Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Les inscriptions au concours de gendarmerie 2019 ouvertes

Published

on

concours de gendarmerie cote d'ivoire 2019

Le Ministre d’Etat, Ministre de la Défense porte à la connaissance de la population, l’ouverture du concours d’entrée dans les écoles de Gendarmerie, session 2019.

Côte d’Ivoire: Consultez tous les résultats du concours d’entrée dans les écoles de Gendarmerie session 2019


CONDITIONS GENERALES POUR LE CONCOURS DE GENDARMERIE

  • Etre de nationalité ivoirienne ;
  • Etre âgé de 18 ans au moins et de 25 ans au plus au 31 Décembre 2019, c’est-à dire être né entre le 1er Janvier 1994 et le 31 Décembre 2001;
  • Etre au moins titulaire du BEPC ou d’un diplôme reconnu équivalent par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle;
  • Avoir une taille d’au moins 1.68 m pour les garçons et 1.66 m pour les filles.

N.B : Les candidats titulaires d’un diplôme de comptabilité sont soumis aux conditions générales.


CONDITIONS SPECIFIQUES


-Candidats spécialistes:

Etre titulaire d’un CAP ou d’un BEP en Electronique, Maçonnerie, Electricité, Plomberie, Construction métallique, Mécanique auto, Menuiserie, Froid.

– Candidats musiciens

Etre titulaire du BEPC ou d’un diplôme de musique reconnu par l’INSAAC et savoir jouer à un instrument de musique.

N.B : Les attestations de fin d’apprentissage ne sont pas acceptées pour les pré-inscriptions des spécialistes et musiciens.


MODALITES DE PREINSCRIPTION


Droit de pré-inscription Le droit de pré-inscription est de dix mille (10.000) francs CFA. Durée des pré-inscriptions Les pré-inscriptions sont reçues du 11 au 28 juin 2019 inclus. LIEUX Chaque candidat devra se pré-inscrire à l’Etat-major de la Légion Territoriale de son lieu de naissance ou au Bureau Recrutement Chancellerie du Commandement Supérieur de la Gendarmerie, sis au Plateau.


DOCUMENTS EXIGÉS


La pré-inscription se fera sur présentation de la copie originale du diplôme et de la carte nationale d’identité ou une attestation d’identité délivrée par l’ONI en cours de validité.

©CotedivoireNews

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Plusieurs experts en management formés par le cabinet 2HCI

Published

on

Publié ce mardi 17 septembre 2019 à 18h30min (Temps de lecture: 2min)

Côte d’Ivoire – Le Cabinet d’Etude, de Formation de Recrutement, de Conseil et de Gérance, Harry Horatio Consulting International (2HCI), sis à Abidjan-Cocody-Riviera Palmeraie, a organisé les 12, 13 et 14 août dernier,  au sein de ses locaux, une formation qui avait pour thème : « Le Management du Processus d’innovation en Entreprise ». Cette formation a été animée par Dr Pierre Adou Kouadio, Enseignant Chercheur à l’Université Félix Houphouët Boigny et anciennement Chef de Cabinet du Ministre l’Entrepreneuriat National, de l’Artisanat et de la Promotion des PME.

Cette formation s’adressait à un public de Managers ou futurs Managers issus de toutes les fonctions de l’entreprise ayant en charge la mise en place et l’animation de l’innovation, Chefs de projet de développement de produits/services nouveaux, Responsables R&D, Responsables commerciaux, Startups, Porteurs de projets et les Etudiants. Elle avait pour objectif général, la maîtrise les leviers pour permettre aux organisations d’innover en continu et de se différencier sur les marchés nationaux, sous régionaux, régionaux et internationaux.

M. Améyao Camille, Directeur Technique et d’Exploitation de 2HCI a, dès l’entame, fait la présentation du Cabinet Harry Horatio Consulting International (2HCI), structure initiatrice de cette Formation. Quant au Professeur des Universités, Monsieur Akpabli Octavianus, Directeur Général et Fondateur de 2HCI,  il a procédé à l’ouverture solennelle des travaux non sans inviter les participants à plus d’attention afin de tirer le meilleur des différents modules qui leur seront soumis.

Après ces formalités d’usage, Dr Pierre Adou Kouadio le formateur, a présenté la méthodologie de travail qui devait guider les travaux. Il s’agit de l’auto diagnostic initial, ensuite l’exercice, ensuite la synthèse sous forme de fiche pédagogique et enfin, le texte final de restitution sous forme de questions à choix multiples, d’étude de cas, des jeux de rôles ou des cas pratiques.

Cette formation qui devrait permettre aux postulants de booster efficacement leurs entreprises et services était articulée autour de trois (3) modules :

  • les fondements du management de l’innovation ;
  • la description du Processus d’innovation 
  • le Processus d’innovation (Etude de cas).

Pour le formateur, Dr Pierre Adou Kouadio, les apprenants au terme de ces trois modules de formation, seront désormais à mesure de conduire un projet d’innovation à partir de l’Intention jusqu’à la mise en œuvre, de mettre en place un programme d’appui à l’innovation (statut « d’Entreprise innovante ») et de mener à bien un projet et être une force de proposition et de créativité.

A la fin des travaux, les bénéficiaires n’ont pas caché leur joie et leur satisfaction d’avoir participé à cette formation qui vient, pour certains, étoffer leurs acquis managériaux et pour d’autres combler un vide. C’est donc par la remise des Certificats de Formation dans une ambiance très conviviale que cette rencontre de formation a pris fin.

Il est bon de rappeler que ce programme de formation a vu la participation d’experts venus de pays de la sous-région ouest africaine, notamment du Benin et du Burkina Faso.

Les prochaines formations pour le dernier trimestre de l’année seront :

  • Renforcement de capacités et formation initiale au métier de l’Assistanat de Direction ;
  • Bien-être au travail et prévention des risques psychosociaux ;
  • Maitriser l’entretien d’embauche ;
  • Manager les tensions et stress en entreprise ;
  • Leadership et conduite du changement ;
  • La gestion du temps, des priorités et du stress.

Nestor Al-Firdaws

©CotedivoireNews

Lire Plus

Cotedivoirenews

Enseignement technique et formation professionnelle: Le secrétaire d’Etat Brice Kouassi prend officiellement fonction

Published

on

Passation de charges

Publié ce mardi 17 septembre 2019 à 10h30 (Temps de lecture: 1min

Côte d’Ivoire – Nommé secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement technique et de la formation professionnelle le 4 septembre dernier, Brice Kouassi a pris officiellement pris fonction ce lundi 16 septembre 2019, lors de la cérémonie de passation des charges.

Enseignant-Chercheur à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Officier de l’Ordre National, Dr. KOUASSI Brice est également Maire de la Commune de Didiévi, et Coordonnateur du RHDP de Didiévi commune.

Abran Saliho

©CotedivoireNews

Lire Plus

Cotedivoirenews

CPI: Des victimes saluent l’appel de Bensouda contre l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

Published

on

Des victimes saluent l’appel de Bensouda contre l’acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

Côte d’Ivoire – Justice – Le Collectif des victimes en Côte d’Ivoire (CVCI) salue la décision d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) contre l’acquittement de Laurent Gbagbo et son co-accusé Charles Blé Goudé, a dit lundi à APA son président, Issiaka Diaby.

« On salue cette action, c’est une suite logique, parce que les victimes risquaient de voir leurs droits violés et la crédibilité de la Cour pénale internationale, entamée », a déclaré Issiaka Diaby, en réaction de l’appel de la procureure contre l’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé.

Selon lui, « si madame la procureure n’avait pas agi ainsi, c’est les fondamentaux de la Cour pénale internationale qui allaient être atteints ». Il a en outre invité la juridiction et le procureur à travailler en synergie avec les acteurs sur le terrain pour « corriger les manquements ».

« Heureusement que la Cour reconnaît qu’ il y a eu des victimes. Et s’il y a eu des victimes, qui est à l’origine, c’est Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé », a-t-il clamé, souhaitant que les victimes obtiennent « justice et réparations ».

Kouadio Konan Bertin dit KKB, un cadre du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, opposition), avoue ne plus rien comprendre, personnellement, dans le fonctionnement de la Cour pénale internationale.

« Des gens sont innocentés, il y a une volonté manifeste de les maintenir loin de leur pays, je ne comprends plus rien à cette justice-là », a-t-il dit, tout en insistant « je ne comprends vraiment plus rien sur les vraies intentions de la CPI ».

Dans un communiqué, le Front populaire ivoirien (Fpi, parti fondé par M. Gbagbo), notamment la frange qui le reconnaît comme président, a soutenu que la procureure, Mme Fatou Bensouda a « décidé d’assumer un rôle politique » dans cette affaire.

« Nous allons donc nous employer à lui donner la réponse politique qui convient à cet acharnement », affirme le parti qui se dit « serein et confiant pour la suite des événements dans la mesure où l’innocence de Gbagbo et Blé Goudé a été établie et reconnue par la Chambre de 1ère instance ».

Le FPI (camp Gbagbo) estime qu’ « il n’y a donc pas de raison que le droit ne soit pas dit par les juges de la Chambre d’appel. C’est pourquoi le peuple de Côte d’Ivoire est déjà engagé dans la dynamique de paix et de réconciliation ».

« La procureure n’a jamais fait reposer sa démarche sur des principes de justice, mais sur de la politique » et « les observateurs attentifs qui ont suivi ce procès depuis huit ans le savent », soutient le parti de M. Gbagbo.

Pour le président du Conseil d’administration de la Coalition ivoirienne de la Cour pénale internationale (CPI), Ali Ouattara, cette décision juridique qui suit son cours, devrait permettre d’apporter des éléments nouveaux.

Le bureau de la procureur dans l’affaire Gbagbo et Charles Blé Goudé a déposé lundi l’acte d’appel. Il aura « désormais 30 jours pour le dépôt de son mémoire d’appel détaillant les motifs juridiques de son appel (en tout 90 jours depuis la notification de la décision d’acquittement) ».

Après avoir reçu le mémoire d’appel du Procureur et entendu les points de vue des parties sur les motifs d’appel, les juges de la Chambre d’appel examineront ensuite si la décision en première instance doit être confirmée ou non, mentionne le texte de la CPI.

©CotedivoireNews avec APA

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés