Connect with us

COTEDIVOIRE.CI

Deuil: Le district des savanes rend hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly

Published

on

HOMMAGE AMADOU GON

Côte d’Ivoire – Deuil national – Le district des savanes a organisé ce jeudi 16 juillet 2020, une cérémonie d’hommage au Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, fils de la localité décédé le 08 juillet 2020, à Abidjan.

Après l’arrivée de la dépouille mortelle à l’aéroport de Korhogo hier mercredi 15 juillet 2020, le peuple du Poro est sorti massivement  ce jeudi 16 juillet 2020, pour rendre un dernier hommage à leur fils, le premier ministre Amadou Gon.

Tôt le matin, les populations venues de toutes les contrés du district se sont rendu au stade municipal de Korhogo pour un dernier hommage au « lion ».

©CotedivoireNews  

Abran Saliho

COTEDIVOIRE.CI

Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire – Bakayoko-Ly Ramata: « Votons pour le plus grand défenseur des femmes »

Published

on

Ly Ramata en campagne

Côte d’Ivoire – Présidentielle 2020 – Les femmes du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) de la région du Poro ont procédé au lancement  de leur  campagne pour l’élection du président de la République par un grand meeting, le dimanche dernier, au stade municipal de Korhogo. La ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Ramata Bakayoko-Ly, représentant Mme Dominique Ouattara  marraine de la cérémonie, a salué la forte mobilisation qui prouve, selon elle, l’adhésion des femmes du Poro à la politique sociale du gouvernement inspirée par le chef de l’État,  candidat à sa propre succession.

Après avoir rendu un vibrant hommage « au digne fils du Poro, trésor national à qui nous devons le Programme Présidentiel d’Urgence et le Programme Social du Gouvernement qui ont permis à notre pays de faire un bond qualitatif et de se repositionner dans le concert des Nations  », feu le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, la représentante de la 1ère Dame a dit que le décès brusque d’ACG a contraint ADO à être candidat : «  nous n’avions pas un autre choix  que de demander au Président de la République, qui avait pris la décision de passer le flambeau à une nouvelle génération, de reprendre du service.

Dieu Merci, certes à son corps défendant, mais à cause du grand amour qu’il a pour son pays, pour son sens élevé du devoir, il a accepté, pour vous, pour nous,  de continuer son œuvre de paix et de développement de la Côte d’Ivoire» a-t-elle affirmé.

Puis, après avoir égrené les actions du président Alassane Ouattara en faveur des femmes et des enfants, elle a ajouté : « Mes chères sœurs du Poro, vous avez raison de porter la candidature de notre candidat ADO car il est le plus grand défenseur des droits de la femme. Grâce  à ADO, les femmes ont retrouvé leur dignité et leur place dans la société ivoirienne »

Après son allocution, le Prof. Bakayoko-Ly a remis aux directrices régionales de campagne et celles  chargées de la campagne auprès des structures féminines du RHDP leur feuille de missions. Elles ont été invitées à « aller parler aux femmes » partout, afin qu’elles sortent massivement pour faire élire le  président sortant Alassane Ouattara, le 31 octobre.

La ministre a  promis que la politique sociale en faveur des femmes et des enfants sera renforcée avec l’élection du candidat ADO et que le Fonds d’appui aux femmes de Côte d’Ivoire (Fafci), initié par sa mandante Mme Ouattara, pour soutenir l’autonomisation et l’épanouissement des femmes, sera porté à 30 milliards de francs CFA contre 20 actuellement. Elle a conclu par un message de paix : « Soyez des modèles de paix, menez une campagne civilisée, apaisée et dites non à la violence. Je vous fais confiance pour le 31 octobre 2020. Ce sera un coup KO ! »

Signalons que les  Ministres Amadou Koné et Issa Coulibaly ont pris part à  ce lancement de la campagne des femmes RHDP de la région du Poro.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal avec Sercom

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

COTEDIVOIRE.CI

PADEV Kigali 2020: Le maire de Port-Bouet parmi le Top 100 des meilleurs maires de la CEDEAO-UA

Published

on

padev 2020

Côte d’Ivoire – Distinction – Le maire de Port-Bouet, Emmou Sylvestre a été distingué au PADEV 2020, à Kigali. Il figure donc parmi les 100 meilleurs maires de la CEDEAO-UA.

Selon les initiateurs de ce Prix international, cette distinction est le fruit des actions de la mairie. En effet, depuis sa prise de fonction en décembre 2018, le maire Emmou Sylvestre et son équipe travaillent d’arrache-pieds pour le bonheur de la population.

Raison pour laquelle, le maire exprime sa reconnaissance à la population de Port-Bouet et surtout à son équipe.

« Grâce à vous mes collaborateurs.Grâce à vous mes sympathisants,Je suis désigné Meilleur Maire dans la catégorie du Top 100 des meilleurs Maires de la CEDEAO-UA.

Un prix international, reçu par mon Directeur de Cabinet qui m’a représenté en présence de mon Directeur de Communication.J’en suis Fier !

J’en suis honoré !Plusieurs prix se succèdent et je porte ces prix comme des challenges à relever davantage pour Vous, Populations de Port-bouet.

Notre Cité doit aller de l’avant et doit toujours évoluer.Cela est possible avec votre détermination.Merci à Tous », a fait savoir le maire Emmou Sylvestre.

Abran Saliho

Lire Plus

COTEDIVOIRE.CI

Société: La problématique des droits des personnes sourdes au cœur d’un atelier de sensibilisation de l’ANASOCI

Published

on

atelier de sensibilisation ANASOCI

Côte d’Ivoire – Quelque 466 millions de personnes dans le monde souffrent d’une déficience auditive handicapante, dont 34 millions d’enfants. Les activités de la Semaine Internationale des Sourds en Côte d’Ivoire s’est déroulée du 23 au 26 septembre 2020, sous le thème : « Réaffirmer les droits humains des personnes sourdes ». C’est dans ce cadre, que s’est tenue le vendredi 25 septembre 2020, un atelier de sensibilisation organisé par l’Association Nationale des Sourds de Côte d’Ivoire (ANASOCI), à l’intention des parties prenantes intervenants dans le domaine du handicap.

A lire aussi// Boundiali: Le conseil municipal dôte les associations de femmes de moulins

C’est la salle de conférence de la Fédération des Associations des Handicapés de Cote d’Ivoire Abidjan-Plateau, qui a servi de cadre à cet atelier de sensibilisation. Durant cette rencontre, les participants sont intervenus sur les problèmes que rencontrent les personnes sourdes de Côte d’Ivoire, notamment dans les domaines de l’éducation, l’emploi et l’accessibilité aux informations.

En effet, en Côte d’Ivoire, les questions d’importance pour les sourds sont souvent ignorées dans les décisions tant gouvernementales que locales. Afin d’encourager les parties prenantes à s’unir pour soutenir la nécessité de garantir et de promouvoir les droits humains des personnes sourdes, Ouattara Yegueleworo, président du Conseil d’administration de l’ANASOCI, indique que « la langue des signes est une condition préalable essentiel pour assurer la pleine participation des personnes sourdes dans leurs communautés et pour assurer la pleine réalisation de leurs droits humains. Les gouvernements doivent soutenir l’acquisition précoce de la langue des signes et offrir une éducation bilingue inclusive et de qualité. En outre, les gouvernements doivent fournir et financer des interprètes professionnels et formés en langue des signes pour permettre la participation des personnes sourdes dans la société ».

un atelier de sensibilisation organisé par l’Association Nationale des Sourds de Côte d’Ivoire

Un avis partagé par le Directeur de la Société Sans Barrières, Sanogo Yede Adama, qui relève les problèmes d’inclusion dans le système éducatif ivoirien des enfants sourds. « Il y’a beaucoup de choses à faire. Il y’a beaucoup de familles et de personnes qui pensent que les enfants sourds ne peuvent pas aller à l’école. C’est l’un des principaux obstacles. Si la société pense que les enfants sourds ne peuvent aller à l’école, alors ces enfants ne pourront pas être scolarisés. Il faut inviter toute la population à savoir que les enfants sourds sont des enfants comme les autres. Ils sont intelligents comme les autres. Il suffit de réorganiser notre système éducatif pour que ces enfants puissent aller à l’école, et ces enfants seront très utiles à la Côte d’Ivoire », a-t-il dit.

Même son de cloche de M. Essoh Martin, de l’association des parents d’enfants malentendants et sourds, qui souligne la nécessité pour les parents ayant des sourds de ne pas avoir « honte ». Pour, lui si il doit y avoir un changement de la situation des personnes sourdes, il faut commencer par la sensibilisation des parents.

Pour le représentant du Directeur de la Promotion des Personnes Handicapés, Grah Maurice, souligne la nécessité de promouvoir la langue des signes en général et des personnes sourdes en particulier, car selon lui « les personnes sourdes représente 15% de la population nationale. C’est une population importante ».

À l’issue de cette rencontre, les participants ont exprimé leur satisfaction sur la thématique qui les a réunis et ont promis de restituer fidèlement les enseignements reçus. Pour rappel, cet atelier de sensibilisation s’est tenue grâce à l’apport de l’association danoise des sourds, dans le cadre du projet transnational de renforcement des capacités des associations des sourds en Afrique de l’ouest dénommé projet WCARS.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Suivez l’actualité des Ong et Associations sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés