle prie certes pour des personnes à travers la vierge Marie, mais elle n’est pas Dieu. Elle est un être humain.

« Maman Pauline n’est pas Dieu. Elle est une dame au grand cœur. Une dame qui donne sans compter, sans distinction de race ni d’ethnie et religion. Si la ‘’sorcière’’ a dit sur le plateau de la RTI que ‘’maman Pauline’’ est Dieu, moi je ne suis pas sorcier pour le savoir. Tout ce que je sais, elle est une femme qui prie pour les gens, qui lutte contre la pauvreté. Chacun a sa manière d’exprimer ses sentiments et autres », a fait savoir l’ex-footballeur.

Parlant des injures adressées par certaines personnes à l’endroit de cette dame, Kouassi Kouadio Lucien a demandé que cela prenne fin et que ces personnes arrêtent de juger.

« Maman Pauline a toujours été sage et calme, elle a toujours enseigné le respect d’autrui à ses fidèles alors, je ne comprends pas pourquoi des gens peuvent se permettre d’insulter une dame qui n’a rien fait de mal. Autant elle respecte les autres, autant, ces derniers doivent la respecter. Pour ce qui est de la suspension de la communauté, nous respectons la décision de la hiérarchie de l’Eglise Catholique, mais en même temps j’aimerais demandé à Monseigneur Lézouté Salomon évêque de Yopougon, de permettre à la communauté mère Maria Rosa Mystica de maman Pauline de reprendre ses activités en levant sa suspension. Car, vous savez, Maman Pauline guéri, aide et soigne des gens alors suspendre ses activités, c’est un peu comme fermer un hôpital », a laissé entendre Kouassi Kouadio Lucien, président de la Fondation Maria Rosa Mystica.

Abran Saliho

©CotedivoireNews

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: La Mouvance Jean-Louis Billon condamne l’adhésion de Bertrand Gnahoré au RHDP

Published

on

Mouvance Jean-Louis Billon

Côte d’Ivoire – Politique -L’un des mouvements de soutien au ministre Jean-Louis Billon dénommé ‘’Mouvance JLB’’  dénonce la décision unilatérale de leur camarade Bertrand Gnahoré, quant à  son adhésion au RHDP-unifié. C’était ce vendredi 19 avril 2019, dans une déclaration. Ci-après l’intégralité.

DECLARATION DU MOUVEMENT DE SOUTIEN ‘’MOUVANCE JEAN-LOUIS BILLON’’ FACE A L’ADHESION DE BERTRAND GNAHORE AU RHDP UNIFIE

Nous avons été informé le lundi 15 avril 2019 par voie de  presse de l’adhésion de Bertrand GNAHORE, Président du Mouvement ‘’Jeunesse Jean-Louis BILLON’’ au RHDP unifié. Depuis, ce revirement  plus ou moins banal fait couler beaucoup d’encres sur les réseaux sociaux.

En tant que mouvement  de soutien au Ministre Jean-Louis BILLON et membre de la plateforme des mouvements de soutien au Ministre Jean-Louis BILLON , la Mouvance JLB condamne cette décision unilatérale du camarade Bertrand GNAHORE qui n’a que pour but  de semer le trouble au sein de ce mouvement de soutien et de la grande famille des jeunes acquis pour les idéaux et les valeurs du Ministre JLB .

La Mouvance JLB rassure par ailleurs, l’opinion nationale et internationale ainsi que la jeunesse ivoirienne en particulier que son Mentor, le Ministre JLB est et reste  convaincu que son parti, le PDCI RDA est le meilleure alternative pour 2020. Il travaille inlassablement  avec l’ensemble des militants du parti à juste titre pour la conquête du pouvoir d’Etat en 2020.

La Mouvance JLB par cette occasion, renouvelle sa confiance et son attachement aux valeurs qu’incarnent le Ministre Jean-Louis BILLON et son adhésion effective à son parti, le PDCI RDA.

Fait à Abidjan le 19 avril 2019

GRAMBOUTE Amadou

Le Secrétaire Général de la Mouvance JLB

©CotedivoireNews

Lire Plus

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés