Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le système d’enregistrement des naissances reste à désirer

Published

on

extrait de naissance

Côte d’Ivoire – Bouaflé – Le système d’enregistrement des naissances reste à désirer en Côte d’Ivoire où il « y’a besoin de le reformer » et de le « renforcer», a estimé lundi, le représentant résidant du Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) dans le pays, Askia Touré.

A lire// Côte d’Ivoire: Des agents de la mairie d’Odienné en grève réclament 18 milliards d’arriérés de salaires

Le haut fonctionnaire onusien s’exprimait à la faveur de la présentation d’une enquête dénommée Cartographie des personnes apatrides et à risque d’apatridie (CAPA), sur toute l’étendue du territoire national pour mieux appréhender la question. Cette enquête a été menée par l’Etat ivoirien avec le soutien de partenaires dont le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

« Cette opération est importante pour nous », a-t-il relevé, ajoutant que « c’est un exercice de cartographie qui vise à circonscrire de manière géographique la situation d’apatridie où en Côte d’Ivoire l’on estime à environ 700 000, les personnes dans cette situation où à risque ».

De son avis, a-t-il insisté, « le système d’enregistrement des naissances en Côte d’Ivoire reste à désirer. Il y’a besoin de le reformer, de le renforcer ».

L’une des chefs d’équipe de la mission CAPA, Carolle Toua, rencontrée à Bouaflé (Centre-Ouest ivoirien, environ 306 km d’Abidjan), a dénoncé la négligence de certains parents et leur réticence à faire établir des documents d’état-civil à leurs enfants.

« On a rencontré beaucoup de cas d’apatridie et assez de cas à risque d’apatridie. Des gens de 30-40 ans qui n’ont jamais été déclarés par les parents, n’ont aucun document », a-t-elle confié à APA.

Pour l’agent de l’Institut national de la statistique (INS), « il y’a beaucoup de cas de négligence ». « Beaucoup de personnes ne voient pas la nécessité de faire de la déclaration de naissance. Pour eux, ils ont tout le temps », regrette Carolle Toua qui dans le cadre de cette opération a sillonné plusieurs localités en passant par le Nord et le Centre ivoirien.

Le gouvernement mesure l’ampleur de la question. La Secrétaire d’Etat auprès du Garde des sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Aimée Zebeyoux, pointe du doigt « la tradition qui a la peau dure ».

« Il faut déclarer les naissances, c’est moins cher. Quand on ne le fait pas, il faut aller faire un jugement », interpelle Mme Zebeyoux qui a travaillé durant de longues années sur cette question en qualité de présidente des femmes juristes de Côte d’Ivoire.

L’opération de cartographies des personnes apatrides et à risque d’apatridie en Côte d’Ivoire a été lancée, en août dernier à Abidjan. Ce sont 90 enquêteurs sur toute l’étendue du territoire national qui participent à ce projet qui concerne 9 240 ménages. La restitution est prévue en décembre 2018.

©CotedivoireNews

Cotedivoirenews

Politique: Le président Bédié recoit le doyen Abdoulaye Diallo à Daoukro

Published

on

bédié recoit le doyen Abdoulaye Diallo à Daoukro

Côte d’Ivoire – Politique -Le président du PDCI RDA, Henri Konan Bédié a reçu ce mercredi 22 mai à sa résidence privée de Daoukro, le doyen Abdoulaye Diallo ancien collaborateur du président Félix Houphouet Boigny.

A lire aussi// Djékanou: Vibrant hommage à Abdoulaye Diallo le bâtisseur

Cette visite s’inscrit dans le cadre des remerciements après la cérémonie d’hommage rendue au doyen « Baba Diallo il y a de cela quelques semaines à Djékénou sa ville natale, selon la famille de ce dernier. Il faut signaler que le président Henri Konan Bédié avait envoyé à cette cérémonie une forte délégation conduite par le ministre Allah Kouadio Remi pour le représenter.

Selon une certaine indiscrétion dans l’entourage de Bédié, le doyen Abdoulaye Diallo jouerait les dernières conciliations entre le président du PDCI et son jeune frère Alassane Ouattara en disgrâce depuis le retrait du parti democratique de Côte d’Ivoire de la coalition du RHDP.

©CotedivoireNews

Parfait Dié

Lire Plus

Cotedivoirenews

Justice – Côte d’Ivoire: Un commissaire de Police déféré à la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan pour une affaire de 102.000.000 FCFA

Published

on

Un commissaire déféré à la Maison d'Arrêt Militaire d'Abidjan

Côte d’Ivoire – Justice – Le commissaire de police BKJ a été entendu ce mercredi en fin de journée par le chef du parquet militaire, le Contre-amiral Ange Késsi pour abus de confiance, escroquerie, faux et usage de faux. L’information a été donnée sur la page Facebook officielle du tribunal Militaire d’Abidjan.

« Les faits remontent en 2012, année au cours de laquelle BKJ fait la connaissance du géomètre TEHE KS. Le courant passe bien entre les deux « nouveaux amis ». Ainsi BKJ achète des terrains urbains sur le lotissement d’Agouapi résidentiel (Bingerville) avec TKS.

A lire aussi // Côte d’Ivoire: Des militaires risquent 20 ans de prison pour un bizutage qui a mal tourné

 Ce dernier ayant achevé un autre lotissement lui fait savoir son désir d’obtenir des terrains sur ce site en vue de les revendre. TKS accepte et un protocole d’accord est signé à cet effet le 04/09/2017 entre le commissaire BKJ, le géomètre TKS et les chefs des familles détentrices des droits coutumiers. Cet accord portant sur la vente de 51 lots au prix de 2.000.000 FCFA l’un soit un total de 102.000.000 FCFA que le commissaire BKJ devrait reverser à l’issu des ventes. Sur le montant total des 51 lots selon le protocole, un litige s’installe entre elle et le géomètre portant sur la somme de 66.000.000 FCFA.

Le géomètre porte plainte pour abus de confiance et pour faux et usage car BKJ aurait vendu des terrains en dehors de leur protocole avec de fausses attestations villageoises. Sept personnes portent plainte également pour escroquerie.

Le Commissaire du Gouvernement qui fait de l’éthique, l’honneur, la probité et la morale au sein de nos armées les axes majeurs de sa lutte contre l’impunité ordonne son arrestation et son déferrement à la MAMA (Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan), dans l’attente de son jugement selon les Articles 401, 305, 403 et 497 du code de Procédure Pénale ».

©CotedivoireNews

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: Jeannot Ahoussou-Kouadio rejoint le RHDP le 2 juin prochain

Published

on

Jeannot Ahoussou annonce son adhésion au RHDP

Côte d’Ivoire – Politique – Alors qu’il était félicité pour sa fidélité au PDCI et au président Bédié, le président du Sénat Ivoirien, Jeannot Ahoussou-Kouadio a annoncé ce mercredi 22 mai 2019, son adhésion au RHDP, le 2 juin prochain.

C’était lors d’un séminaire de renforcement des capacités des sénateurs que Jeannot Ahoussou-Kouadio a annoncé le 2 juin comme date de son adhésion au Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratique et la Paix.

« A partir du mois de juin, vous tous vous savez que je rejoins la famille des Houphouëtistes. Je vais le dire devant mes parents à Didiévi parce que, le doyen Ehui Bernard est là. Les premiers textes sur le RHDP, c’était chez moi à la maison. En 2008-2009, nous avons travaillez chez moi à la maison. En ce moment nous avons réfléchi. Il faut continuer de réfléchir (…) Peut-être on a tort, peut-être on a raison. N’ayez pas peur, la presse peut écrire ce qu’elle veut. On a dit tout sur moi et donc, à mon âge j’ai le cuir épais », a fait savoir Jeannot Ahoussou-Kouadio .

Et d’ajouter : «  Je fais de la politique. Tout cela ne m’effraie pas et puis j’ai défendu des causes parfois désespérées. Il faut affronter, avoir ses convictions, aller jusqu’au bout ».

©CotedivoireNews

Nestor Al-Firdaws

Lire Plus
Advertisement Enter ad code here

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés