Connect with us

Mairies

Côte d’Ivoire: Présentation de la commune de Taabo

Published

on

Présentation de la commune de Taabo

Côte d’Ivoire – Région de l’Agnéby-TiassaChef-lieu de commune, Taabo est une localité située au sud de la Côte d’Ivoire. Devenue chef lieu de département, elle appartient depuis 2011, à la Région de l’Agnéby-Tiassa. Découvrez cette commune.

Présentation générale

– Commune de TAABO

– Région de l’Agnéby-Tiassa

– Population: 41 912 habitants (2014)

– Superficie: 95,5 Km2

-Situation : TAABO est une ville située à 187 Km d’ABIDJAN, Capitale économique et à 90 Km de YAMOUSSOUKRO, Capitale politique et administrative. Elle a été érigée en Commune par le décret n°95-942 du 13 Décembre 1995. Elle est devenue Chef-lieu de Département, depuis le 03 juillet 2012 et dépend de la Région de l’AGNEBY-TIASSA. Elle est enfin limitée au Nord par la Sous-préfecture de Djèkanou, au Sud par la Sous-préfecture de Pacobo, à l’Est par la Sous-préfecture de Toumodi et à l’Ouest par la Sous-préfecture de Hiré.

-Atouts économiques et industriels : L’essentiel de l’économie de TAABO s’appuie sur l’agriculture qui occupe 90% de la population. Elle dispose de deux (2) entreprises dans le domaine agricole (BANA-CI, EXAT) et d’une centrale hydro-électrique (barrage hydro-électrique) d’une production totale d’énergie de 55o Méga Watt/Heure, soit 2% de la production nationale.

 Historique

Au plan historique, la ville de TAABO a été créée à la faveur de l’aménagement hydro-électrique sur le fleuve Bandaman en 1975. Ceci apparait, en effet, comme l’élément principal de fixation des populations à Taabo et le catalyseur de l’urbanisation de ce milieu. Le nom de TAABO proviendrait de la combinaison de deux mots de la langue Baoulé qui signifie respectivement « TAA-YA » cent tas d’or « BO » forêt, soit le lieu de rencontre pour la remise de l’amende infligée à cette population, perdante dans le conflit qui l’opposait à la Reine Pokou qui la contraint à lui payer cent tas d’or, suite à son refus de lui restituer un objet précieux.

La population autochtone de la localité de Taabo est composée de SOUAMELIN au Nord-Ouest, de N’GBAN à l’Est et de DIDA au Sud-ouest. Les Souamelin et les N’Gban font partie des AKAN du Centre. C’est la grande famille des Baoulé.

Au plan artistique, on trouve les danses de réjouissances comme le « SAPA » et « l’Adjoss ». Il faut noter également l’existence du tam-tam parleur et de l’ADJEMLE.

Economie

Barrage hydro-électrique de Taabo

-Atouts économiques et industriels : L’essentiel de l’économie de TAABO s’appuie sur l’agriculture qui occupe 90% de la population. Elle dispose de deux (2) entreprises dans le domaine agricole (BANA-CI, EXAT) et d’une centrale hydro-électrique (barrage hydro-électrique) d’une production totale d’énergie de 55o Méga Watt/Heure, soit 2% de la production nationale.

Commerce : Existence de petites boutiques, de restaurants africains, des Kiosques, des maquis, d’un marché couvert. On peut citer la commercialisation de produits vivriers, maraîchers et de pêche.

-Banques : COOPEC, ADEC-SA, ONG Cœur pour l’Humanité.

-Transports : trois compagnies de transport (CT, LAMPFALL et TKF) et des taxis-brousse.

-Secteur primaire : agriculture, élevage, pêche.

-Secteur secondaire : la centrale hydro-électrique, les sociétés BANA-CI et EXAT.

-Secteur tertiaire : les différents services (Préfecture, Sous-préfecture, Trésor, Brigade de Gendarmerie, Hôpital Général, Centre des Impôts, Mairie, Inspection de l’Enseignement Préscolaire et Primaire, etc.)

On y trouve aussi des réceptifs hôteliers (Club de la CIE, AMAYA, TOSSETA, MUAHE et MAQUIS VILLAGE) avec des chambres climatisées et ventilées. Le CLUB de la CIE dispose d’une cantine, des salles de conférence, d’un bar, d’une boîte de nuit, d’une piscine et des aires de jeux…

Opportunités et secteurs porteurs

Barrage hydraulique de Taabo

La Commune de TAABO regorge de nombreuses potentialités touristiques telles que le barrage hydro-électrique, le Ranch de feu Philippe YACE, ex-Président du Conseil Economique et Social à KOTIESSOU, les montagnes de TAABO et des îles en bordure desquelles de belles plages pourraient être aménagées. Plusieurs secteurs demeurent encore inexploités. Ce sont les secteurs immobilier, bancaire, assurance, poste, supermarché et de distribution des produits pétroliers etc. Pour ce faire, la présence massive et qualitative d’opérateurs économiques dans la Commune afin d’investir des potentialités dans lesdits secteurs, sera salutaire pour le Conseil Municipal qui a pour souci d’améliorer les conditions de vie des populations.

Contacts

Maire de la Commune de Taabo

-Nom et prénoms : M. N`Gom Allassan William

-Adresse de la Commune: BP 142 TOUMODI

Secrétaire Général de la Commune de TAABO

-Nom et Prénoms : KANWA Niamké Julien

-Mobile: 07791333/04411342/03690696/ Tél : 30628028/

Email : julienniamke@yahoo.fr.

©CotedivoireNews

Mairies

Côte d’Ivoire: Présentation de la commune de Sarhala, dans la région du Béré

Published

on

Présentation de la commune de Sarhala

Côte d’Ivoire – Région du Béré – La commune de Sarhala est une localité du centre de la Côte d’Ivoire appartenant au département de Mankono, dans la Région du Worodougou.

Présentation générale

– Commune de Sarhala

– Région du Béré, département de Mankono

– Population: 38 207 habitants (2014).

– Situation : Sarhala est une ville de Côte d’Ivoire située au centre-nord. Elle est limitée : au Sud par la Sous-préfecture de Mankono, au Nord par les Sous-préfectures de Dianra-village et de Boron, à l’Est par les Sous-préfectures de Marandallah, Bouandougou et Tiéningboué et à l’Ouest par les Sous-préfectures de Dualla et de Kani. Elle est distante de : 45 km du Chef-lieu de Département Mankono, 530 km d’Abidjan, 154 km de Korhogo et de 110 km Séguéla.

Historique de la commune de Sarhala

A l’origine, Sarhala s’appelait Touba (c’est-à-dire zone de forêt). Cette localité a été fondée par la famille BAKAYOKO du quartier MAGADOUGOU.

Plus tard, issu de famille descendue de l’empire Mandingue en déclin, l’ancêtre des KANATE de Sarhala, aussi appelé SOUMAHORO, arrière petit fils de SOUMANGOUROU KANTE, mythique roi de l’empire Sosso ; Férémori KANATE, homme saint musulman, est parvenu à Touba (actuel Sarhala), dans la famille BAKAYOKO, après un pèlerinage à la Mecque.

L’histoire nous enseigne qu’à l’arrivée de Férémori KANATE à Touba (actuel Sarhala), il n’a trouvé au village qu’une jeune fille handicapée des jambes. Après les salutations, la jeune fille lui aurait indiqué que ses parents se trouvaient dans les champs. Ce fut alors que Férémori KANATE aurait demandé à la fille d’aller les chercher, ce qu’elle aurait trouvé impossible et absurde, puisqu’elle était invalide. Après quelques invocations coraniques KANATE intima l’ordre à la fille de s’exécuter. Et le miracle de se produire ! Bien droite sur jambes, la jeune fille courut sur ses parents pour porter l’heureuse nouvelle de l’arrivée de l’étranger bienfaiteur.

Une fois au village, les BAKAYOKO ont bien accueilli l’étranger et ont tout mis en œuvre pour le retenir, vu qu’il pouvait beaucoup leur apporter. C’est ainsi que Férémori KANATE avait pris pour épouse la jeune fille qu’il avait guérie de paralysie, contre une plus valide qu’on lui avait proposée.

Se sentant très à l’aise dans le village où il avait été bien reçu, Férémori KANATE a alors dit qu’il était arrivé à SAHALA, endroit où il fait bon vivre, endroit de prospérité et de convivialité. Avec le temps, ce terme Malinké sera déformé pour devenir SAGALA et aujourd’hui SARHALA.

Economie de Sarhala

-Le coton et l’anacarde constituent le choix cultural des populations et se présentent comme les deux mamelles de l’économie locale. Les données ci-dessous témoignent éloquemment de la vitalité économique de Sarhala et font d’elle un véritable pôle de développement agro économique dans le Béré.

-Vivrier: Pratiqué en général par les groupements coopératifs des femmes, le vivrier gagne considérablement du terrain et constitue l’une de leurs principales sources économiques. Dans ce domaine, Sarhala est devenue une plate-forme importante au centre-nord du pays. Sa production est écoulée sur les marchés locaux mais également en grande partie sur les marchés de gros de Bouaké et de Korhogo. Grâce à son potentiel, Sarhala est le grenier du Béré.

-Commerce : Le secteur du commerce est dominé par un marché tenu à Sarhala. Ce paysage sera étoffé par l’implantation d’une station-service et d’une boulangerie moderne.

-Industrie: Le projet de construction d’une unité de transformation de noix de cajou vient meubler le secteur industriel.

-Banque : une COOPEC est en construction pour booster l’économie locale. Ces infrastructures économiques seront appuyées par un important outil de développement : une radio de proximité appelée Sarhala FM, 99.0, installée par le Conseil municipal.

Contacts

Maire de la Commune de Sarhala

-Nom: BAMBA Sindou

– mobile : 08083583/ Email : bambsind1@yahoo.fr

Secrétaire Général de la Commune de Sarhala

-Nom: LAGO Gbayéré Marius

-mobile: 01355221 / 08764787 / Email : lagomariustresor1@gmail.com

©CotedivoireNews 

Lire Plus

Mairies

Côte d’Ivoire: Commune d’Ettrokro, dans la région de l’Iffou

Published

on

Mairie-Ettrokro

Côte d’Ivoire – Ettrokro est une commune du centre de la Côte d’Ivoire et appartenant au département de Daoukro, Région de Iffou.

Présentation générale
– Commune d’Ettrokro
-Région de l’Iffou
-Population : 16 492  habitants. (2014)
-Superficie : 195 Km²
-Situation : Ettrokro est une ville située à 290 kilomètres d’Abidjan dans le département de Daoukro, au centre Est de la Cote d’Ivoire. La ville est limitée au nord par la sous-préfecture de Prikro, à l’Est par la sous-préfecture d’Agnibilékrou et de Koun-fao et à l’ouest par la sous-préfecture de Ouellé. 
-Atouts économiques et industriels : l’activité principale de la population est l’agriculture axée essentiellement sur la culture de l’anacarde, de l’hévéa et du cacao. On y cultive également le manioc, l’igname, le riz, la banane, le piment, le gombo etc.

Historique
Ettrokro fait partie de la tribu Agni-Abbey et forme avec la tribu N’djé deux groupements de la population de la localité. Les ancêtres des habitants d’Ettrokro village sont venus à l’instar du groupe Akan du Ghana actuel au 18 ème siècle. Lorsque Nanan KOUAKOU ETTRO accéda au trône, il établit son peuple définitivement dans un campement qui porta son nom : Ettrokro qui signifie village d’ETTRO.

Economie
-Banque : Néant
-Commerce : présence de quelques activités commerciales avec deux (02) marchés d’au moins 150 places et quelques boutiques dans les quartiers. 
-Exploitation forestière : beaucoup de personnes arrivent dans la localité à la recherche de terre cultivable pour faire l’hévéaculture. En outre, il existe une société d’exploitation forestière nommée IMPROBOIS qui exerce ses activités dans la zone .

Contact
Maire de la commune d’Ettrokro
Nom : KOUAKOU Koffi
mobile : 07 83 47 84/06 83 07 16 Email : drenbouna02@yahoo.fr

Secrétaire Général de la Mairie d’Ettrokro
Nom : ADOU Charles
Mobile : 08 17 88 08 /04 71 70 84 Email : adoucharles63@gmail.com

Lire Plus

Mairies

Région du Lôh-Djiboua: Présentation de la commune de Zikisso

Published

on

Présentation de la commune de Zikisso

Côte d’Ivoire – Région du Lôh-Djiboua – La commune de Zikisso est une localité du sud de la Côte d’Ivoire et appartenant au département de Lakota, Région du Lôh-Djiboua.

Présentation générale
-Commune de ZIKISSO
-Région du LOH-DJIBOUA
-Population : 5.690 habitants (RGPH 2014)
-Superficie : 210 km2
-Situation : ZIKISSO est une ville de la Côte d’Ivoire située au sud –ouest. Elle est limitée au nord par la commune de DIEGONEFLA, au sud par la commune de LAKOTA, à l’est par la commune de HIRE et à l’ouest celle de GAGNOA. Elle fait partie de la région du LOH-DJIBOUA et rattachée au département de LAKOTA.


Historique
La commune de ZIKISSO est créée suivant la loi n° 85-1085 du 17 octobre 1985 portant création de quatre-vingt dix-huit communes. Elle est un chef lieu de commune et de sous-préfecture. La population est composée d’autochtones Dida, majoritaire ; d’allochtones Baoulé, Malinké, Sénoufo, Lobi, Gouro, Wê, Yacouba etc… et d’allogènes en provenance principalement des pays de la CEDEAO.

Economie de la commune de Zikisso


-Atouts économiques et industriels: A Zikisso, les populations cultivent le cacao en grande quantité, le café, l’hévéa. Elles font également du vivrier et du maraîcher.La commune de ZIKISSO compte un (01) périmètre de production de bois de grumes, accordé à la société SNP/SDB de marteau TIK pour une superficie de 8.089 hectares.
Aucune structure financière n’existe dans la commune de ZIKISSO.
-Commerce : présence de quelques activités (commercialisation de produits agricoles, dépôt de boisson, boucherie, poissonnerie etc..) ; elle dispose d’un marché dans la ville et deux dans deux villages à savoir BOGOBOUA et DOUSSEBA. 
-Exploitation forestière : zone forestière, elle attire beaucoup d’exploitants agricoles et forestiers. Les derniers nommés ravitaillent les scieries de LAKOTA et DIVO.

Contacts
Maire de la commune de ZIKISSO
-Nom : ABADI MIEZAN CHARLES
-Adresse : BP 02 ZIKISSO
-Mobile : 07-64-18-03

Secrétaire Général de la commune de ZIKISSO
-Nom: DEGOULE SERGE HONORA
-Mobile : 57-65-94-63 / 45-58-63-15 / Email : sergedegoule@gmail.com

©CotedivoireNews 

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés