Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire -Liberté de la presse: Le Premier ministre confond le maire et le patron de presse (Kah Zion)

Published

on

denis-kah-zion-maire de Toulepleu

Publié ce mercredi 09 Octobre 2019 ) à 10h 35 (Temps de lecture:2min)

Côte d’Ivoire – Visite officiel du premier ministre dans le Cavally et le Guémon – Le maire de Toulepleu, Denis Kah Zion par ailleurs patron de presse exprime son mécontentement après ce qu’il appel « une mise en garde du Premier ministre qui confond le maire et le patron de presse »

Depuis le lundi 28 septembre 2019, en ma qualité de Cadre et élu de la Région du Cavally, notamment de Maire de la Commune de Toulépleu depuis 2013, je me suis rendu à Toulepleu pour participer activement aux préparatifs et assister à l’accueil du Premier Ministre Amadou GON COULBALY, qui effectuait une visite de travail dans notre région.

Denis-Kah-Zion-
Monsieur Denis Kah Zion et le Premier ministre Amadou Gon

Le vendredi 4 octobre 2019 a enregistré l’étape de Toulepleu de la visite du Premier Ministre. A cette occasion, je me suis particulièrement investi, avec tout mon conseil municipal et le service technique de la mairie, dans la mobilisation des populations et dans l’organisation pratique de cet événement, avant de souhaiter, comme à l’accoutumée, au nom des populations de Toulépleu, mais aussi celles des communes sœurs de Bin-Houyé et Zouan-Hounien accourues, la bienvenue dans une allocution pleine de reconnaissance et d’objectivité républicaine, qui a été fort appréciée. D’ailleurs, de toute la visite du Premier Ministre dans les régions du Cavally et du Guemon, la mobilisation de Toulépleu a été des plus réussies, du fait de notre implication sans calcul.

Mais en retour, à mon plus grand étonnement, alors que je m’attendais à être félicité pour la réussite de l’accueil et pour le discours salué par tous, le Premier Ministre a tenu, à mon endroit et en public, les propos ci-après : « « Le Nouveau Réveil », ton journal s’attaque tous les jours au président Alassane Ouattara, il me charge de te dire que tu es libre de faire ton travail, mais qu’il n’acceptera plus les attaques gratuites et méchantes contre sa personne. En venant ici à Toulépleu, il m’a demandé et il a surtout insisté que je te porte ce message qui, j’espère, a été bien entendu et bien compris. Merci »

Ainsi, en public, devant ses collaborateurs, devant ma sœur la ministre Anne Désirée Ouloto, native de Toulépleu, devant des cameras et ses sécurocrates, devant des membres de sa délégation et devant plusieurs autres témoins, le Premier Ministre de la République de Côte d’Ivoire, en mission officielle à Toulépleu, disant que le message serait du Président de la République (?) s’est mis à proférer des menaces en des termes non équivoques, à l’endroit du maire de la commune que je suis. Confondant ainsi l’élu local et le patron de journal.

Ces menaces sont d’autant plus graves qu’elles viennent du Premier Ministre, Chef du Gouvernement de la République de Côte d’Ivoire, ont visé clairement mes activités de journaliste et d’éditeur d’un organe de presse et ont été adressées, en public, à un élu arborant les armoiries de la République.

La Constitution de la République de Côte d’Ivoire reconnaît et garantit à tous la liberté de pensée et la liberté d’expression ainsi que le droit d’exprimer et de diffuser librement ses idées.

Aux termes de la même Constitution, « l’Etat s’engage à respecter la constitution, les droits de l’homme et les libertés publiques ».

Il s’ensuit que le rôle du Premier Ministre, 3ème personnalité du pouvoir exécutif, est de protéger les citoyens en général, et les journalistes en particulier pour leur permettre d’exprimer et de diffuser librement leurs idées.

Par conséquent, face aux menaces que font peser les propos du Premier Ministre sur mon organe de presse et sur ma personne, je prends à témoin l’opinion nationale et internationale, les organisations de défense des droits de l’homme ainsi que les organisations professionnelles des médias.

L’Etat ne peut pas, ne devrait pas avoir pour rôle de mettre en garde.

Fait à Toulépleu le 08 octobre 2019

Denis KAH ZION

Maire de Toulépleu

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Exclusif: Plusieurs cadres du « restaurant » (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Published

on

Plusieurs cadres du restaurant (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Publié ce mardi 22 Octobre 2019 à 17h32 (Temps de lecture: 2min 30″)

Côte d’Ivoire Politique – Le PDCI d’Henri Konan Bédié a samedi dernier reussi un exploit, celui d’innonder de monde la place Jean-Paul II de Yamoussoukro, confirmant que la terre natale de feu Félix Houphouet Boigny restait un de ses bastions. Derrière cette grande mobilisation se cache un secret, celui de la mobilisation des fonds pour l’organisation de ce giga meeting. Qui sont les financiers de cette grande rencontre?

A lire aussi// Le discours de Bédié au Meeting de Yamoussoukro: « Le RHDP est un nain hypophysaire à côté du PDCI »

Les coulisses de l’organisation des journées hommages à Félix Houphouet-Boigny qui se sont soldées par un grand rassemblement des militants du PDCI samedi dernier pourrait confirmer les propos narquois de Kacou Guikahué, le sécrétaire excécutif du PDCI. Qui avait affirmé lors d’une rencontre publique que « Les cadres du PDCI qui sont encore au RHDP sont au restaurant, quand ils finiront de manger, ils reviendront à la maison ».

Une fiche comptable soigneusement rangée dans le dossier « Meeting Yakro 18 au 19 -10 – 2019 » d’un cadre du PDCI montre bien que plusieurs personnalités de haut rang du RHDP ont effectivement contribué financièrement à l’organisation de cette activité du PDCI à Yamoussoukro.

Selon les informations en notre possession cette rencontre qui a drainé du monde a vu la participation financière de certains « cadres du Restaurant » qui ont officiellement pris leur quartier au RHDP. Ainsi pour la conduite et la réussite d’une telle œuvre l’on a vu la participation de :

A lire aussi// Politique – Meeting du PDCI: La place Jean-Paul II de Yamoussoukro refuse du monde

Mr Kablan Duncan ( 15 Millions )

Mr Thierry Tanoh (8 Millions )

Mr Kobenan Kouassi Adjoumani ( 5 Millions)

Mr Ahoussou Jeannot ( 7 Millions )

Mr Jean Louis Billon ( 17 Millions )

Mr Charles Diby ( 20 Millions )

Mr Gnrangbé Kouakou Jean ( 7 Millions )

Mr Charles Banny ( 6 Millions )

Mr Kacou Guikahué ( 5 Millions )

Mr Ehouo Jacques ( 5 Millions )

Mr Emmou Sylvestre ( 5 Millions )

Mr Gnamien N’Goran ( 5 Millions )

Mr Adama Sanogo ( 13 Millions )

Mr Achi Patrick ( 6 Millions)

Mr Jean Baptiste Diagou ( 20 Millions )

Mr Jean-Marc Yacé ( 5 Millions )

Mr Afred Jérémi N’gouan ( 7 Millions )

Tous sans exception, ont dans l’ombre mis la main à la poche pour la réussite de cet évènement qui vient ici redorer le blason du PDCI. En politique tout est possible. Alors, même si officielement ils sont partis au RHDP, il n’en demeure pas moins qu’ils restent très attachés au PDCI.

Un cadre du RHDP n’a t-il pas avoué qu’il leur sera difficile de quitter definitivement le PDCI qui reste un symbole pour eux tous.

©CotedivoireNews

Parfait Dié

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Tourisme: Didier Drogba nommé ambassadeur de l’OMT

Published

on

Didier Drogba nommé ambassadeur de l'OMI

Côte d’Ivoire – L’International Didier Drogba a été nommé ce 20 Octobre, ambassadeur de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), par le Secrétaire général de ladite institution, Zurab Pololikashvilià .

C’était lors de la table-ronde sur le financement de l’initiative « Sublime Côte d’Ivoire », organisée à Dubaï.

Selon le secrétaire général Zurab Pololikashvilià, l’OMT travaillera en étroite collaboration avec la Fondation Didier Drogba enfin d’aider la jeunesse africaine en quête d’emploi.

Heureux de se voire nouveau Ambassadeur du Tourisme, Didier Drogba a traduit toute sa reconnaissance aux responsables de l’OMT sans oublier le ministre Ivoirien du Tourisme, Siandou Fofana.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Meeting du PDCI à Yamoussoukro – Azoumana Moutayé réagit: « Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens »

Published

on

Publié ce lundi 21 Octobre 2019 à 19h31 (Temps de lecture: 2min)

En marge du meeting du PDCI-RDA qui s’est tenu ce samedi à Yamoussoukro, le ministre Azoumana Moutayé, dans une mini-interview, s’est dit plus que fier de cette mobilisation et donne ses impressions.

Monsieur le Ministre, vous venez d’assister à ce meeting d’hommage au Président Houphouët Boigny organisé par le PDCI RDA, quelles sont vos impressions ?

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez,

Pour répondre à votre question, je dirai que je suis tout simplement heureux et fier d’avoir participé à cette belle cérémonie d’hommage à ce grand bâtisseur de la Côte d’Ivoire que fût le Président Félix Houphouët Boigny. Un homme exceptionnel aux qualités humaines et politiques indescriptibles. Je voudrais dire merci  au PDCI RDA et à son Président pour ce grand meeting qui montre à la face du monde que le PDCI  demeure un grand parti avec lequel, il faudra compter en 2020. Le PDCI RDA vient de démontrer à ces pourfendeurs qu’il reste  solide malgré le départ de quelques uns de ses cadres. Je tiens à féliciter les organisateurs du meeting et dire merci au Président Henri Konan Bédié pour la qualité de son discours qui apparaît comme un stimulant pour  les partis de l’opposition.

Pensez-vous qu’avec cette mobilisation exceptionnelle, la plate-forme initiée par le Président Bédié et à la quelle vous appartenez  peut rêver d’une victoire en 2020 ?

Il n’existe pas une autre alternative que notre victoire en 2020. Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens, pour sortir notre pays de l’autocratie, de l’endettement excessif et du marasme économique. Et comme le Président Bédié a si bien dit, nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous n’avons pas le droit de décevoir les ivoiriens.

Monsieur le Ministre, nous avons assisté il y a quelques semaines de cela à la mise en place d’une nouvelle Commission Électorale Indépendante à la quelle l’opposition significative n’a pas été associée quelle commentaire vous en faites et pensez-vous qu’avec cette CEI l’opposition à des chances de remporter la prochaine Présidentielle ?

J’ai l’impression que nous n’avons rien retenu des crises que notre pays a connues. Parce que cette CEI contient tous les ingrédients pour que notre pays connaisse une autre crise post-Électorale. On ne peut pas chanter sous tous les toits qu’on est majoritaire et chercher à contrôler l’organe qui va organiser les élections. Que le pouvoir sache que l’opposition se mobilisera pour dire non à cette CEI non consensuelle par tous les moyens légaux. Pour ce qui est de notre victoire en 2020, même avec cette CEI mono-colore, nous gagnerons les  élections en 2020.

©CotedivoireNews

Abran Saliho avec Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés