Connect with us

Régions News

Dossier: Gagnoa et ses chantiers de bitumage à l’abandon

Published

on

entretien routier gagnoa

Publié ce mardi 1er octobre 2019 à 20h10 (Temps de lecture 3mins″)

Côte d’Ivoire – Infrastructures – Gagnoa (Région du Gôh) – Plusieurs chantiers de bitumage annoncés par la mairie de Gagnoa ainsi que les autorités étatiques, et dont les travaux avaient effectivement débuté dans la ville, ainsi que sur des grands axes, sont aujourd’hui à l’abandon depuis le milieu de l’année 2019. Cette situation cause une dégradation plus prononcée de la chaussée ce qui peut entrainer en agglomérations, des situations de braquages en cette période d’ouverture de la campagne Café-cacao.

« Si vous n’êtes pas prêt, ne commencez pas », a déclaré très irrité, K. Ousmane, chauffeur de taxi communal. L’homme dit ne pas comprendre que le vieux bitume déjà endommagé du tronçon d’environ 500 mètres, au niveau du lycée moderne 1 et 2 de Gagnoa, et qui avait été ôté bien longtemps avant la fin de l’année scolaire 2018-2019, ne soit pas encore remplacé.

Pis, les engins de travaux publics ont tous disparu de la ville, en de nombreux endroits, sans explications et la population continue d’attendre. Pendant ce temps, l’érosion a entamé sa mission de dégradation prononcée, entrainant certainement de nouveaux frais, si les travaux devaient reprendre, dit-il.

A lire aussi// Région du Gôh: Tout savoir sur la commune de Gagnoa

Interrogé, les autorités municipales de Gagnoa ont expliqué que l’entreprise en charge des travaux, a déménagé, pour se concentrer sur les travaux d’entretien et de construction d’ouvrages, de l’axe Km 108-N’Douci-Gagnoa. Pourquoi abandonner un chantier, qui, à sa reprise le cas échéant, va surement engendrer des surcoûts, s’est interrogé un usager.   

Idem sur l’axe Gagnoa-Guibéroua, long de 27 km, et qui présente aujourd’hui, environs neuf km de voie où il faut rouler à 20km/l’heure. Ici encore, le bitume à été enlevé en de nombreux endroits, depuis plusieurs mois, créant sur plusieurs km, de véritable crevasse.

Les automobilistes sont contraints de zigzaguer tout au long du parcours, deux km avant le village de Tchèdjelet, sur l’axe Gagnoa-Guibéroua.

La campagne cacaoyère et les coupeurs de route

Déjà, ce mardi 01 septembre, premier jour d’ouverture officielle de la campagne d’achat de cacao, des coupeurs de route ont été annoncés sur cet axe, après le village de Tchèdjélet, obligeant les véhicules à stopper au départ de Gagnoa et de Guibéroua.

La voie est difficilement praticable, dû à l’érosion prononcé, après que l’ancien bitume ait été ôté, mais non encore remplacé depuis plusieurs mois et le retour prononcé des pluies.

Une pancarte indique pourtant « travaux sur huit (8) km ». Mais point d’engins à l’horizon et c’est dommage.

A Gagnoa, on s’inquiète pour les pisteurs entrant dans les villages avec de fortes sommes d’argent pour sortir le cacao, ou encore, les présidents de coopératives, qui reviennent après avoir touché les chèques. Gagnoa-Guibéroua comme Gagnoa-Galébré (43 km), les populations et les usagers s’interrogent, à quand la fin du calvaire et la reprise des chantiers de bitumage laissé à l’abandon?

©CotedivoireNews

Yrebo Ben Youssef (Correspondant régional)

Régions News

Examens fin d’années 2020: Les enseignants du lycée de Dabakala invités à se conformer aux dispositions réglementaires

Published

on

école fermées jusqu'au 17 mai

Côte d’Ivoire – Education nationale – Le proviseur du lycée moderne de Dabakala, Akéo Claude Germain, a invité lundi, les enseignants et le personnel administratif  à prendre une part active dans l’organisation des examens de fin d’année en se conformant aux dispositions réglementaires arrêtées.

M. Akéo a insisté sur le respect stricte des dispositions réglementaires régissant l’organisation des examens en Côte d’Ivoire. Il les a invités à tourner le dos à la tricherie.

“Tout enseignant impliqué dans la tricherie sera dénoncé et mis à la disposition de la justice”, a-t-il prévenu. Plus de mille candidats affrontent à partir de mercredi les épreuves orales du brevet d’études de fin du premier cycle (BEPC).

©CotedivoireNews avec AIP

Lire Plus

Régions News

Didier Drogba élevé au rang de citoyen d’honneur de la ville de Bouaké

Published

on

bouaké-drogba

Côte d’Ivoire – Bouaké a fêté Didier Drogba, ce dimanche, en début de matinée dans la cour de la mairie de Bouaké. Devant les conseillers municipaux, des chefs traditionnels, des pensionnaires des centres de formations et autres, le maire de la commune, Nicolas Djibo, a élevé dans une ambiance fête, Didier Drogba, au rang de citoyen d’honneur de la ville de Bouaké. Peu de temps après, c’était au tour de la chefferie Baoulé de baptiser la star ivoirienne du football internationale, comme un chef akan, nommé Nanan Koua Dali.

Pour le maire Djibo Nicolas, voici les raisons des honneurs faits ce jour, à Didier Drogba : « Pour ceux qui savent observer, Drogba à lui-seul rime, avec réussite éclatante, dans le milieu concurrentiel et difficile qu’est le football professionnel au plan international.

Drogba à lui seul, est une grande école de vie pour cette jeunesse ivoirienne contemporaine. Car, parti de rien pour être ce qu’il est, aujourd’hui, à force de travail, à force de don du meilleur de soi, à force de persévérance, nonobstant tous les obstacles placés sur le chemin de la réussite.

A lui seul, Drogba, c’est ce fils qui s’est servi de son aura et de sa renommée, pour souder davantage son pays, cette Côte d’Ivoire déchirée à l’époque, par tant d’années crise fratricide. Qui ne se souvient pas, de ce message du mois d’octobre 2005, qui restera, à jamais, gravé dans la conscience collective de notre Nation. En effet, en pleine guerre civile, après sa victoire au Soudan, la Côte d’Ivoire se qualifiait pour son tout premier Mondial et la CAN 2006.

Au soir de cette qualification, Drogba, disait ceci et je cite : « Ivoiriens, Ivoiriennes, on vous a prouvé aujourd’hui que toute la Côte d’Ivoire peut cohabiter, peut jouer ensemble pour un même objectif. Aujourd’hui, on vous le demande à genoux : Un pays qui a toutes ces richesses ne peut pas sombrer dans la guerre comme cela. S’il vous plaît, déposez tous les armes. Organisez des élections et tout ira mieux ».

Loin d’être des paroles en l’air, Didier, a joint l’acte à la parole, en se rendant, le 30 mars 2007, à Bouaké, fief de l’ (ex) rébellion pour présenter votre trophée de meilleur joueur africain, fraîchement décroché à Accra, en terre ghanéenne. Accueilli dans la ferveur et la joie des Bouakéens, souvenez-vous en, cher Didier Drogba, vous as dit, ce jour, aux Bouakéens et je cite : « Je suis venu vous offrir un ballon d’or. C’est le ballon d’or de toute la Côte d’Ivoire ».

Poursuivant sur la même lancée, vous avez plaidé et obtenu auprès de Monsieur Laurent Gbagbo, le Chef d’État d’alors, de faire jouer, ici, la rencontre « Côte d’Ivoire contre Madagascar », du 3 juin 2007. Ces grands gestes d’amour produits envers nos populations, surtout, durant des moments aussi difficiles de la décennie de crise, nous ne saurions les oublier, malgré l’épreuve du temps ».

A son tour, Didier Drogba dira merci à ses hôtes pour toutes ces marques d’attention. « 2020 me renvoie encore à Bouaké mais dans des circonstances bien plus difficiles avec la pandémie du coronavirus. Cette pandémie est un fléau pour le monde et pour la Côte d’Ivoire. C’est pourquoi je vous exhorte, vous les jeunes à porter vos masques, lavez-vous les mains et prenez soin de nos parents. La fondation Didier Drogba va offrir de nombreux dons notamment des formations en éducation. L’éducation est la base de la réussite. Tout mon parcours que vous connaissez est dû en partie à mon éducation. C’est ce qui va vous permettre de vous maintenir au haut niveau pendant de nombreuses années. Ça aurait été un échec si mon éducation ne m’avait pas permis cette reconversion ; si je n’avais pas pu capitaliser ces 20 ans d’expériences pour les mettre au profil de la Côte d’Ivoire mon pays », a-t-il noté. Et de poursuivre : « Je suis heureux de vous dire à quel point j’ai aimé mon passage à Bouaké et à quel point je suis ému. Je suis fière de voir que nos problèmes sont derrières nous que le Côte d’Ivoire est unie. Nous étions hier à Yamoussoukro dans le cadre de l’AGO de la fédération ivoirienne de football pour la renaissance du football ivoirien. Mon retour sur mes terres n’est pas pour me mettre en avant mais c’est pour plutôt contribuer au développement de la Côte d’ivoire par le sport en occurrence le football que je connais très bien. Et je suis persuadé que le développement peut se faire par des valeurs que le sport prône, à savoir l’unité, la solidarité. C’est donc pour ça que je me suis lancé dans cette campagne à la présidence de la fédération pour pouvoir contribuer encore une fois à l’épanouissement de cette jeunesse. Et aussi apporter ce côté social car le football est l’opium du peuple. Le football, c’est ce qui rassemble et je pense que un développement sportif peut se faire en même temps qu’un développement social ; et le développement de vos villes à travers la mise à jour de nos infrastructures sportives. Je suis donc venu chercher vos bénédictions pour cette campagne qui s’annonce difficile. Je reste serein. J’espère que tout se fera dans un bon esprit et je vous encourage à rester calme le plus possible. Je demande à mes supporters d’être à mon image, c’est-à-dire de ne pas être dispersés dans les réponses et insultes mais de se concentrer sur la victoire ».

MK à Bouaké

Lire Plus

Régions News

Lakota – Djidji: KKB pose la première pierre du logement de la sage-femme du village de Niablé

Published

on

kkb pose la première pierre du logement de la sage femmes de Niablé à Lakota

Côte d’Ivoire – Région du Lôh-Djiboua – L’honarable KOUADIO Konan Bertin (KKB) a procédé ce samedi 4 juillet 2020, à la pose de la première pierre du logement de la sage-femme du village de Niablé, dans la sous-préfecture de Djidji (Lakota).

Accompagné d’une forte délégation, l’honorable Kouadio Konan Bertin, s’est rendu dans le village de Niablé, dans la sous-préfecture de Djidji, pour la cérémonie de la pose de la première pierre du logement de la sage femme dudit village.

A LIRE AUSSI//

Au nom des habitants de ce village visiblement heureux, le chef Nanan TAGBO Mathieu a exprimé sa gratitude à l’Honorable KKB avant de formuler des prières pour la réalisation de ce projet cher.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés