Connect with us

Cotedivoirenews

Ecole Ivoirienne: Pas de problèmes, juste des situations à résoudre

Published

on

école Ivoirienne

En 2019, le budget de la Côte d’Ivoire est de 7.334,3 milliards FCFA. L’éducation c’est 1340 Milliards FCFA.

Si cette année est blanche, c’est la somme que la Côte d’Ivoire va perdre.

Pour résoudre la situation de grève qui dure depuis un mois, il faut:
En tenant compte des effectifs approximatifs (à actualiser) des enseignants, du préscolaire public (5.586), du primaire (73.000), du secondaire (27.000), et du supérieur (6000), on aboutit à un total d’environ 40 Milliards/an

Nous sommes disponibles pour mener une médiation avec le bon ton et les mots bien choisis, pour que les grévistes acceptent le tiers, c’est à dire 13,3 milliards FCFA.

De plus, 13,3 Milliards pour un pays dont le budget 2019 s’élève à 7.334 Milliards n’est pas une somme qui puisse justifier le sacrifice de l’avenir de la relève ivoirienne.

Dépenser 13,3 Milliards FCFA pour que nous pussions reformer le système éducatif, allant du préscolaire à l’Université, serait plus que pertinent et cohérent.


A- COMMENT TROUVER 13,3 MILLIARDS 


A court terme, ajouter 5F sur le prix du carburant sur trois mois.

B -PROPOSITIONS A MOYENS TERMES (Dans 3 mois)

1- Libérer TOUS les leaders syndicaux et remettre l’école dans le droit chemin.

2- Retirer l’augmentation des taxes sur les transactions mobile money

3- Fusionner le sénat 6,4 et la médiature 4,1 milliards , Conseils economique et sociales 5,7 milliards pour faire des économies.

4- Intégrer l’agence emploi-jeune au ministère de l’enseignement supérieur

5- Réduire le nombre de ministère en fusionnant certains détenus par les députés-sénateur-maire-ministre

6- Former tous les agents des ministères en crisologie et conflictologie.

7- Mettre en place un système d’alerte précoce pour anticiper les crises sectorielle et multisectorielles et réduire les tensions liée aux élections.


A LONG TERMES (1 AN)


8- Dissocier le ministère de l’éducation nationale de l’enseignement professionnelle

9-Appliquer les normes ISO 21001:2018 relatifs au systèmes de management des organismes d’éducation/formation –

IMPORTANT 1: Le monde ne nous jugera pas sur la gravité de nos problèmes mais sur notre capacité à nous unir pour les surmonter.

Nous restons disponible pour accompagner ces reformes.

IMPORTANT 2: L’architecture actuelle du système éducatif ivoirien est de Type PDES. C’est un système éducatif qui est basé sur la DESCRIPTION des problèmes.

Nous allons le reformer pour qu’il soit de type PSES. Un système éducatif qui est basé sur la RÉSOLUTION DES 
des problèmes.

IMPORTANT 3: Si rien n’est fait, nous risquons une crise de l’emploi en 2021.

RDV le 13 avril 2019 pour la conférence-dédicace le système éducatif Que la Cote d’Ivoire Mérite.

La crise en Côte d’Ivoire est une crise du savoir.
Réservez votre place: https://bit.ly/2TiH4fY

L’inaction n’est plus une option car DIEU est dans l’action.


Dr. GNAPIA Eddy Maximum 

© Côte d’Ivoire News

Une contribution libre de Dr. GNAPIA Eddy Maximum
Expert en crisologie et intelligence économique
Cabinet NOE / www.noe.ci
08 70 25 78 / winactions1@gmail.com

Cotedivoirenews

Concours d’Art Oratoire: L’Ivoirien Marceau Angui, champion d’Afrique francophone

Published

on

L'Ivoirien Marceau Angui, champion d'Afrique Francophone d'Art Oratoire

Côte d’Ivoire – Culture – L’Ivoirien Marceau Angui a décroché la médaille d’or dans la compétition du District 94 de Toastmasters international, un concours d’art oratoire, qui s’est déroulé le 04 mai à Bamako (Mali).

“Je suis très content d’avoir décroché une médaille d’or lors de ce championnat et fier d’avoir fait honneur à mon pays”, a fait savoir Marceau Angui. Selon lui, le public et le jury composé d’experts internationaux ont été séduit par son discours intitulé ” levez-vous” . Ce discours de motivation a pour but d’inciter les uns et les autres à reprendre leurs vies en main et à courir après la poursuite de leurs rêves.

Marceau Angui n’en est pas à son premier fait d’arme en la matière. En effet depuis 2017, ce brillant orateur n’a pas manqué un seul grand rendez-vous de Toastmasters International. En Mai 2017, après avoir remporté le titre national puis régional, Marceau Angui remportait le titre de champion du District 94 dans la catégorie discours Improvisé. Début 2018, il a réussi à conserver son titre au plan régional. En Mai 2018, c’est encore lui qui avait défendu les couleurs de la Cote d’Ivoire et qui était revenu d’Accra avec le titre de vice-champion dans la catégorie discours International.

Qui est l’Ivoirien Marceau Angui?

Employé d’un organisme international, Marceau Angui , en plus d’être un orateur chevronné et un champion multirécidiviste est aussi un Coach en Communication sollicité et un motivateur hors pair qui ne cesse de gagner en notoriété, au-delà de sa simplicité et sa légendaire discrétion. Fidèle à son adage qui est de dire que «L’argent n’aime pas la bruit, les artifices peuvent freiner le succès et la gloire s’épanouit mieux à l’ombre des projecteurs», Marceau n’hésite pas à soutenir de nombreux projets sociaux qui lui tiennent à cœur à l’instar de ALDEN, une association qui lutte contre le diabète des enfants et dont il est l’un des ambassadeurs.

©CotedivoireNews avec AIP

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Filière palmier à huile: Les coopératives de producteurs ménacent de bloquer la production

Published

on

filière palmier à huile - FENACOPAHCI

Côte d’Ivoire – Face à la dégradation des conditions de vie des producteurs de palmiers à huile, pour cause du mauvais paiement de leurs productions, ces derniers, lors d’un point de presse ce vendredi 24 mai, ont lancé un cri du cœur au gouvernement ivoirien.

Selon le secrétaire exécutif de la Fédération Nationale des Unions de Sociétés Coopératives et Sociétés de Coopératives de Planteurs de Palmiers à Huile de Côte d’Ivoire (FENACOPAHCI) Kogbo Douoba, les producteurs de palmier à huile se trouvent face à un gros souci, quant à la fixation du prix du régime de palme et de l’huile brut.

« Il faut savoir que 23 ans après la privatisation de la filière, les planteurs de palmier à huile gagnent nettement moins par tonne de régimes vendues, si l’on prend en compte l’inflation du coût des différents intrants c’est-à-dire engrais, outillages, pesticides, carburants sans oublier la main d’œuvre. Cela revient à comprendre que les producteurs que nous sommes, vivons une situation très pénible. Raison pour laquelle, nous lançons un cri de détresse aux autorités gouvernementales dont on comprend la promptitude à protéger le panier de la ménagère en plafonnant les prix du régime de palme et de l’huile de palme brutes lorsque le marché internationale connait une embellie, comme ce fut le cas en 2011 et 2017.

Nous, producteurs de palmier qui avons accepté ce plafonnement, déplorons aujourd’hui qu’aucune autorité ne se soucie de notre pouvoir d’achat. Car, nous sommes des citoyens ivoiriens qui n’arrivons plus à vivre des revenus de notre travail », a laissé entendre les responsables de la filière palmier à huile de Côte d’Ivoire.

Au vu de ce qui précède, les planteurs lancent un appel à la responsabilité de tous les acteurs de la filière. Ils invitent par ailleurs tous les acteurs de l’Interprofession et également l’Etat Ivoirien qui vient d’installer le conseil Hévéa-Palmier à huile, à mettre ensemble leurs expériences ainsi que leur moyen en exergue pour trouver des solutions adéquates dans les plus brefs délais afin d’éviter d’éventuels désagréments.

« Tout retard dans le règlement de cette situation pourra exacerber le mécontentement des producteurs qui useraient alors de moyens légaux appropriés pour exprimer leur détresse », a fait savoir les responsables de la filière palmier à huile.

Que reclame les coopératives de plateurs?

Pour rappel la FENACOPAHCI, fait savoir que le mécanisme actuel de fixation des prix est basé sur des paramètres dont certains sont variables:

 Les cours mondiaux de l’huile de palme brute fixés à Rotterdam;

 La parité US dollar par rapport au FCFA ;

 Le taux d’extraction en huile de palme et en amandes de palmistes ;

 Le prix de vente des amandes de palmistes, etc.

Depuis 2009, année de la dernière version du mécanisme, le taux d’extraction de l’huile de palme est maintenu à 21,5 % alors qu’il est en réalité à plus de 22,5 % et le prix de la tonne d’amande de palmistes à 85.000 F CFA, alors qu’il avoisine 150 000 FCFA.

Lorsque la fédération des plateurs réclament la tenue d’un atelier pour réviser et actualiser le mécanisme, elles butent sur un mur d’incompréhensions de la part des usiniers.

Par ailleurs, les usiniers de la deuxième transformation achètent l’huile de palme brute sur lemarché local à un prix nettement inférieur au prix de l’huile qu’ils importent, fait remarquer la FENACOPAHCI.

©CotedivoireNews

Fulbert KOFFI

Lire Plus

Cotedivoirenews

Emission »La RTI reçoit »: L’intégralité vidéo des propos de Siaka Ouattara

Published

on

L’intégralité vidéo des propos de Siaka Ouattara - RTI RECOIT

Lire Plus
Advertisement Enter ad code here

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés