Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Simone Gbagbo à nouveau sur le terrain politique après sa guérison du Covid-19 (Déclaration)

Published

on

Simone Gbagbo à nouveau sur le terrain politique après sa guérison du Covid-19

Côte d’Ivoire – Politique – Après plusieurs semaines d’absence sur le terrain politique pour cause de maladie, Simone Gbagbo annonce la reprise de ses activités après sa guérison du Covid-19.

Chers frères, Chères sœurs,
Je reviens de loin. De très loin.
J’ai été contaminée par le Coronavirus, et pendant près de 2 mois, je suis restée immobilisée par cette maladie, coupée de tout le monde et de toutes les activités. L’expérience a été rude, très rude, mais le Seigneur Jésus, le Dieu qui guérit est resté à mes côtés et m’a littéralement sortie des griffes de la mort.

Simone_Gbagbo-Cotedivoirenews


Frères et sœurs, cette maladie existe vraiment et elle peut tuer. Elle est vicieuse et scélérate mais on peut la vaincre. Et moi, je l’ai vaincu.
Elle s’est présentée à moi comme une hydre à trois têtes.
La première tête attaque l’appareil respiratoire, depuis le nez, les voies nasales, la gorge, les bronches et les poumons. Et c’est cette tête qui entraine le rhume, la toux et les difficultés respiratoires quand l’attaque est grave et que les poumons sont atteints.
Fort heureusement, je n’ai pas souffert de difficultés respiratoires. Mais j’ai tout le temps trainé un rhume et une toux agressive et épuisante.
La deuxième tête attaque l’énergie, la force.
J’avais perdu toute force, toute énergie; incapable de me lever, de m’alimenter, de prendre toute seule soin de moi, de tenir une conversation, même au téléphone.
Aujourd’hui, mon énergie est revenue, et ma force revient peu à peu.
La troisième tête agit comme le palu.
J’avais permanemment la fièvre. Elle n’était pas très forte, mais elle me faisait grelotter et claquer des dents de façon irrépressible. Mon appétit était totalement coupé ; mon odorat perdu. Mes organes étaient attaqués et ma glycémie déréglée.
J’ai donc perdu rapidement, une dizaine de kilos.

Ça a été dur, très dur.
Je rends vraiment grâce à Dieu.
Je remercie mes médecins, qui m’ont visité avec beaucoup de dévouement et d’amour. Ils m’ont trouvé une infirmière pour m’assister à domicile. Je bénis Dieu pour la vie de cette Dame. Appartenant à une Association privée qui offre du personnel à domicile, elle a déménagé chez moi, abandonnant mari et enfants pendant au moins 10 jours, affrontant le risque d’être elle-même contaminée. Elle a contribué à me sauver la vie.
Frères et sœurs, j’ai tiré trois leçons de cette expérience.
La première, c’est que les mesures barrières sont très importantes. Porter le masque, respecter la distanciation, se laver régulièrement les mains, peuvent vous empêcher d’être contaminés.
Je me suis efforcée à les respecter, et à les faire respecter par mes visiteurs, mais j’aurai peut-être dû faire cela de façon plus systématique encore car j’ai quand même été contaminée.
Deuxième leçon
Plus l’organisme est fort, et moins ce virus a de l’impact et de l’influence. Plus l’organisme est affaibli par d’autres maladies et d’autres situations de crises internes, et plus le virus est agressif. Il faut donc être très attentif à son propre état intérieur de santé.
Troisième leçon
Ce virus est traitre. Il vous aborde avec des symptômes qui vous sont habituels :
‒ une petite toux,
‒ un petit rhum,
‒ un peu de diarrhée vite résorbée,
‒ de la fièvre,
‒ de l’amertume dans la bouche,
‒ de la faiblesse,
‒ des courbatures…
« Des riens » auxquels l’on ne prend pas garde, qu’on banalise ou minimise et pourtant dans le corps, le virus court, il court sournoisement, en cachette.
Il faut donc agir vite, ne rien négliger. Il ne faut pas hésiter dès les premiers signes à :
‒ consulter un médecin,
‒ se faire dépister,
‒ faire une radio pulmonaire afin de s’assurer que nos poumons ne sont pas déjà attaqués,
‒ faire un traitement vigoureux de palu,
‒ se mettre sous antibiotiques,
‒ renforcer son organisme avec des vitamines.
Dès le début il faut trancher les trois têtes de l’hydre en même temps pour l’empêcher de déverser ses venins dans le corps.
On peut vaincre cette maladie. Il faut la combattre avec sérieux et détermination. Il faut se lever dès le début dans ce combat.
Yako à tous les malades et aux familles de ceux qui malheureusement n’ont pas résisté à la bourrasque.

Je suis donc de retour.
La maladie m’a tenue éloignée de la vie du pays, de la vie du Parti, de tous les débats politiques actuels. Pendant près de deux mois, j’ai dû m’enfermer, me confiner pour me concentrer sur ce combat violent mais personnel.
Aujourd’hui, je me sens prête à reprendre du service.
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire!
Que Dieu vous bénisse tous et que sa fidélité soit encore célébrée.

Simone EHIVET GBAGBO

©CotedivoireNews 

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le Gouvernement enregistre 16 morts à Dabou et une soixantaine de blessés

Published

on

le-general-vagondo-previent-la-defiance-de-lautorite-de-la-loi-ne-passera-pas

Côte d’Ivoire – Le 20 septembre, le département de Dabou était le théâtre de scène de violences et de pillages. Cinq (5) jours après ses événements malheureux dans le Leboutou, le calme est revenu après l’instauration d’un couvre-feu. Le samedi le gouvernement est monté au créneau dans un communiqué pour dresser le bilan. Selon les autorités en charge de la sécurisation, on dénombre 16 morts et une soixantaine de blessés et de nombreux dégâts matériels. Ci-après le communiqué.

 Le 20 septembre 2020, des responsables de partis et groupements politiques de l’opposition ont lancé un appel à la désobéissance civile. Le Gouvernement constate avec regret que cette désobéissance civile se traduit par des actes constitutifs  d’infractions pénales.

En effet, de nombreuses violences ont été constatées dans certaines villes de notre pays.

Ainsi, du lundi 19 au mercredi 21 octobre 2020, la circonscription de Dabou a été le théâtre d’incidents d’une extrême gravité. Ces faits se sont caractérisés par les atteintes à la vie, à l’intégrité physique des personnes ainsi que de leurs biens, à l’entrave à la liberté de circulation, aux pillages et incendies.

Face à cette situation, un important dispositif des forces de l’ordre a été déployé ainsi que l’instauration d’un couvre-feu dans le Département de Dabou.

Le bilan de ces dérapages fait état de dégâts humains et matériels importants. En effet, il a été enregistré au cours de ces trois jours :

▪ 16 décès ;

▪ 67 blessés ;

▪ 03 maisons d’habitation et 01 ferme avicole incendiées ;

▪ 10 véhicules de transport en commun incendiés ;

▪ plusieurs biens emportés dans le village de Agneby et Kpass ;

▪ 52 individus interpellés ;

▪ 12 fusils calibre 12 et 70 machettes saisis.

Le Gouvernement présente ses sincères condoléances aux familles des personnes décédées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Les premières investigations ont révélé que ces actes ont été suscités, avec la présence d’individus non résidents dans la localité qui ont indistinctement porté atteinte à l’intégrité physique et aux biens des membres des deux communautés en ayant pour sombre dessein de créer un conflit intercommunautaire.

Le Gouvernement tient à indiquer que les investigations se poursuivent en vue de rechercher et interpeller aussi bien ceux qui commettent personnellement ces actes, que ceux qui incitent à les commettre en donnant des instructions ou en suscitant leur réalisation par des promesses de moyens financiers.

Tous ces acteurs subiront la rigueur de la loi.

Par ailleurs, le Gouvernement rassure les populations que toutes les mesures nécessaires sont prises en vue de la protection des biens, des personnes et des institutions de la République.

Fait à Abidjan, le 24 octobre 2020

©CotedivoireNews 

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Nécrologie: Le ministre Sidiki Diakité sera inhumé ce lundi à Grand-Bassam

Published

on

Sidiki diakité est mort

Décédé le vendredi 23 Octobre 2020, suite à un arrêt cardiaque, Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Sidiki Diakité sera inhumé ce lundi 26 Octobre au cimetière de Grand-Bassam.

Le programme des obsèques du défunt ministre débutera le lundi 26 octobre 2020, par une levée de Corps et un hommage de la Nation sur le Parvis de la Primature suivi du transfert du Corps à Grand Bassam.

A LIRE AUSSI// Côte d’Ivoire: Le ministre Sidiki Diakité est décédé ce vendredi

Dans la cité Balnéaire au sud de la Côte d’Ivoire, le ministre Sidiki Diakité de l’Administration du territoire et de la décentralisation sera inhumé au cimetière de Grand-Bassam, après la prière mortuaire à la Grande Mosquée de ladite ville à 13 heures.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: Le parti Lider de Mamadou Koulibaly dénonce une descente militaire à son siège

Published

on

Côte d’Ivoire – Politique – Le parti Lider qui soutient la candidature de Mamadou Koulibaly révèle une présence de militaires du Groupement de Sécurité Présidentielle (GSPR) à son siège ce dimanche.

LIDER tient à informer les populations ivoiriennes et l’opinion internationale que depuis 18 heures ce dimanche 25 octobre 2020, des cargos de militaires de l’État ivoirien (GSPR et véhicules portant des plaques de la présidence de la République) ont fait le siège devant ses locaux à la Riviera Golf, à la recherche de ses militants.

N’ayant trouvé personne jusqu’à 19h30, ils se sont retirés, mais continuent de faire des allers-retours devant LIDER House et des rondes dans le quartier.

Un numéro non identifié a par ailleurs contacté la société de gardiennage en charge de la sécurité du siège de LIDER pour lui intimer l’ordre de retirer ses agents dans les 24 heures.

Nous rappelons que LIDER est un parti politique d’opposition, dont le candidat Mamadou KOULIBALY a été grossièrement et abusivement écarté de l’élection du Président de la République.

Nous restons fermement engagés aux côtés du peuple ivoirien et de toutes les forces de l’opposition qui se battent contre la forfaiture orchestrée par le président sortant Alassane Dramane Ouattara.

Rien ne nous fera peur, et nous ne céderons devant aucune intimidation et aucun chantage.

Nous appelons tous les militants et tous les Ivoiriens à la vigilance, à la mobilisation, et à l’application du mot d’ordre de désobéissance civile.

Fait à Abidjan le 25 octobre 2020

Monique GBEKIA
Présidente de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés