Connect with us

Mairies

Côte d’Ivoire: Tout savoir sur la commune de Seydougou, dans la région du Kabadougou

Published

on

Présentation de la commune de Zikisso

Publié ce samedi 07 septembre 2019 à 15h05 (Temps de lecture: 2min)

Côte d’Ivoire – Région du Kabadougou – Seydougou est un chef-lieu de commune et de sous-préfecture du nord de la Côte d’Ivoire et appartenant au département de gbéléban, dans la région de Kabadougou.

Présentation générale

– Commune de Seydougou

– Région du Kabadougou

– Population: 4 397 habitants (2014)

– Superficie: 256 km2

– Situation : La Commune de Seydougou est située dans le Département de Gbéléban. Elle est limitée au Nord et à l’Est par la Sous – préfecture d’Odienné, au Sud par la République de Guinée et à l’Ouest par la Sous- préfecture de Gbéléban

Historique

« Sé-dougou » qui signifie littéralement « le village sous le karité » aurait été fondé au 18ème siècle par un marabout nommé Mema Moussa FOFANA. Cette petite localité, devenue par déformation Seydougou, a été érigée en Sous-préfecture par décret N°74-499 du 30 octobre 1974, portant remaniement territorial dans les Départements d’Odienné et de Ferkessédougou.

Deux décennies plus tard, en 1995, Seydougou sera érigée en commune par le décret n° 95 – 941 du 13 décembre 1995 portant création de soixante et une(61) Communes.

Economie

-Atouts économiques et industriels : Zone de forte production d’anacarde et de coton, la commune dispose d’énormes potentialités dans le domaine agricole qui ne demandent qu’à être exploitées. A cela, il convient d’ajouter un secteur de l’élevage de bovin en pleine expansion.

-Commerce : La proximité avec la République sœur de Guinée fait de Seydougou une zone de transit. Cela se traduit par un marché hebdomadaire florissant qui rassemble des commerçants en provenance de la Guinée, d’Odienné et des localités voisines telles que Gbéléban.

-Infrastructures : La Commune de Seydougou dispose de quelques atouts qui seront mise en valeur avec la conception en cours de son Plan Stratégique de développement par l’Agence Nationale Appui au Développement Rural (ANADER). Il s’agit entre autres de : une structure d’encadrement des paysans disposant d’une micro finance dénommée « La Maison du Paysan » ; un réseau routier en bonne état marqué par les travaux de bitumage en cours de l’axe Seydougou-Odienné long de 50 km et Seydougou-Gbéléban long de 20 km ; un réseau de communication cellulaire performant avec MTN et ORANGE-Côte d’Ivoire ; un château d’eau d’une forte capacité et des pompes hydrauliques à motricité humaine assurant la couverture en eau potable de tous les villages, une connexion au réseau électrique couvrant tout le territoire communal ; deux retenues d’eau propices à la pratique de la pêche et des cultures maraîchères aménagées par la Mairie.

Contact

Maire de la Commune de Seydougou

-Nom et Prénoms : Lamine FOFANA

– mobile : 05 12 07 11/ Email : fofanacharaf@gmail.com

Secrétaire Général de la Commune de Seydougou

-Nom et Prénoms : KOUAKOU Kouakou

-Mobile : 07 21 06 59/ 06 37 06 42/ Email : kkdarius@gmail.com

©CotedivoireNews

Mairies

Côte d’Ivoire: Tout sur la commune de Tanda, dans la région du Gontougo

Published

on

Commune de Kasséré

Publié ce mercredi 19 février 2020, à 09h40min (Temps de lecture: 5min)

Côte d’Ivoire – Région du Gontougo – Située à l’Est de la Côte d’Ivoire, la commune de Tanda est chef-lieu de sous-préfecture et du département de Tanda dans la région de Gontougo. En 2014, la population de la sous-préfecture de Tanda était de 51 958 habitants.

Présentation générale
– Région du Gontougo
– Commune de Tanda
– Population : 51 958 habitants (2014)
– Superficie: 100,53 km22
– Situation: la commune de Tanda est située à 50 km de Bondoukou, chef-lieu de Région, à 363 km d’Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire et à 32 km de la frontière Ivoiro- Ghanéenne. Elle est le chef-lieu de la Sous-préfecture et du département.

Amadou Koné, maire de la commune de Tanda


Historique

Fondée au XIIè siècle par le roi Insemara venu de Saye, de la région de Bouna, Tanda est peuplée de koulango et de Bron. A ces populations autochtones, il convient de citer les populations de souches ivoiriennes que sont les Lobi, les baoulé et les malinké ; les ressortissants de la CEDEAO et nord africain ainsi que ceux du Moyen-Orient.
La fête des ignames est la plus grande fête de la Région.
Les peuples Koulango et Bron marquent les fêtes et autres cérémonies par des danses diverses notamment le tam-tam parleur, le sessègo, le gogo, l’aboffouo, l’adaha, le tamossi, l’obidonbié etc.

A lire aussi //Côte d’Ivoire: Tout sur la région du Gontougo et ses atouts incontournables

Economie

-Atouts économiques et industriels : ville carrefour, Tanda vit essentiellement de la culture de l’anacarde, de rocou et de produits vivriers comme l’igname, le manioc et la banane plantain etc.
– Banques : présence de la CNCE, COOPEC, CEMEC.
– Transports : des mini-cars assurent la liaison Tanda-Abidjan.
– Secteur primaire : activité agricole très développée au niveau de la production de l’anacarde, le rocou et les produits vivriers.
– Secteur secondaire : absence totale d’agro-industries
– Secteur tertiaire : activités commerciales et de services en expansion.
-Commerce : Activité commerciale réalisée par des petites maisons de commerce, une superette et un marché de plus de 2.000 places.

Contacts

Maire de la Commune de Tanda
-Nom KONE AMADOU
-Adresse: BP 292 Tanda

Email : amedobama@gmail.com

Secrétaire Général de la Commune de Tanda
-Nom: KOUADIO KACOU
Email : ksamuelkouadio@gmail.com

©CotedivoireNews

Lire Plus

Mairies

Lutte contre le désordre urbanistique: La commune de Tiassalé décroche le 3e Prix national d’excellence

Published

on

La commune de Tiassalé remporte le 3ème Prix de la lutte contre le desordre urbain

Côte d’Ivoire – Dans le cadre de la semaine de la ville qui s’est tenue à Tiassalé en présence de plusieurs autorités dont le ministre François Amichia, la commune de Tiassalé a remporté le 3e Prix national d’excellence en matière de lutte contre le désordre urbanistique.

Le ministre François Amichia a profité de cette occasion pour saluer le maire Assalé Tiemoko, pour ses actions de développement ouvrées dans la commune de Tiassalé.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

Lire Plus

Mairies

Côte d’Ivoire: Présentation de la commune de Tienko, dans la région du Folon

Published

on

Présentation de la commune de Zikisso

Publié ce mercredi 6 Novembre 2019, à 12h25 (Temps de lecture: 5min)

Côte d’Ivoire – Région du Folon – Située au Nord de la Côte d’Ivoire, Tienko est un chef-lieu de commune et de sous-préfecture appartenant au département de Minignan dans la Région du Denguélé créée sur la base du canton Bôdougou regroupant 19 villages.

Présentation générale


– Commune de Tienko
-Sous-Prefecture de Tienko
-Departement de Minignan
– Région du Folon
-District du Denguélé
– Population: 8 789 habitants
– Superficie: 872 km2
– Situation : Située à l’extrême nord-ouest de la Cote d’Ivoire, la ville de Tienko est entre Odienné et la frontière malienne . Elle est limitée au Nord, par la Sous-préfecture de Manakoro (République du Mali), au Sud, les Sous-préfectures de Kaniasso et Samatiguila, à l’Ouest, les Sous-préfectures de Minignan et Sokor, à l’Est, la Sous-préfecture de Goulia. La commune est composée de 7 localités et la sous-préfecture (qui épouse les limites du canton Bôdougou) 19 villages.

Historique


A l’époque coloniale, le canton Bôdougou, périmètre territorial de la Sous-préfecture de Tienko, faisait partie des cinq grands cantons qui constituaient le cercle d’Odienné entre 1917 et 1960.
Aussi, à parti de 1933, le regroupement des cantons en province sous l’autorité des chefs de cantons centraux, a fait de Tienko un chef lieu de province qui comprenait les cantons Bôdougou (Tienko), Massala (Kimbrila-Sud), Tronhon (Kaniasso), Folon (Minignan) et Bôdjoho(Samango).
Ainsi, l’organisation territoriale de la Côte d’Ivoire indépendante, prenant en compte les données historiques de notre cité, a fait de Tienko l’une des trois premières localités du Département d’Odienné qui ont été érigées en chef lieu de sous-préfecture en 1961. Avec la création de la sous-préfecture de Tienko par le décret 61-04 du 02 janvier 1961 et c’est le 15 juin de la même année que le premier sous-préfet a pris fonction.
Ce n’est que plus tard en 1995 ; que Tienko a été érigé en chef lieu de commune par le décret 95-941 du 13 Décembre 1995, portant création de nouvelles communes.
Le premier maire élu en 1996, se nomme SIDIBE Daouda ; ingénieur des travaux publics ; il est resté à la tête de la commune jusqu’au mois de Mai 2013.

Depuis les dernières élections en 2013 , la commune est dirigée par DOUMBIA Inza Seydou, médecin, spécialiste de santé publique.
La commune est peuplée des autochtones Malinkés et certains étrangers venant en grande majorité du mali.


Economie

  • Un potentiel de cadres compétents et dynamiques ;
  • De vastes plaines et surfaces fertiles favorables à l’agriculture et à l’élevage ;
  • Un réseau hydrographique très dense et bien réparti dans l’espace de la sous-préfecture ;
  • Une forêt classée regorgeant d’espèces végétales et animales renforçant le potentiel touristique
  • Une position géographique stratégique favorables aux échanges commerciaux ; du fait de la frontière avec le Mali et la proximité de la frontière guinéenne;
  • Un potentiel minier prometteur
  • Culture de l’anacarde vulgarisée ;
  • Productions vivrières abondantes ;
  • Parc animalier important : Le Poste d’entrée du bétail de Tienko constitue l’un des principaux postes frontaliers de la Cote d’Ivoire et le passage de prédilection pour les animaux en transhumance et les marchands de bétail en provenance du Mali
  • Les recettes douanières de Tienko représenteraient plus de 80% des recettes douanières des postes frontaliers du district du Denguélé (réf SAH/D (2002/528).

Contacts
Maire de la Commune de tienko
-Nom: DOUMBIA YACOUBA
-adresse de la commune: Bp 07 Tienk

©CotedivoireNews

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés