Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Les enseignants des écoles de Yamoussoukro rentrent en grève à cause d’un cas de Covid-19

Published

on

Les enseignants des écoles de Yamoussoukro rentrent en grève à cause d'un cas de Covid-19

Côte d’Ivoire – Education nationale – Les syndicats d’enseignants à Yamoussoukro ont décidé de rentrer en grève pour une période de deux semaines après qu’un élève dans une école de la capitale politique ivoirienne ai été testé positif au coronavirus.

“Les cours sont arrêtés depuis vendredi pour une période de 14 jours jusqu‘à nouvel ordre”, a déclaré le secrétaire général du syndicat national des enseignants du secondaire de Côte d’Ivoire, Ouly Adama, joint par téléphone.

Cette grève a été lancée lors d’une assemblée générale de sept syndicats d’enseignants au lycée scientifique de Yamoussoukro, qui ont décidé de l’arrêt des cours dans toutes les écoles de la ville, selon plusieurs enseignants.

“S’il y a des rencontres avec les autorités et qu’on nous fait des propositions pour notre sécurité, l‘école pourra reprendre”, a précisé Ouly Adama, professeur d’histoire-géographie au collège moderne 2 de Yamoussoukro.

“Les autorités ont d’abord nié la contamination de l‘élève alors que nous l’avons appris de sources hospitalières sûres”, a-t-il affirmé.

Selon plusieurs sources hospitalières à Yamoussoukro jointes par l’AFP, un élève de terminale du lycée scientifique de la ville a été testé positif au covid-19 et transféré à Abidjan pour être pris en charge.

Le site du lycée scientifique abrite trois lycées, qui comptent un “effectif énorme de vingt mille élèves”, a souligné Ouly Adama.

“Nous exigeons que la classe et les professeurs avec qui l‘élève est rentré en contact soient mis en observation”, a-t-il dit.

Aucun kit de protection

Selon lui, il n’y a aucun kit de protection ni de dispositif sanitaire dans les écoles à Yamoussoukro. “Même pour les caches-nez (masques), on nous demande de les acheter”.

Le gouvernement ivoirien a autorisé la réouverture des écoles depuis lundi, après deux mois de fermeture pour lutter contre l‘épidémie de coronavirus.

Le gouvernement a aussi autorisé tous les élèves qui avaient rejoint leurs familles à Abidjan pendant la fermeture à regagner leurs établissements à l’intérieur du pays pour la reprise des cours, ce qui était le cas de l‘élève infecté détecté à Yamoussoukro.

“Il a fait son test à Abidjan le 12 mai et sans attendre le résultat, il est venu à Yamoussoukro le 16 mai. Le lundi 18 mai, l‘élève est allé au cours comme tous ses camarades. Dans la soirée, le directeur régional de la santé de Yamoussoukro a été informé de son résultat positif. Il a été soustrait discrètement et conduit à Abidjan”, a expliqué un enseignant sous couvert d’anonymat.Selon le dernier bilan officiel vendredi, la Côte d’Ivoire a enregistré 2.341 cas de coronavirus dont 29 décès.

©CotedivoireNews  avec AFP

(Le Titre et le chapeau sont de la redaction)

Cotedivoirenews

Politique: Le parti Lider de Mamadou Koulibaly dénonce une descente militaire à son siège

Published

on

Côte d’Ivoire – Politique – Le parti Lider qui soutient la candidature de Mamadou Koulibaly révèle une présence de militaires du Groupement de Sécurité Présidentielle (GSPR) à son siège ce dimanche.

LIDER tient à informer les populations ivoiriennes et l’opinion internationale que depuis 18 heures ce dimanche 25 octobre 2020, des cargos de militaires de l’État ivoirien (GSPR et véhicules portant des plaques de la présidence de la République) ont fait le siège devant ses locaux à la Riviera Golf, à la recherche de ses militants.

N’ayant trouvé personne jusqu’à 19h30, ils se sont retirés, mais continuent de faire des allers-retours devant LIDER House et des rondes dans le quartier.

Un numéro non identifié a par ailleurs contacté la société de gardiennage en charge de la sécurité du siège de LIDER pour lui intimer l’ordre de retirer ses agents dans les 24 heures.

Nous rappelons que LIDER est un parti politique d’opposition, dont le candidat Mamadou KOULIBALY a été grossièrement et abusivement écarté de l’élection du Président de la République.

Nous restons fermement engagés aux côtés du peuple ivoirien et de toutes les forces de l’opposition qui se battent contre la forfaiture orchestrée par le président sortant Alassane Dramane Ouattara.

Rien ne nous fera peur, et nous ne céderons devant aucune intimidation et aucun chantage.

Nous appelons tous les militants et tous les Ivoiriens à la vigilance, à la mobilisation, et à l’application du mot d’ordre de désobéissance civile.

Fait à Abidjan le 25 octobre 2020

Monique GBEKIA
Présidente de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire : Les multinationales suspendent leurs achats de cacao

Published

on

Les multinationales suspendent leurs achats de cacao

Côte d’Ivoire – Matière première – L’euphorie qui a marqué l’ouverture de la nouvelle campagne d’achat de cacao aura-t-elle été de courte durée ? Un différend oppose actuellement le Conseil Café Cacao (CCC) et les multinationales qui ont suspendu leurs achats de contrats de cacao depuis « au moins un mois », informe l’agence américaine Bloomberg.

A lire aussi// Côte d’Ivoire: Le prix bord champ du cacao est fixé à 1000 Fcfa pour la campagne 2020-2021

Regroupées au sein du GEPEX, ces firmes exigent en effet une réduction du prix qui leur est appliqué par le gouvernement en raison du ralentissement de la demande mondiale de fèves qui se ressent sur les cours à l’international. Dans les détails, l’organisation a proposé au CCC de baisser la prime relative à la qualité des fèves pour une fourchette de 20 à 50 livres sterling sur la tonne de fèves, contre une prime actuellement exigible de 70 à 100 livres.

Une demande à laquelle le CCC n’a pas encore donner de suite et qui est à l’origine d’une impasse; », explique le confrère. Si le CCC a déjà vendu par anticipation 1,45 million de tonnes sur les 1,7 million attendues au terme de la principale campagne (octobre à mars), les opérateurs espèrent pouvoir donc renégocier la prime sur la qualité sur le volume restant. Ces derniers, dont les groupes Cargill et Olam, estiment en effet subir des pertes équivalentes à 0,02 $ par kilogramme de fèves (environ 13 FCFA) en plus de faire face à une nette baisse de la demande en lien avec la crise de la Covid-19. Cet imprévu risque de perturber la campagne qui a démarré ce 1er octobre alors qu’aux craintes relatives à la baisse de la demande, s’ajoutent celles d’une surproduction. Une étude de Bloomberg anticipe un excédent de 200000 tonnes au terme de la saison contre une prévision d’excédent de 300000 tonnes pour Citigroup. Il faut signifier que la prime sur la qualité est l’une des trois composantes du prix appliqué aux exportateurs, en plus du prix d’achat et du différentiel de prix de 400$.

©CotedivoireNews 
Jean Mermoz Konandi pour sikafinance.com

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Littérature: Le journaliste-Écrivain, Zoumana Coulibaly livre les secrets de la paix à travers son oeuvre « Conflits communautaires, ces morts qu’on peut éviter »

Published

on

conflits communautaires, ces morts qu'on peut éviter

En 2019, la Côte d’Ivoire a connu 19 conflits communautaires avec leurs corollaires de pertes en vies humaines et autres dégâts ,selon les informations  relayées par plusieurs tabloïds ivoiriens. A cela s’ajoutent les manifestations et affrontements dans plusieurs localités  à quelques jours du scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire. De ce qui précède ,il coule clairement de source que la paix ,ce bien précieux pour toute nation ambitieuse demeure un énorme chantier sous notre soleil. D’où l’intérêt d’une lutte afin de la construire durablement.

Et ZOUMANA Coulibaly en a bien conscience. Le journaliste – Écrivain ivoirien qui vient de produire l’œuvre intitulée «  CONFLITS COMMUNAUTAIRES Ces morts qu’on peut éviter ».Un chef-d’œuvre à la thématique actuelle et fort incisive à quelques encablures de l’élection présidentielle prévue le 31 octobre prochain. Venus en masse le vendredi 16 octobre dernier à Maradio ( Radio Cote d’ivoire) ,les critiques littéraires ,les hommes politiques et les amoureux de la littérature ont apprécié la beauté de cette œuvre.

S’inspirant de trois «  Bonnes feuilles «  issues de l’œuvre , Armand Angouran,le journaliste-Écrivain commis à la présentation de «  CONFLITS COMMUNAUTAIRES Ces morts qu’on peut éviter »s’est largement étendu sur les traits de beauté de l’œuvre avant de finir pour son appel à la paix. » Il faut dire stop à ces morts qu’on peut éviter .Il faut faire l’économie de ces conflits et surtout se  projeter sur un avenir meilleur avec cette couleur froide qui est le bleu troisième couleur sur la première de couverture. Une couleur qui symbolise l’espoir .Oui l’espoir d’un avenir radieux », a-t-il invité. À sa suite , Ouattara Brahima ,le maire adjoint de la commune d’Abobo et parrain de la cérémonie a abondé dans le même sens. » 

Cette œuvre arrive à point nommé dans cette période sensible des élections présidentielles. Vivement qu’elle contribue à une Côte d’Ivoire unie et prospère. », a-t-il indiqué non sans féliciter  et encourager  ZOUMANA Coulibaly , l’auteur de cet immense ouvrage. Pour sa part ,S.E.M Leo VINOVEZKY , l’ambassadeur d’Israël en Côte d’Ivoire et Président de la cérémonie  a insisté sur l’importance de la vie à travers la paix . » Ce livre est une invitation à la vie. C’est une invitation à partager la paix. Et la paix c’est la paix ».

À la fois  heureux et fier de l’accueil réservé à son nouveau bébé , ZOUMANA Coulibaly n’a pas caché sa joie au soir de la présentation suivie de la dédicace. » Je voudrais dire merci au parrain , à monsieur l’ambassadeur ,au patron de la cérémonie DR Lenissongui Coulibaly ,ma famille et à tous ceux qui sont venus me soutenir » , a-t-il déclaré avant de donner la quintessence du message de son livre. »Ce livre est un appel à la paix et la cohésion sociale. Les conflits communautaires naissent comme des flammes en Côte d’Ivoire et parfois à partir d’un fait banale. Il faut arrêter ça ! Ça suffit comme ça «  ,a martelé ZOUMANA Coulibaly. Rappelons que « Conflits communautaires, Ces morts qu’on peut éviter » est une œuvre de 83 pages qui se lit facilement en heure de concentration. C’est donc un ouvrage à déguster sans modération ! D’ailleurs ,je vous le recommande vivement.

Akinbola Djamal avec Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés