Connect with us

COTEDIVOIRE.CI

Libre Opinion: Côte d’Ivoire, l’impossible alternance

Published

on

élections-cote-divoire

Publié ce lundi 18 Novembre 2019, à 12h35min (Temps de lecture: 2min)

Côte d’Ivoire – Comme à son habitude l’essayiste et Analyste Politique, Lebel N’goran trempe dans le futur d’une élection très attendue, celle de 2020. Que va t-il se passe à l’élection présidentielle prochaine?

En 2020, il y’aura deux options. La première pas d’élection. La seconde une élection sous tension. Dans ces deux cas, une seule option valide…

INCOHÉRENCE

En 2010, tous les opposants branches armées et civiles se sont ligués contre le pouvoir en place. Le pouvoir inconstant et totalement irresponsable, avait dans des manœuvres dilatoires profané la constitution, les règles de bonnes gouvernance. Nous avons abouti au 11 avril 2011. Effondrement de L’Etat, destruction de tout les bourgeons de la république en construction.

La nouvelle constitution de 2016, plébiscitée par le parti universel, unifié a réuni toutes les modifications des futurs ex-associés : limite d’âge abaissée, plus de limitations d’âge, plus d’examens de santé, et un flou sur la possibilité de participation du président en place pour un 3, voire 4 ème mandat. La nouvelle constitution fut un as pour tous les leaders du groupement politique RHDP. Elle est devenu un os pour les anciens alliés, la société civile et l’opposition classique.

LES CLIENTS DU RESTAURANT

Ce que les associés avaient oublié, c’est le calcul du locataire de la présidence. Allait-il partir ? Quitter le pouvoir ? Hélas non.

Le président sera candidat et rien le l’y empêche. La constitution laisse un boulevard. Sa probable candidature, à disloqué le RHDP. L’actuel président peut être vice-président dans le prochain ticket par exemple. Une chose est sûre, il détient les cartes. La CEI, les rênes de l’État. L’homme qui a vaincu le pouvoir de 2010 n’est pas un homme sans ressources. Il débauche la nouvelle opposition, neutralise les pions de l’opposition, met de la pression. On dit, vous êtes au restaurant où vous sortez. C’est un rouleau compresseur silencieux.

L’HOMME COHÉRENT.

Dans le marigot politique ivoirien. Un seul homme est cohérent. Alassane Ouattara. Il avance toujours vers ses buts. Il se donne les moyens. Pragmatique. Il a sû se faire petit. Il a sû se servir des uns contre les autres. Il est le seul qui peut décider de l’alternance politique pacifique. La Côte d’Ivoire est curieuse. Si l’avenir nous réserve l’inexpérience et l’adolescence de Soro Guillaume, ou la sénilité et l’obsolescence de Henri Konan Bedié, nous sommes vraiment au pied du mur.

Sont-ils une alternance ? A l’évidence non. Ils sont les rebelles d’un mouvement qui les a protégé et nourrit. On ne peut pas parler d’alternance ! En dehors, le FPi est lobotomisé, pendu à son passé et à ses prisonniers exilés. Mamadou Koulibaly porte un message trop intelligent pour les populations et les autres candidats sont aussi audibles que le silence dans un bocal vide et fermé. La classe politique ivoirienne est majoritairement très mercantiliste et affairiste. Aucun idéal pour la plupart. Le Langage politique est une suite d’invectives, de provocations, de règlements de compte. Vu les rêves de vengeances qui se dessinent, comment le RHDP peut-il envisager une alternance ?

Notre système politique est très violent, humiliant. Les prises de pouvoir sont chaotiques, et l’exercice du pouvoir est peu porter sur la projection pacifique. La politique actuelle ivoirienne semble nous conduire inéluctablement vers une alternance impossible. Une alternance avec les mêmes acteur n’est pas une alternance. Ne faut-il pas rechercher un système politique plus adapté et plus consensuel ?

Le suffrage universel depuis 1999 nous a apporté que de la souffrance et des pleurs. Il nous appartient tous d’agir pour éviter ces violences, qui au finish ne nous rapporte rien. Ce pays a toutes les ressources pour éviter un second chaos. Faisons mentir ceux qui nous envoie vers une impossible alternance.

©CotedivoireNews

Une contribution libre de Lebel N’GORAN

COTEDIVOIRE.CI

Santé: Le ministre Aka Aouélé inaugure le dépôt régional de vaccins et consommables du Poro

Published

on

Le ministre Aka Aouélé inaugure le dépot de vaccin régional de Korhogo

Côte d’Ivoire – Santé – Le ministre de la santé et de l’hygiène Publique, Aka Aouélé a procédé ce mercredi 12 juillet 2020, à l’inauguration du dépôt régional de vaccins et consommables de Korhogo, où il a exhorté la population à se faire vacciner.

Le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, Aka Ahouélé, a exhorté les populations à continuer à croire en la vaccination et à faire vacciner leurs enfants, leurs filles et leur femme enceinte, à l’occasion de l’inauguration du dépôt régional de vaccins et de consommables, mercredi 12 août 2020 à Korhogo.

A LIRE AUSSI// Santé: Un dépôt régional des vaccins inauguré à Man

A l’en croire, des messages anti-vaccins sont diffusés sur les réseaux sociaux depuis la survenue l’épidémie de la Covid-19. Cette campagne anti vaccin est accentuée par les polémiques suscitées autour d’un vaccin contre la Covid-19 qui aurait été testé en Afrique. le ministre a rassuré les populations qu’il n’est rien de tout cela. Raison pour laquelle, il invite la population de Korhogo (Région du Poro) à respecter les vaccins pour leur bien-être.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

Lire Plus

COTEDIVOIRE.CI

Election à la FIF – Soumahoro Mamadou: « La FIF n’a pas qualité de dissoudre la Commission Électorale »

Published

on

Côte d’Ivoire – FIF – Après la décision du président de la Fédération Ivoirienne de Football Sidy Diallo de dissoudre la Commission Electorale et de convoquer une assemblée générale extraordinaire, le comité dirigé René Diby est monté au créneau ce mercredi 12 août lors d’une conférence de presse à Cocody, pour dire sa part de vérité sur cette situation inédite de l’histoire du football local ivoirien. 

« La Commission Électorale n’est pas dissoute. Elle continue son travail. La FIF n’a pas qualité de dissoudre la Commission Électorale. C’est une Assemblée Générale Ordinaire. Seule cette Assemblée peut dissoudre la Commission. Le processus électoral continue » affirme Soumahoro Mamadou, membre de la commission électorale de la FIF, comité en charge de l’élection à la présidence de la FIF. 

Selon Soumahoro Mamadou, la commission électorale, la décision du président Sidy Diallo est de nul effet. Par la suite, Soumahoro Mamadou est revenu sur les blocages sur la publication des candidats retenus qui devrait se faire cinq (5) jours après le dépôt des dossiers. Selon lui, « rien n’a été décidé le jeudi 6 août. Ce n’est que le dimanche que nous sommes parvenus à un accord pour la validation des trois candidatures » a-t-il dit. 

De ce fait, Soumahoro Mamadou prend le contre-pied des rumeurs qui faisait état du rejet de la candidature de Didier Drogba pour faute de double parrainage. « Les doubles parrainages ont fait l’objet de discussions houleuses. Mais, on a fini pas accepter puisque les textes de la FIF sont muets dessus. Le cas de l’Africa Sports et celui de l’AMAFCI de Danon Roland ont été accepté après un vote » a-t-il expliqué avant d’indiquer que « le dossier de Didier Drogba était recevable. Il avait ses 8 parrainages et tout a été accepté. Sa  candidature a été validée ». 

Pour trouver un dénouement heureux de cette situation, Soumahoro Mamadou a invité Sam Etiasse à signer les documents et le notifier aux candidats.

Akinbola Djamal

Lire Plus

COTEDIVOIRE.CI

Côte d’Ivoire: Le ministre des sports décide de la reprise des activités sportives

Published

on

REPRISE DES ACTIVITES SPORTIVES EN CI

Côte d’Ivoire – Sport – Le sport va reprendre ses droits en Côte d’Ivoire. En effet, le ministre des sports, Danho Claude Paulin a décidé dans un communiqué en date du mercredi 5 août 2020, de la réouverture des infrastructures sportives et la reprise des manifestations sur l’ensemble du territoire national sous le respect des mesures barrières. Cette décision fait suite aux dernières recommandations du Conseil National de Sécurité (CNS). 

Après 5 mois d’attente, les acteurs du monde sportif ivoirien peuvent jubiler. En cause, la réouverture des infrastructures et la reprise des activités sportives.

Si cette décision est un ouf de soulagement dans le milieu sportif, le ministère des sports souligne qu’un protocole sanitaire devra être mise en application. Notamment la prise de température avant l’accès aux infrastructures, la désinfection régulière des espaces de pratique et du matériel, le lavage des mains, le nettoyage fréquent des équipements et des espaces communs et l’utilisation des serviettes individuelles. 

De plus, concernant les sports collectifs et physiques, le ministre des sports indique que les acteurs seront soumis à une obligation de test Covid-19, avant toute pratique et décide aussi de la mise en regroupement fermé des athlètes et encadreurs pendant la durée de la compétition. 

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés