Connect with us

Régions News

Gagnoa: Le taux d’insécurité en baisse dans les quartiers (Police)

Published

on

Rencontre entre la police et les populations de Gagnoa

Publié ce vendredi 1er Novembre 2019 à 13h35min (Temps de lecture: 3min)

Côte d’Ivoire – Région du Gôh – Dans sa mission de police de proximité, le commissariat du 2ème arrondissement de Gagnoa, en charge de la zone du Dioulabougou, a fait le constat devant la presse le mercredi 30 octobre, que l’insécurité est en nette recul dans cette partie de la ville. C’était en marge de la 12ème étape des rencontres d’échange et de sensibilisation initiées avec les populations, dans le sous-quartier ‘Delbo 2’.

L’objectif est la recherche d’une meilleure collaboration en vue de créer et maintenir la quiétude dans le quartier en facilitant sa sécurisation.

« Depuis huit à dix mois, que la police est présente dans la zone, « tout commence à aller et les statistiques  ont permis de faire le constat qu’il y a moins d’agressions », a révélé le commissaire Mobio Cyprien, chef de service du commissariat du deuxième arrondissement de Gagnoa, basé à Dioulabougou.

Selon lui, « c’est efficace ». Il a expliqué que le constat a montré qu’après le passage dans un sous-quartier, l’insécurité de ladite zone est en baisse. La police sensibilise les jeunes qui consomment la drogue. Il note que la sensibilisation concerne aussi les parents, dont le devoir est d’encourager depuis la base, les jeunes à fuir les fumoirs, et à communiquer des informations à la police, sur des « cas suspects ».

« Prenez 50 Fcfa et appelez depuis une cabine téléphonique si vous voulez conserver l’anonymat », a-t-il martelé. L’autorité policière a assuré chacun des participants, de la confidentialité dans l’information, déplorant que l’immense majorité des infractions et problèmes constatées dans les quartiers, a pour origine les fumoirs.    

L’initiative des séances d’échanges et de sensibilisation a été saluée par le chef central des 17 sous-quartiers de Dioulabougou, Bamba Gassadia, par ailleurs, chef de la communauté du Bafing. Son ambition est de voir ces rencontres entre administration et administrés, s’étendre à toute la ville de Gagnoa, afin d’entretenir un climat de paix et de cohésion sociale dans la capitale du Gôh.

Mobio Cyprien, chef de service du commissariat du 2ème arrondissement de Gagnoa

La police s’est réjouie à son tour de la disponibilité et de la franchise rencontrée chez les populations, lors des séances d’échanges et a assuré que cette campagne a permis à la population d’ôter le mythe du policier, d’avoir plus facilement accès à lui et de communiquer ainsi des informations pour l’amélioration de la sécurité de proximité.

Une semaine plutôt, c’était les services de la préfecture de police de Gagnoa, qui avait échangé avec les gérants d’hôtels, de maquis et restaurants en vue de plus de sécurité dans la ville. Elle a donné un délai d’un mois aux hôteliers et bars de Gagnoa pour se conformer à la réglementation

« Après un mois, nous n’allons pas commencer immédiatement la répression, mais mettez-vous en règle », a insisté le préfet adjoint de police de Gagnoa, commissaire Kouakou Roger. « Ne soyez pas surpris », leur a-t-il dit, de recevoir la visite des éléments de la police judiciaire ou de la brigade mondaine, tout cela, s’inscrivant dans le cadre d’une bonne collaboration.

Au dernier recensement 2019, Gagnoa comptait 83 hôtels de différents grades et plus d’une centaine de bars.

©CotedivoireNews 

Yrebo Ben Youssef (Correspondant régional )

Régions News

Région du Gbêkê: La télévision numérique terrestre (TNT) émet désormais à Bouaké

Published

on

LANCEMENT TNT Bouaké 2

Publié ce samedi 14 décembre 2019, à 19h10min (Temps de lecture: 2min)

Côte d’Ivoire – Communication – Région du Gbêkê – Le ministre de la communication et des médias M. Sidi Tiémoko Touré a procédé ce samedi 14 décembre 2019 à l’antenne de l’émetteur de Bouaké à la mise en service de la télévision numérique terrestre (Tnt) dans le cadre du projet de basculement à cette nouvelle technologie de diffusion d’image et de son.

 » Pas de coupure d’images ni de son durant l’orage », a déclaré le ministre Sidi Tiémoko Touré au cours de la cérémonie de lancement de la TNT à Bouaké.

En effet, la Télévision Numérique Terrestre (TNT) est cette évolution technologique permettant d’obtenir une meilleure qualité d’images et de réduire les coûts de transmission et de diffusion.

Le ministre de la communication et des médias Sidi Tiémoko Touré a l’entame de ces propos a rassuré la population.

« Même s’il pleut, quand vous avez votre antenne UHF après abonnement, pas de coupure d’images ni de son durant l’orage et c’est gratuit durant tout le temps ».

Et d’ajouter : « Cela à permis l’installation de trois MUX qui sont des boîtiers qui permettent de faire la compilation des différentes chaînes. Un MUX pour 7 chaînes gratuites a savoir, RTI 1, RTI 2, RTI 3, A+ Ivoire, NCI, Life TV et 7 Info et deux MUX nécessitant un abonnement.

Pour rappel l’abonnement est fixé au prix de 10.000 FCFA et l’antenne UHF à 6.000 FCFA et la réception des images se fera d’ici février 2020″.

Poursuivant, il a adressé ses félicitations aux responsables de la société ivoirienne de télédiffusion (IDT) pour l’excellent travail abattu pour la réussite de ce grand projet et adressé ses remerciements à tous les partenaires techniques, tout en les exhortant à tout mettre en œuvre pour satisfaire leurs attentes.

Financés à hauteur de 960 millions, les travaux sur le site du centre émetteur ont débuté le 3 avril et se sont achevés le 28 septembre 2019.

©CotedivoireNews

Eliezer de Kékrenou (Correspondant Régional)

Lire Plus

Régions News

Bouaké: Le service « SAVE », une plateforme technologique pour réduire le taux de disparition des personnes

Published

on

lancement de SAVE

Côte d’Ivoire – Région du Gbêkê – Plateforme technologique, à caractère social permettant de contacter vos proches en cas d’urgence, le service « SAVE » a été lancé le mercredi 11 décembre 2019, dans la ville de Bouaké.

L’objectif du projet est d’apporter un appui en temps réel aux accidentés de toute couche sociale ainsi qu’aux élèves, enfants ou adultes pour soutenir le dispositif sécuritaire existant et ayant pour but de réussir deux challenges majeurs; la réduction du taux de disparition des personnes (enfants ou adultes) et l’assistance systématique en temps réel aux personnes accidentées en lien avec les activités de formation et de sensibilisation en milieu scolaire.

Les responsables ont profité de cette occasion pour présenter le service Save,  installer les partenaires qui vulgariseront la solution en lien avec les relais proposés par les Conseillers Coges et D.V.S (Direction de la Vie Associative), de sensibiliser les acteurs par les Conseillers Coges et D.V.S et d’enrôler les élèves, les parents, les enseignants et enrôler les cibles de la société civile à cette phase pilote.

 Le Dr Kouadio Kouamé David, directeur de l’animation de la promotion et de suivi des comités de gestion des établissements scolaires au ministère de l’éducation nationale s’est réjoui du fait que ce service vienne à point nommé pour sauver des vies.

Le directeur général adjoint représentant le responsable de save wexias, Bamba Issa Désiré, a lancé un appel à l’endroit de tous les parents qui hésitent encore.

« Cette plateforme a pour objectif de gérer les urgences en milieu scolaire et pour toutes personnes ayant eu un accident juste du fait que les secours tardent où soit on a pas eu un contact pour contacter un proche et cela permet de rentrer en contact avec les proches pour les premiers secours. Je demande aux acteurs du système scolaire de s’approprier ce produit pour permettre de réduire le taux de disparition des enfants », a-t-il lancé. Rappelons que le coût de l’adhésion est de 2000FCFA par an.

©CotedivoireNews

Eliezer de Kékrenou (Correspondant Régional)

Lire Plus

Régions News

Région du Cavally: La 5ème session ordinaire du conseil régional délocalisée à Toulepleu

Published

on

5ème session ordinaire du conseil régional du Cavally

Publié ce vendredi 13 décembre 2019, à 14h35min (Temps de lecture: 30″)

Côte d’Ivoire – Région du Cavally – La ministre Anne Ouloto, présidente du conseil régional du Cavally, est à Toulepleu pour la 5ème session ordinaire du conseil qui se tient ce vendredi 12 décembre 2019.

Selon le conseil, cette délocalisation à pour but de permettre à la présidente et son équipe de mieux s’imprégner des réalités des populations.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés