Connect with us

Cotedivoirenews

Opposition Ivoirienne: Le troisième mandat est-il acté?

Published

on

Côte d’Ivoire – Politique- Le paysage politique ivoirien rime avec les préparatifs des élections législatives. Dans les états-majors des partis politiques, l’effervescence est à son comble et chacun fourbit ses armes pour aller à la rencontre des populations et espère glaner de nombreux sièges à l’effet d’avoir un contrôle du parlement.
Pour le RHDP, il s’agit de s’assurer une majorité à l’Assemblée nationale pour permettre à l’exécutif qu’il contrôle de dérouler aisément son programme de gouvernement.

Pour l’opposition dont les actions n’ont pu influer sur le cours de l’histoire récente du pays, contrôler le parlement, lui permettra de constituer un contre-pouvoir et avoir non seulement voix au chapitre, mais surtout contrôler les actions du gouvernement.

Tous les partis sont en mouvement : le RHDP a commencé à recevoir les dossiers de candidature dans ses coordinations régionales et déjà une guéguerre sévit entre M. Adama Bictogo et la ministre Kandia Camara.
Le FPI qui espère refaire son unité, envahira bientôt les trente et une (31) régions pour parler de l’arrivée du président Gbagbo mais aussi pour préparer les joutes électorales à venir. Le PDCI et les autres partis ne sont pas en reste.

Tout semble indiquer qu’une convergence de vue s’est faite quant à la tenue des élections législatives dans les délais déterminés par le chef de l’Etat.
D’ores et déjà, les membres représentant l’opposition au sein de la Commission Electorale Indépendante (CEI), MM Alain Dogou (AFD) et Yapo Yapi (LMP) qui avaient suspendu le 30 septembre 2020 leurs activités, ont signé leur retour par un communiqué en date du lundi 4 janvier 2020.
Cependant, des interrogations demeurent. En effet comme par enchantement, plus personne dans l’opposition ne parle du troisième mandat illégal du chef de l’Etat. L’on est beaucoup plus préoccupé par les préparatifs des élections législatives où des châteaux en Espagne commencent à se bâtir !
Est-ce à dire que l’opposition a pris acte de l’élection du champion du RHDP pour son premier mandat de la troisième république ou pour son troisième mandat (c’est selon) ?
Reconnait-elle de façon tacite le pouvoir issu d’une élection qu’elle a bruyamment contestée ?

Son silence actuel à ce sujet, semble indiquer que le troisième mandat est acté et que l’heure est venue de passer à autre chose. Toutefois, l’opposition acceptera-t-elle d’aller aux législatives dans un peu plus de deux mois avec la configuration actuelle de la CEI ?
Les discussions entamées entre le pouvoir et l’opposition, avaient pour objectif de débattre d’un certain nombre de sujets, dont la recomposition de la CEI. Ces discussions n’étaient pas encore achevées par un accord que la CEI a ouvert la période de dépôt de candidature. A quoi répond cet empressement ?

En se préparant à prendre part aux élections législatives sans débattre de la CEI, ni du découpage électoral encore moins de la liste électorale, l’opposition semble totalement désarmée et désorientée face au rouleau compresseur du RHDP. C’est ce parti qui imprime la marche à suivre.
Cette situation déboussole de nombreux militants qui n’arrivent pas à décrypter la ligne de conduite et la stratégie adoptées par les dirigeants. Ces militants sont partagés entre le mot d’ordre de désobéissance civile non encore levé, et la participation aux élections législatives qui semble sonner le glas de la lutte entamée ; une véritable dissonance cognitive dans leur esprit !

Mais, il serait bien indiqué pour l’opposition de prendre un minimum de précautions pour s’assurer de l’impartialité de l’organe organisateur des élections et du juge des élections. Les tribulations de M. Georges Philippe Ezaley, frustré d’une victoire certaine à Grand-Bassam lors des dernières municipales, sont encore vivaces dans la mémoire des ivoiriens !
Mais bon, la sagesse de chez nous enseigne que lorsqu’un aveugle affirme vouloir lapider quelqu’un, c’est que son pied est sur un caillou. Attendons donc de voir.
Car s’il y a eu un matin, il y aura assurément un soir, et l’ivraie sera séparée du vrai !

@CotedivoireNews

Nazaire Kadia, Analyste indépendant, Psychologue du travail

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Législatives 2021: Depuis la Prison, Alain Lobognon candidat à sa propre succession à Fresco

Published

on

procureur - mandat- d'-arrêt - contre - Alain - Lobognon

Côte d’Ivoire – Politique – Détenu depuis décembre 2019, le député Alain Lobognon est candidat aux législatives de mars prochain dans la circonscription de les sous-préfectures de Dahiri, Fresco et Gbagbam. Ci-après l’intégralité du communiqué après le dépôt de sa candidature.

Communiqué de presse

Ce samedi 16 janvier 2021, le dossier complet de candidature du Ministre Alain Lobognon a été déposé au siège de la commission électorale indépendante à Abidjan.

Le Ministre Alain Lobognon qui est détenu sans procès depuis le 23 décembre 2019, est candidat au niveau de la circonscription 066 qui compte les sous-préfectures de Dahiri, Fresco et Gbagbam, ainsi que la commune de Fresco.

Candidat à sa propre succession, le Ministre Alain Lobognon a pour suppléant Monsieur Nana Koffi, anciennement adversaire au scrutin législatif de décembre 2016, avec lequel, ils composent le ticket indépendant « Lumière et Espérance ».

La candidature du Ministre Alain Lobognon et de Monsieur Nana Koffi est un appel, à toute la classe politique ivoirienne, à la solidarité et à l’humanisme.

Abidjan, le 16 janvier 2021

Lire Plus

Cotedivoirenews

Législatives 2021: A quelques heures du choix des candidats Rhdp, Nasseneba Touré se retire de la course

Published

on

Côte d’Ivoire – Pendant que l’attention de tous les cadres et militants du Rhdp est tournée vers le choix des candidats qui sera fait demain vendredi 15 janvier, Nasseneba Touré, DG de Côte d’Ivoire Tourisme et maire d’Odienné a annoncé son retrait de la course à l’Assemblée Nationale. Ci-après l’intégralité de sa déclaration.

Je voudrais à la veille du choix des candidats pour les législatives 2021 d’Odienné, vous faire part de mon retrait de la course.
Vous avez été nombreux à me porter dans vos sondages, raison pour laquelle je voudrais dire solennellement merci pour votre confiance renouvelée.
Mes remerciements à ma famille, mon kabla pour avoir porté son choix sur ma personne,
Aux femmes qui par milliers ont signé des pétitions en ma faveur,
Aux secrétaires de section qui m’ont apporté leur voix.
Voyez-vous en 2015, je me retirais une première fois de la course après que le choix du parti se soit porté sur le Ministre Adama Koné.
Cette année, je voudrais que vous sachiez qu’il était important pour moi de repondre à la demande de ma base.
Je me réjouis toute fois, de savoir que vous tenez toujours à votre petite Nasseneba.

Chers militants et militantes du RHDP, au lendemain des épreuves traversées les 8 juillet et 27 août derniers, dates marquant les décès de mon cher époux et de mon frère Amadou Gon, il était important pour moi, en cette fin de veuvage, de vous réitérer ma gratitude et solliciter vos bénédictions, prières pour le repos éternels de leurs âmes.

Chère population Odiennéka, sachez que je reste toujours à votre disposition, aux commandes cette fois de la municipalité et à la promotion du tourisme ivoirien.
En Dieu seul, nous plaçons notre confiance.

Nasseneba Touré

Lire Plus

Cotedivoirenews

Retraite active: Les membres de l’association des retraités de Cocody formés sur « comment bien vieillir »

Published

on

ARECO CONFERENCE 1

Côte d’Ivoire – C’est dans les locaux de la CGRAE situés à Abidjan que les membres de l’Association des Retraités de Cocody (ARECO) ont suivi ce mercredi 13 janvier 2021, une conférence sur le thème « Comment bien vieillir ».

Animé par Docteur Pokou, spécialiste en gériatrie, cette conférence fût un incontournable moment pour les membres de l’ARECO.

En effet, elle a fait le tour sur la santé des personnes âgées. Des causes aux préventions en passant par les conséquences.

Pour mieux faire comprendre le thème du jour, la spécialiste a d’emblée expliqué les différentes spécialités de la médecine en charge des personnes âgées. Selon la conférencière, la gériatrie est la médecine des personnes âgées de plus de 60 ans malades, alors que la gérontologie désigne l’étude du vieillissement dans toutes ses dimensions, notamment sociale, économique, démographique, psychologique, anthropologique, culturelle, médicale et autres. La gériatrie est donc l’une des composantes de la gérontologie.

Le vieillissement étant un ensemble de processus psychologiques et physiologiques qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme à partir de l’âge « mur », il doit donc être préparé. A l’en croire, certains effets du vieillissement tels que la fragilité, réduction modérée de mémoire par rapport aux informations nouvelles sont tout à fait normaux.

ARECO CONFERENCE 2

Quant aux préventions de risques liés à la vieillesse, la spécialiste en gériatrie a fait plusieurs propositions.

La prévention après 50 ans surtout est une démarche individuelle où chacun choisi ce qui lui semble le mieux adapté. L’alimentation riche en légumes verts et poisson, exercice physique au moins 10000 pas par jour, loisir dont couture, jardinage et autres sont des propositions faites pour prévenir des troubles cognitifs.

Pour donc un vieillissement réussi, il faut la protection solaire (peau et yeux); une respiration entretenue; pratiquer des exercices physiques; vaccination; exercice mémoire; avoir une nutrition saine; un travail prolongé ou bénévolat; avoir des idées positives; être optimiste et avoir de nombreuses relations sociales.

Cette conférence s’est terminée avec le mot de remerciement et de satisfaction du président de l’Areco ainsi que ses vœux de nouvel an.

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés