Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le Fpi se dit « indigné » par le nouveau prix du cacao fixé par le gouvernement

Published

on

Cote-divoire-prix-du-cacao

Publié ce mercredi 09 Octobre 2019 )à 16h 10 (Temps de lecture:2min)

Côte d’Ivoire – Politique – Le Front Populaire Ivoirien se dit indigné après après que le gouvernement ai fixé le prix du cacao bord champ à 825 FCFA. Ci-dessous, l’intégralité de l’analyse du FPI.

Déclaration relative au prix du café cacao

C’est avec consternation que le Front Populaire Ivoirien (FPI) dirigé par le Président Laurent Gbagbo a appris, au terme du Conseil des ministres tenu le 2 octobre 2019, le montant du prix minimum garanti bord champ du kilogramme de cacao aux producteurs pour la campagne principale 2019-2020, fixé à 825 FCFA. Selon le gouvernement ivoirien, ce prix découle d’un effort consenti au profit des paysans, au regard de la « tendance baissière des cours internationaux ».

Pourtant, lors d’une interview accordée le 6 août 2019 au journaliste Brou Aka Pascal et diffusée sur les antennes de la Radiodiffusion Télévision ivoirienne (RTI1), le Chef de l’Etat ivoirien a promis un prix minimum garanti d’au moins égal à 1000 francs CFA aux producteurs ivoiriens, quels que soient les aléas des marchés boursiers. Bien que dubitatifs quant aux nombreuses promesses politico-économiques du régime actuel, les paysans, avec cette dernière annonce du prix du cacao, voient s’envoler l’espoir d’une amélioration de leurs conditions de vie, à l’approche des échéances électorales de 2020. La fixation du nouveau prix bord champ des fèves de cacao, constitue une grosse déception pour les valeureux paysans qui, une dizaine d’années auparavant, vendaient leurs récoltes cacaoyères à un prix bord champ de 1 000 FCFA, concédé par le gouvernement du Président Laurent Gbagbo, dans un contexte de guerre et de troubles sociopolitiques. Là où le gouvernement ivoirien évoque un fléchissement récurrent des cours mondiaux du cacao, le Front Populaire Ivoirien constate, avec une grande amertume, que le prix de « l’or brun » est nettement supérieur dans d’autres pays producteurs, comparativement à celui en cours chez le leader ivoirien.

Ainsi, dans le deuxième pays producteur mondial de cacao, au Ghana, le prix d’un kilogramme de fèves pour la campagne 2019-2020 est fixé à 8,24 Ghana-cédis, soit environ 920 FCFA (cf la revue Commodafrica, article « Afrique de l’Ouest – Cacao » paru le 1er octobre 2019). Le différentiel de prix du cacao d’environ cent francs CFA observé entre le Ghana et la Côte d’Ivoire pourrait fragiliser l’accord sur la commercialisation du cacao signé récemment entre ces deux pays, notamment au niveau de la lutte contre les contrebandes transfrontalières.

Au Nigeria, première puissance de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest), le kilogramme de cacao est vendu à 720 nairas, équivalant à 1 194 FCFA. Enfin au Brésil, en Amérique latine, le prix du kilogramme du cacao est acheté au minimum à 8,8 reals brésiliens, soit un peu plus de 1 275 FCFA.

A l’analyse, depuis la prise brutale du pouvoir d’Etat par le RDR en 2011, les Ivoiriens assistent à des pratiques mafieuses dans la filière cacao, gangrenées par le clientélisme. On se rappelle que lors de la campagne 2016-2017, 2/3 des 30 exportateurs de cacao, se sont tous révélés proches du Chef de l’État et avaient bénéficié d’une d’exonération de taxes d’environ 11 milliards de FCFA. Cette dispense fiscale n’a eu aucune incidence sur le prix bord champ proposé aux paysans.

En mars 2018, un rapport d’audit diligenté par un cabinet international a dévoilé que 185 milliards de francs CFA ont été détournés au profit des hommes proches du pouvoir sans que personne ne soit inquiétée (Rapport final du 13 mars 2018 réalisé par le cabinet KPMG relatif à l’audit du système de commercialisation du cacao en Côte d’Ivoire). Le pouvoir ivoirien se rend ainsi complice de la misère des producteurs ivoiriens de cacao qui contribuent au bas mot à 10% du Produit Intérieur Brut (PIB). N’est-ce pas ces derniers qui font la fierté nationale en hissant le pays au rang de premier producteur mondial de fèves de cacao avec 2,2 millions de tonnes produites en 2019?

Le Front Populaire Ivoirien s’indigne contre ce nouveau prix du cacao non incitatif, imposé aux paysans de la filière et inhibiteur de leur force de travail.

Le Front Populaire Ivoirien demande au pouvoir actuel de s’affranchir des manœuvres politiciennes à visée électoraliste pratiquées dans la fixation du prix du kilogramme de cacao aux producteurs et de poursuivre toutes les personnes qui se sont rendues coupables de détournements de fonds dans cette filière.

Le FPI apporte son soutien et sa solidarité à tous les valeureux paysans et les invite à garder espoir et à rester mobilisés pour les défis futurs.

Fait à Abidjan, le 8 octobre 2019
Pour Le FPI
Dr Boni BEDA
Vice-président du FPI en Charge de la Politique Financière et du Patrimoine du Parti

Cotedivoirenews

Exclusif: Plusieurs cadres du « restaurant » (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Published

on

Plusieurs cadres du restaurant (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Publié ce mardi 22 Octobre 2019 à 17h32 (Temps de lecture: 2min 30″)

Côte d’Ivoire Politique – Le PDCI d’Henri Konan Bédié a samedi dernier reussi un exploit, celui d’innonder de monde la place Jean-Paul II de Yamoussoukro, confirmant que la terre natale de feu Félix Houphouet Boigny restait un de ses bastions. Derrière cette grande mobilisation se cache un secret, celui de la mobilisation des fonds pour l’organisation de ce giga meeting. Qui sont les financiers de cette grande rencontre?

A lire aussi// Le discours de Bédié au Meeting de Yamoussoukro: « Le RHDP est un nain hypophysaire à côté du PDCI »

Les coulisses de l’organisation des journées hommages à Félix Houphouet-Boigny qui se sont soldées par un grand rassemblement des militants du PDCI samedi dernier pourrait confirmer les propos narquois de Kacou Guikahué, le sécrétaire excécutif du PDCI. Qui avait affirmé lors d’une rencontre publique que « Les cadres du PDCI qui sont encore au RHDP sont au restaurant, quand ils finiront de manger, ils reviendront à la maison ».

Une fiche comptable soigneusement rangée dans le dossier « Meeting Yakro 18 au 19 -10 – 2019 » d’un cadre du PDCI montre bien que plusieurs personnalités de haut rang du RHDP ont effectivement contribué financièrement à l’organisation de cette activité du PDCI à Yamoussoukro.

Selon les informations en notre possession cette rencontre qui a drainé du monde a vu la participation financière de certains « cadres du Restaurant » qui ont officiellement pris leur quartier au RHDP. Ainsi pour la conduite et la réussite d’une telle œuvre l’on a vu la participation de :

A lire aussi// Politique – Meeting du PDCI: La place Jean-Paul II de Yamoussoukro refuse du monde

Mr Kablan Duncan ( 15 Millions )

Mr Thierry Tanoh (8 Millions )

Mr Kobenan Kouassi Adjoumani ( 5 Millions)

Mr Ahoussou Jeannot ( 7 Millions )

Mr Jean Louis Billon ( 17 Millions )

Mr Charles Diby ( 20 Millions )

Mr Gnrangbé Kouakou Jean ( 7 Millions )

Mr Charles Banny ( 6 Millions )

Mr Kacou Guikahué ( 5 Millions )

Mr Ehouo Jacques ( 5 Millions )

Mr Emmou Sylvestre ( 5 Millions )

Mr Gnamien N’Goran ( 5 Millions )

Mr Adama Sanogo ( 13 Millions )

Mr Achi Patrick ( 6 Millions)

Mr Jean Baptiste Diagou ( 20 Millions )

Mr Jean-Marc Yacé ( 5 Millions )

Mr Afred Jérémi N’gouan ( 7 Millions )

Tous sans exception, ont dans l’ombre mis la main à la poche pour la réussite de cet évènement qui vient ici redorer le blason du PDCI. En politique tout est possible. Alors, même si officielement ils sont partis au RHDP, il n’en demeure pas moins qu’ils restent très attachés au PDCI.

Un cadre du RHDP n’a t-il pas avoué qu’il leur sera difficile de quitter definitivement le PDCI qui reste un symbole pour eux tous.

©CotedivoireNews

Parfait Dié

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Tourisme: Didier Drogba nommé ambassadeur de l’OMT

Published

on

Didier Drogba nommé ambassadeur de l'OMI

Côte d’Ivoire – L’International Didier Drogba a été nommé ce 20 Octobre, ambassadeur de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), par le Secrétaire général de ladite institution, Zurab Pololikashvilià .

C’était lors de la table-ronde sur le financement de l’initiative « Sublime Côte d’Ivoire », organisée à Dubaï.

Selon le secrétaire général Zurab Pololikashvilià, l’OMT travaillera en étroite collaboration avec la Fondation Didier Drogba enfin d’aider la jeunesse africaine en quête d’emploi.

Heureux de se voire nouveau Ambassadeur du Tourisme, Didier Drogba a traduit toute sa reconnaissance aux responsables de l’OMT sans oublier le ministre Ivoirien du Tourisme, Siandou Fofana.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Meeting du PDCI à Yamoussoukro – Azoumana Moutayé réagit: « Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens »

Published

on

Publié ce lundi 21 Octobre 2019 à 19h31 (Temps de lecture: 2min)

En marge du meeting du PDCI-RDA qui s’est tenu ce samedi à Yamoussoukro, le ministre Azoumana Moutayé, dans une mini-interview, s’est dit plus que fier de cette mobilisation et donne ses impressions.

Monsieur le Ministre, vous venez d’assister à ce meeting d’hommage au Président Houphouët Boigny organisé par le PDCI RDA, quelles sont vos impressions ?

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez,

Pour répondre à votre question, je dirai que je suis tout simplement heureux et fier d’avoir participé à cette belle cérémonie d’hommage à ce grand bâtisseur de la Côte d’Ivoire que fût le Président Félix Houphouët Boigny. Un homme exceptionnel aux qualités humaines et politiques indescriptibles. Je voudrais dire merci  au PDCI RDA et à son Président pour ce grand meeting qui montre à la face du monde que le PDCI  demeure un grand parti avec lequel, il faudra compter en 2020. Le PDCI RDA vient de démontrer à ces pourfendeurs qu’il reste  solide malgré le départ de quelques uns de ses cadres. Je tiens à féliciter les organisateurs du meeting et dire merci au Président Henri Konan Bédié pour la qualité de son discours qui apparaît comme un stimulant pour  les partis de l’opposition.

Pensez-vous qu’avec cette mobilisation exceptionnelle, la plate-forme initiée par le Président Bédié et à la quelle vous appartenez  peut rêver d’une victoire en 2020 ?

Il n’existe pas une autre alternative que notre victoire en 2020. Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens, pour sortir notre pays de l’autocratie, de l’endettement excessif et du marasme économique. Et comme le Président Bédié a si bien dit, nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous n’avons pas le droit de décevoir les ivoiriens.

Monsieur le Ministre, nous avons assisté il y a quelques semaines de cela à la mise en place d’une nouvelle Commission Électorale Indépendante à la quelle l’opposition significative n’a pas été associée quelle commentaire vous en faites et pensez-vous qu’avec cette CEI l’opposition à des chances de remporter la prochaine Présidentielle ?

J’ai l’impression que nous n’avons rien retenu des crises que notre pays a connues. Parce que cette CEI contient tous les ingrédients pour que notre pays connaisse une autre crise post-Électorale. On ne peut pas chanter sous tous les toits qu’on est majoritaire et chercher à contrôler l’organe qui va organiser les élections. Que le pouvoir sache que l’opposition se mobilisera pour dire non à cette CEI non consensuelle par tous les moyens légaux. Pour ce qui est de notre victoire en 2020, même avec cette CEI mono-colore, nous gagnerons les  élections en 2020.

©CotedivoireNews

Abran Saliho avec Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés