Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Tourisme Hôtellerie: La FNIH-CI conteste le processus de contrôle et d’inspection des établissements touristiques

Published

on

Diby LOLO Président de la FNIH-CI

Publié ce mardi 1er Octobre 2019 à 13h20 (Temps de lecture: 3min)

Côte d’Ivoire – Tourisme Hôtellerie – Face aux nombreuses irrégularités constatées dans le secteur du Tourisme- Hôtellerie, la Fédération nationale de l’industrie hôtelière de Côte d’Ivoire  (FNIH-CI), a saisie le Comité de Concertation Etat-Secteur Privé (CCESP), afin de contester le processus de contrôle et d’inspection des établissements touristiques, ainsi que plusieurs irrégularités constatées dans le secteur. Ci-après l’intégralité dudit courrier.

Objet : Contrôles et inspections du MINTOURL Abidjan – Plateau Contestation du Processus et des Résultats (Juin et Septembre 2019) CÔTE D’IVOIRE

Madame le Secrétaire Exécutif,

Nous avons l’honneur de porter à votre connaissance qu’en juin 2019, sans associer la FNIH-CI et malgré les objections soulevées par cette Faîtière, le Ministère du Tourisme et des Loisirs (MINTOURL) a effectué une opération de contrôle et d’inspection des établissements de tourisme. Les résultats de cette opération, qui était organisé conformément au Code du Tourisme (CT) selon le MINTOURL, n’ont pas été diffusés aux acteurs du secteur. Une opération similaire est encore en cours en ce mois de septembre 2019.

A cet effet et d’une part, nous tenons à porter à votre connaissance quelques dispositions du Code du Tourisme, loi n°2014-139 du 24 mars 2014 portant code du tourisme en Côte d’Ivoire et promulguée en 2014, citées ci-dessous :

– Article 15 : Des taxes, redevances et autres droits peuvent être créés au profit du développement touristique. La création, le taux et l’affectation de ces prélèvements sont déterminés par décret pris en Conseil des Ministres.

Remarque de la FNIH-CI: le Mémorandum, ayant pour objet « Propositions des membres de la Commission Fiscalité et Parafiscalité du Groupe de

Travail sur le Tourisme » et transmis par le CCESP au MINTOUR en août 2015, n’a pas encore été traité par l’Administration nationale du Tourisme. Des montants sont donc fixés et réclamés aux opérateurs économiques de manière obscure et sans leur remettre, très souvent, des justificatifs comptables pertinents.

 – Article 22 : Les organisations professionnelles veillent au respect des principes de moralité et de saine concurrence indispensable à l’exercice de l’activité touristique, des lois et règlements en vigueur ainsi que des us et coutumes de la profession.

Les organisations professionnelles peuvent saisir les juridictions pénales et, le cas échéant, se constituer partie civile pour toute action intentée par le Ministère public ou tout requérant contre toute personne inculpée ou prévenue de violation des lois et règlements en vigueur, relatifs au tourisme.

Remarque de la FNIH-CI: la FNIH-CI saisi le CCESP conformément à cet article et aussi aux missions de ce Comité (CCESP) très stratégique et efficace.

 – Article 39 : Toute personne physique ou morale exerçant des activités touristiques est soumise à un contrôle administratif destiné à vérifier la conformité de ses activités aux dispositions de la présente loi et de ses textes, d’application.

Remarque de la FNIH-CI: le Code du Tourisme n’a pas encore l’intégralité de ses textes d’application, surtout ceux liés à la fiscalité et la parafiscalité. Or, le communiqué du Ministre en charge du Tourisme, relatif à l’opération de contrôle et d’inspection, dit que ladite opération se fait conformément au Code du Tourisme.

– Article 70 : Les modalités d’application de la présente loi seront précisées par décret.

Remarque de la FNIH-CI: Cinq années après son adoption, le Code du Tourisme n’a pas encore de décret(s) d’application.

D’autre part et malgré le «grand professionnalisme» affiché dans la presse par l’Administration nationale de Tourisme et des Loisirs, le secteur demeure encore miné par des « réseaux mafieux » très bien entretenus, un non-respect des textes et l’insuffisance de professionnalisme de certains acteurs étatiques et privés.

Ce, au préjudice de l’Etat ivoirien, et des Petites et Moyennes Entreprises en particulier.

Dans ce secteur, et en termes de tutelles technique et financière, on ne sait plus qui fait quoi et pour qui. Les intimidations et menaces ne manquent pas aussi.

La priorité, pour certains agents liés à fiscalité et à la parafiscalité, semble être de se « sucrer » sur le dos de l’Etat ivoirien, des PME et du contribuable.

Les constats de non-conformité sont nombreux:

– Des textes et résolutions, de séminaires et de groupes de travail, non appliqués ;

– De nombreux documents non datés, non signés et non validés ;

– Des documents, pour un même type d’établissement de tourisme, qui varient d’un département à un autre ;

– Des justificatifs de paiement inexistants ou non officiels ;

– Des sommes fantaisistes notifiées ;

 – Des intimidations permanentes de certains opérateurs économiques ;

– Etc.

Vous trouverez, en pièces jointes, quelques documents liés aux constats de la FNIH- CI (nous avons caché des noms et contacts pour éviter des représailles inutiles contre nos membres qui nous transmettent de nombreuses preuves).

Par ailleurs la FNIH-CI, dans le cadre du Programme Social du Gouvernement (PS Gouv) et à la demande du Ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des jeunes, s’est engagée à fournir au moins 14025 stages et emplois sur une période de 18 mois.

Certaines mauvaises pratiques actuelles de l’Administration du Tourisme et des Loisirs mettent à mal l’opérationnalisation de ce projet.

Au regard de ce qui précède, et par la présente :

 – La FNIH-CI conteste les opérations de contrôle et d’inspection du MINTOURL, qui seraient conformes au Code du Tourisme ;

– La FNIH-CI demande de sursoir à ces opérations non-conformes aux indicateurs du Doing business.

La FNIH-CI fait par ailleurs les recommandations suivantes, avec l’arbitrage du CCESP et/ou de toute structure compétente, au Ministère du Tourisme et des Loisirs de Côte d’Ivoire :

 – Veiller à l’élaboration et à la prompte validation des textes d’application du

Code du Tourisme de 2014 (Décrets, etc.), conformément à la législation ;

– Mettre en œuvre les propositions (transmises par le CCESP au MINTOUR en

août 2015) des membres de la Commission Fiscalité et Parafiscalité du

Groupe de Travail sur le Tourisme. Ce groupe avait été formé en application des résolutions de la première Rencontre Sectorielle sur le Tourisme préparée et organisée en 2014 ;

– Mettre en œuvre les résolutions des séminaires du Fonds de Développement

Touristique, de septembre 2016 (Grand-Bassam) et de septembre 2017

(Cocody-Abidjan) ;

 – Installer et rendre opérationnel les Commissions d’Agrément et de Classement des établissements de tourisme, pour lesquels le secteur privé a désigné ses représentants depuis janvier 2017.

Dans l’espoir que vous analyserez avec bienveillance notre saisine, compte tenu de l’urgence, nous vous prions de croire, Madame le Secrétaire Exécutif, en l’assurance de notre haute considération.

Pour le Comité Exécutif National

LE PRESIDENT

LOLO Diby Cléophas

©CotedivoireNews

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Exclusif: Plusieurs cadres du « restaurant » (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Published

on

Plusieurs cadres du restaurant (RHDP) ont financé le meeting du PDCI à Yamoussoukro

Publié ce mardi 22 Octobre 2019 à 17h32 (Temps de lecture: 2min 30″)

Côte d’Ivoire Politique – Le PDCI d’Henri Konan Bédié a samedi dernier reussi un exploit, celui d’innonder de monde la place Jean-Paul II de Yamoussoukro, confirmant que la terre natale de feu Félix Houphouet Boigny restait un de ses bastions. Derrière cette grande mobilisation se cache un secret, celui de la mobilisation des fonds pour l’organisation de ce giga meeting. Qui sont les financiers de cette grande rencontre?

A lire aussi// Le discours de Bédié au Meeting de Yamoussoukro: « Le RHDP est un nain hypophysaire à côté du PDCI »

Les coulisses de l’organisation des journées hommages à Félix Houphouet-Boigny qui se sont soldées par un grand rassemblement des militants du PDCI samedi dernier pourrait confirmer les propos narquois de Kacou Guikahué, le sécrétaire excécutif du PDCI. Qui avait affirmé lors d’une rencontre publique que « Les cadres du PDCI qui sont encore au RHDP sont au restaurant, quand ils finiront de manger, ils reviendront à la maison ».

Une fiche comptable soigneusement rangée dans le dossier « Meeting Yakro 18 au 19 -10 – 2019 » d’un cadre du PDCI montre bien que plusieurs personnalités de haut rang du RHDP ont effectivement contribué financièrement à l’organisation de cette activité du PDCI à Yamoussoukro.

Selon les informations en notre possession cette rencontre qui a drainé du monde a vu la participation financière de certains « cadres du Restaurant » qui ont officiellement pris leur quartier au RHDP. Ainsi pour la conduite et la réussite d’une telle œuvre l’on a vu la participation de :

A lire aussi// Politique – Meeting du PDCI: La place Jean-Paul II de Yamoussoukro refuse du monde

Mr Kablan Duncan ( 15 Millions )

Mr Thierry Tanoh (8 Millions )

Mr Kobenan Kouassi Adjoumani ( 5 Millions)

Mr Ahoussou Jeannot ( 7 Millions )

Mr Jean Louis Billon ( 17 Millions )

Mr Charles Diby ( 20 Millions )

Mr Gnrangbé Kouakou Jean ( 7 Millions )

Mr Charles Banny ( 6 Millions )

Mr Kacou Guikahué ( 5 Millions )

Mr Ehouo Jacques ( 5 Millions )

Mr Emmou Sylvestre ( 5 Millions )

Mr Gnamien N’Goran ( 5 Millions )

Mr Adama Sanogo ( 13 Millions )

Mr Achi Patrick ( 6 Millions)

Mr Jean Baptiste Diagou ( 20 Millions )

Mr Jean-Marc Yacé ( 5 Millions )

Mr Afred Jérémi N’gouan ( 7 Millions )

Tous sans exception, ont dans l’ombre mis la main à la poche pour la réussite de cet évènement qui vient ici redorer le blason du PDCI. En politique tout est possible. Alors, même si officielement ils sont partis au RHDP, il n’en demeure pas moins qu’ils restent très attachés au PDCI.

Un cadre du RHDP n’a t-il pas avoué qu’il leur sera difficile de quitter definitivement le PDCI qui reste un symbole pour eux tous.

©CotedivoireNews

Parfait Dié

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Tourisme: Didier Drogba nommé ambassadeur de l’OMT

Published

on

Didier Drogba nommé ambassadeur de l'OMI

Côte d’Ivoire – L’International Didier Drogba a été nommé ce 20 Octobre, ambassadeur de l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), par le Secrétaire général de ladite institution, Zurab Pololikashvilià .

C’était lors de la table-ronde sur le financement de l’initiative « Sublime Côte d’Ivoire », organisée à Dubaï.

Selon le secrétaire général Zurab Pololikashvilià, l’OMT travaillera en étroite collaboration avec la Fondation Didier Drogba enfin d’aider la jeunesse africaine en quête d’emploi.

Heureux de se voire nouveau Ambassadeur du Tourisme, Didier Drogba a traduit toute sa reconnaissance aux responsables de l’OMT sans oublier le ministre Ivoirien du Tourisme, Siandou Fofana.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Cotedivoirenews

Meeting du PDCI à Yamoussoukro – Azoumana Moutayé réagit: « Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens »

Published

on

Publié ce lundi 21 Octobre 2019 à 19h31 (Temps de lecture: 2min)

En marge du meeting du PDCI-RDA qui s’est tenu ce samedi à Yamoussoukro, le ministre Azoumana Moutayé, dans une mini-interview, s’est dit plus que fier de cette mobilisation et donne ses impressions.

Monsieur le Ministre, vous venez d’assister à ce meeting d’hommage au Président Houphouët Boigny organisé par le PDCI RDA, quelles sont vos impressions ?

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez,

Pour répondre à votre question, je dirai que je suis tout simplement heureux et fier d’avoir participé à cette belle cérémonie d’hommage à ce grand bâtisseur de la Côte d’Ivoire que fût le Président Félix Houphouët Boigny. Un homme exceptionnel aux qualités humaines et politiques indescriptibles. Je voudrais dire merci  au PDCI RDA et à son Président pour ce grand meeting qui montre à la face du monde que le PDCI  demeure un grand parti avec lequel, il faudra compter en 2020. Le PDCI RDA vient de démontrer à ces pourfendeurs qu’il reste  solide malgré le départ de quelques uns de ses cadres. Je tiens à féliciter les organisateurs du meeting et dire merci au Président Henri Konan Bédié pour la qualité de son discours qui apparaît comme un stimulant pour  les partis de l’opposition.

Pensez-vous qu’avec cette mobilisation exceptionnelle, la plate-forme initiée par le Président Bédié et à la quelle vous appartenez  peut rêver d’une victoire en 2020 ?

Il n’existe pas une autre alternative que notre victoire en 2020. Nous avons l’obligation de gagner en 2020 pour redonner l’espoir à nos concitoyens, pour sortir notre pays de l’autocratie, de l’endettement excessif et du marasme économique. Et comme le Président Bédié a si bien dit, nous n’avons pas droit à l’erreur. Nous n’avons pas le droit de décevoir les ivoiriens.

Monsieur le Ministre, nous avons assisté il y a quelques semaines de cela à la mise en place d’une nouvelle Commission Électorale Indépendante à la quelle l’opposition significative n’a pas été associée quelle commentaire vous en faites et pensez-vous qu’avec cette CEI l’opposition à des chances de remporter la prochaine Présidentielle ?

J’ai l’impression que nous n’avons rien retenu des crises que notre pays a connues. Parce que cette CEI contient tous les ingrédients pour que notre pays connaisse une autre crise post-Électorale. On ne peut pas chanter sous tous les toits qu’on est majoritaire et chercher à contrôler l’organe qui va organiser les élections. Que le pouvoir sache que l’opposition se mobilisera pour dire non à cette CEI non consensuelle par tous les moyens légaux. Pour ce qui est de notre victoire en 2020, même avec cette CEI mono-colore, nous gagnerons les  élections en 2020.

©CotedivoireNews

Abran Saliho avec Sercom

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés