Connect with us

Cotedivoirenews

Politique: Communiqué final du Bureau Politique extraordinaire du PDCI-RDA

Published

on

bureau politique PDCI

Côte d’Ivoire – Politique – Le Bureau Politique du PDCI-RDA s’est réuni, en Session extraordinaire, les jeudi 04 et vendredi 05 juin 2020, au siège du PDCI-RDA, à Cocody, en quatre (4) sous-sessions de cent vingt-cinq(125) personnes chacune, dont deux(2) sous-sessions par jour, dans le strict respect des mesures barrières édictées par le Conseil des Ministres et le Conseil National de sécurité dans le cadre de la lutte contre la propagation du Coronavirus.

Au cours de cette session extraordinaire du Bureau Politique, il s’est agi d’analyser le bilan des préparatifs de la convention d’investiture du candidat du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

SEM Henri KONAN BÉDIÉ, Président du PDCI-RDA, a procédé à l’ouverture de la session extraordinaire le jeudi 04 juin et à sa clôture, le vendredi 05 juin 2020.

A l’ouverture des travaux, le Président du Parti a, dans son discours d’orientation, précisé le cadre et le contexte de la tenue de la session extraordinaire du présent Bureau Politique.

Le Président du Parti a d’abord rappelé la nécessité de proposer une nouvelle date, un nouveau lieu devant abriter la convention nationale d’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020.

Il a indiqué que cette nécessité répond, à la fois:

-à l’impératif d’éviter que ladite convention ne soit frappée de forclusion, au regard de la date du 06 juin 2020 fixée lors de la 12ème réunion du Bureau Politique, tenue le 19 décembre 2019

-et à l’obligation pour le PDCI-RDA de prendre toutes les dispositions utiles pour poursuivre ses activités politiques, tout en veillant à la protection de la santé des populations, vivant en Côte d’Ivoire, à travers le respect scrupuleux des mesures barrières en vigueur.

Ensuite, le Président du parti a :

1-adressé sa compassion aux familles endeuillées et aux malades atteints par la pandémie du Coronavirus;

2-félicité les membres du Bureau Politique pour leur constante disponibilité et leur engagement politique;

3-souhaité que la suite des travaux puisse conduire à la bonne préparation et à la tenue de la prochaine convention.

Enfin, le Président du Parti a donné mandat au Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif de conduire les débats des quatre(4)sous-sessions de cette session extraordinaire du Bureau Politique, et ce conformément à l’article 81 du règlement intérieur, avant d’indiquer aux membres du Bureau Politique de saisir l’opportunité de son absence, pour échanger en toute sérénité sur les points de décision qui leur seront soumis, pour examen et adoption.

Avant la suspension de séance par le Président du Parti, le Secrétaire Exécutif du Parti, Coordonnateur de la Convention a rappelé le thème de la convention:« le PDCI-RDA, Expérience et Sagesse pour le Changement de la Gouvernance et la Construction d’une Côte d’Ivoire Réconciliée, Unie et Prospère ».

Il a, également, fait le point détaillé des résultats des travaux des comités et des commissions, conformément aux résolutions des 11ème et 12ème réunions du Bureau Politique, tenues les 14 novembre et 19 Décembre 2019.

A la reprise de la séance, le Secrétaire Exécutif du Parti, a au cours de chacune des quatre (4) sous-sessions, soumis les sept(7) points de décision des travaux effectués, à l’examen et à l’adoption des membres du Bureau Politique.

Après des débats francs et courtois, suivis d’éclairage donné par le Secrétaire Exécutif du Parti, Président de séance, sur certaines préoccupations et interrogations formulées par des membres du Bureau Politique, six(6) des sept (7) points soumis à examen ont été adoptés à l’unanimité des membres du Bureau Politique des quatre sous-sessions.

Ces six (6) points sont :

1- l’exigence de la cotisation de l’année 2020 faite aux membres statutaires de la convention pour prendre part aux travaux de la convention d’investiture du candidat du PDCI-RDA, à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

2- la tenue des conventions locales(éclatées) les samedi 25 et dimanche 26 juillet 2020;

3- la tenue de la cérémonie d’Investiture du candidat du PDCI-RDA, à Yamoussoukro, à une date à fixer ultérieurement;

4- la validation du Comité des candidatures de onze (11) membres, comprenant un Président assisté d’un premier vice-président et d’un deuxième vice-président.

Ce comité est chargé de recevoir, d’analyser les dossiers de candidature et de publier la liste des candidats retenus ;

5- la validation du chronogramme du processus de désignation du candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre 2020, comprenant :

• un appel à candidatures;

• une période de quatorze (14) jours de réception des dossiers de candidatures;

• une période de sept(7) jours d’examen des dossiers de candidatures;

• la publication de la liste des candidats retenus;

• la convocation du collège électoral de la convention;

• une période de quatorze(14) jours pour la campagne électorale;

• l’organisation du scrutin;

• et la proclamation des résultats;

6- le mandat donné au Président du parti afin d’adapter les modalités d’organisation de la convention d’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre 2020 à la situation politique et sanitaire de la Côte d’Ivoire.

Le point relatif aux critères de candidature, a nécessité un vote pour dégager une majorité. Ainsi, la condition exigée de totaliser dix ans en qualité de membre de Bureau Politique, être un militant actif, l’acquittement par tout candidat d’une contribution à l’organisation de la convention, d’une valeur de vingt-cinq (25) millions de francs CFA, la bonne moralité et la disponibilité de tout candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020, ont été adoptés par 354 voix sur 372 suffrages exprimés soit 95,16% des votants.

Au regard de qui précède, le Bureau Politique du PDCI-RDA, réuni en session extraordinaire du 04 au 05 juin 2020, a adopté les résultats des travaux de préparation et d’organisation de la prochaine convention qui lui ont été soumis pour examen, par le Secrétaire Exécutif du Parti, chef du Secrétariat Exécutif, Coordonnateur des travaux de préparation et d’organisation de la convention d’investiture du candidat du parti à l’élection présidentielle d’octobre 2020.

Au cours de la cérémonie de clôture de la session extraordinaire du Bureau Politique, le 05 juin 2020, le Secrétaire Exécutif du Parti, a fait le compte-rendu des résultats des travaux au Président du parti.

Prenant la parole, le Président du Parti a félicité le Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif pour la qualité des travaux et l’esprit démocratique qu’il a su faire prévaloir lors de l’examen des points soumis à discussion.

Le Président du parti a proposé que soient retirés des critères internes au parti ceux se rapportant à la bonne moralité et à la disponibilité.

Cette proposition a été adoptée par le bureau politique.

Il a fait observer que tout militant actif fait preuve de disponibilité.

De même, il a affirmé que la bonne moralité de tout citoyen peut être attestée par le casier judiciaire, seul document administratif qui peut faire foi en la matière.

Avant de clore les travaux du Bureau Politique réuni en session extraordinaire, le Président du Parti s’est réjoui de la discipline et de l’engagement militant des membres du Bureau Politique qui ont su démontrer, durant les deux(2) jours de travaux, leur capacité à faire preuve d’expérience et de sagesse dans l’examen des grandes questions d’avenir touchant, à la fois, aux fondements et à l’équilibre de la vie de notre grand et prestigieux Parti, le PDCI-RDA.

Il a clos les travaux de la réunion extraordinaire du bureau politique en souhaitant un bon retour en famille à tous les membres du bureau politique et du comité des sages.

Je vous remercie.

Fait à Abidjan le 05 juin 2020

Pour le Bureau Politique

N’DRI Kouadio Pierre Narcisse

Porte-parole du PDCI-RDA

©CotedivoireNews

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le Fond des Nations Unies pour la Population tire la sonnette d’alarme sur le taux élevé de la mortalité maternelle

Published

on

Le Fond des Nations Unies pour la Population tire la sonnette d’alarme sur le nombre élevé de la mortalité maternelle

Côte d’Ivoire – Société – D’après le rapport annuel 2019 du Fond des Nations Unies pour la Population (UNFPA), la Côte d’Ivoire enregistre un niveau élevé de mortalité maternelle avec un ratio estimé à 614 décès pour 100 000 naissances vivantes. 

Malgré sa croissance économique estimée à 7% depuis 2012, la Côte d’Ivoire fait face à des défis sociaux, tels que le niveau élevé de mortalité maternelle. En effet, sur 100.000 accouchements réalisés, 614 femmes meurent du fait des complications liées à la grossesse. Un ratio qui s’explique selon l’UNFPA, par le manque d’assistance d’un personnel qualifié, les grossesses précoces, le manque de structures sanitaires en zone rurale et le dédain des populations à l’utilisation des méthodes contraception et de planification familiale. 

En effet, selon les données statistiques du rapport annuel 2019 de l’UNFPA, trois (3) femmes sur 10 accouchent sont sans assistance d’un personnel de santé qualifié. Une situation à laquelle s’ajoute une faible prévalence contraceptive qui est de 14,3 %.

À côté de cela, le rapport indique une proportion élevé des jeunes filles en âge d’aller à l’école à contracter une grossesse. Puisque selon le rapport une (01) adolescente sur 4 à déjà contracté une grossesse. De plus 32,1% des femmes se marient avant l’âge de 18 ans et 1 nouvelle infection sur 5 du VIH concerne un jeune de 15 à 24 ans. 

Concernant les violences basées sur le genre (VBG) et les mutilations génitales féminines, l’UNFPA souligne que près de ¼ des femmes en union ont subi des violences physiques de la part de leur partenaire, alors qu’environ 2 femmes sur 5 ont subi une mutilation génitale féminine. 

En dépit de ces chiffres qui traduisent une réalité qui n’est guère reluisante, l’instance des Nations Unies en charge de la population, entend poursuivre ses actions avec ses partenaires que sont le gouvernement, la société civile et les représentants des communautés pour contribuer à la réduction du nombre de décès maternels et ce à travers le renforcement des capacités du système et des prestataires de santé, la mise en place d’un réseau de maternité de référence pour la pratique des soins obstétricaux et néonataux d’urgence (Réseau SONU), la prévention et le traitement des fistules obstétricales, la promotion de la planification familiale et la mobilisation des communautés en faveur de la santé de la reproduction comme « L’Ecole des Maris ». 

Pour le représentant de l’UNFPA en Côte d’Ivoire, Caspar Peel, des défis restent encore à relever pour atteindre les Objectifs de Développement Durables (ODD). C’est pourquoi, selon lui, le gouvernement et la société civile, doivent mettre un accent sur l’amélioration du mécanisme de réduction de la mortalité maternelle.

« Le combat étant loin d’être achevé, notre vision est de poursuivre notre engagement en faveur de l’autonomisation de la femme. Cette autonomisation va permettre à la femme de décider d’espacer les naissances, d’aller au centre de santé pour ses soins quand elle est enceinte et de prévenir toutes formes de violences. Pour y parvenir nous allons proposer pour les années à venir des initiatives à fort impact notamment à travers les approches plus innovantes qui peuvent toucher les femmes, les hommes et les jeunes », affirme t-il.

©CotedivoireNews

Akinbola Djamal

Lire Plus

Cotedivoirenews

Prix Nobel de la Paix 2021: Dr Arsène Ouattara déterminé à proposer le Président Bédié

Published

on

Dr Arsène Ouattara fondation Bédié

Côte d’Ivoire – Dr Arsène Ouattara, fondateur de la Fondation Internationale Henri Konan Bédié, a annoncé la candidature du président Bédié à l’édition 2021 du Prix Nobel de la Paix.

Cette décision résulte de la rencontre qu’a eu le Président de cette Organisation non gouvernementale avec ses représentants résidents en France.

Le Bureau de Paris de cette Fondation a en effet décidé de faire de ce projet, une priorité absolue au regard, de ce que représente le Président Bédié pour l’humanité et ses nombreuses actions en faveur de la paix en Côte d’Ivoire, selon son Responsable Etude et Développement, Dr Logossina Ouattara médecin en France, spécialisé en gériatrie.

A LIRE AUSSI// Politique: Niamien N’Goran parle du président Bédié

Et pour ce faire, Dr Arsène Ouattara qui pilote personnellement cette initiative, a déclaré avoir adressé plusieurs courriers à des parlementaires européens, africains et à des organisations habilités à proposer des candidatures auprès de l’institution norvégienne en charge de ce Prix. Il a également annoncé qu’à cet effet, la Fondation a sollicité l’expertise d’un grand cabinet norvégien qui lui permettra de proposer un bon dossier aux responsables du Prix.

Interrogé sur les motivations et les chances qu’un tel projet puisse aboutir, Dr Arsène Ouattara, a fait savoir que le Président Bédié a beaucoup d’atouts qui militent en sa faveur. Son charisme, le don de sa personne pour la paix chaque fois que cela est nécessaire, constituent autant de raisons pour convaincre le jury du Prix.

Il reconnaît néanmoins que ce ne sera pas du tout une partie de plaisir pour l’aboutissement d’une telle initiative. Toutefois insiste-t-il, « aucun obstacle ne nous fera reculer encore moins abandonner». Car à l’en croire, cela constitue pour lui et la fondation,  un devoir moral, d’immortaliser le Président Henri Konan Bédié et ses œuvres.

A LIRE AUSSI //Politique – Azoumana Moutayé: « Le MFA soutiendra la candidature du Président Bédié s’il est retenu à l’issue de leur convention »

« Ma prochaine mission, c’est les différentes rencontres que nous entreprendrons très bientôt mon équipe et moi, dans les différents parlements européens et organisations en attendant l’ouverture des frontières aériennes des pays africains, pour en faire de même afin qu’ils acceptent tous, européens et africains, de porter la candidature de notre repère, à savoir le Président Henri Konan Bédié », a-t-il conclu au terme de cette réunion.

©CotedivoireNews

Abran Saliho avec Sercom

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le Communiqué du conseil des ministres du mardi 30 Juin 2020

Published

on

conseil-des-ministres

Côte d’ivoire – Politique – Le mardi 30 juin 2020, un Conseil des Ministres s’est tenu de 11h00 à 12h30, au Palais de la Présidence de la République à Abidjan, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Président de la République, Chef de l’Etat.

L’ordre du jour de cette réunion comportait les points suivants :

A/- Mesures Générales
− Projets de décrets

B/- Divers

A/– MESURES GENERALES

PROJETS DE DECRETS

1- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Ville, le Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’Accord de prêt N°6686-CI, d’un montant total de deux cent quatre-vingt-sept millions sept cent mille (287 700 000) euros, soit cent quatre-vingt-huit milliards sept cent dix-huit millions huit cent vingt-neuf mille neuf cents (188 718 829 900) francs CFA, conclu le 19 juin 2020 entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement du Projet d’Assainissement et de Résilience Urbaine (PARU).

Ce projet vise, d’une part, à réduire les risques d’inondation dans les zones vulnérables du District Autonome d’Abidjan, ainsi que des principales villes de l’intérieur du pays et, d’autre part, à améliorer la gestion des déchets solides dans les municipalités concernées. Il comprend, notamment la construction de nouveaux systèmes de drainage primaire et secondaire, la réhabilitation de ceux existant, la réalisation de travaux routiers associés au drainage et le réaménagement de certaines zones de rétention d’eaux.

Le PARU permettra également de développer et de mettre en œuvre les meilleures pratiques en matière de réduction des déchets, de recyclage et d’économie circulaire, d’élaborer un programme de formation afin de développer les compétences des Petites et les Moyennes Entreprises (PME) portant sur les outils et les techniques de recyclage appropriées.

2- Au titre du Ministère des Affaires Etrangères, en liaison avec le Ministère de l’Economie et des Finances, le Ministère de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, le Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité et le Ministère auprès du Premier Ministre, chargé du Budget et du Portefeuille de l’Etat ;

Le Conseil a adopté un décret portant ratification de l’accord de Prêt n° 6659-CI d’un montant de cinquante-quatre millions huit cent mille (54 800 000) euros, soit trente-cinq milliards neuf cent quarante-six millions quatre cent quarante-trois mille six cents (35 946 443 600) francs CFA, conclu le 19 juin 2020, entre l’Association Internationale de Développement (AID) et la République de Côte d’Ivoire, en vue du financement additionnel du Projet régional d’Autonomisation des Femmes et de Dividende Démographique au Sahel (SWEDD).

Ce projet vise, non seulement, à accroître l’autonomisation des femmes et des adolescentes, mais également à faciliter leur accès à des services de santé reproductive, infantile et maternelle de qualité.

Il comprend, notamment l’amélioration de l’accessibilité des contraceptifs et la performance de leur chaîne d’approvisionnement, ainsi que l’amélioration de la disponibilité des agents de santé génésiques dans les zones rurales par le renforcement des capacités des sages-femmes et des autres membres du personnel impliqués dans les services de prestation de Santé de la Reproduction Maternelle, Néonatale, Infantile et Nutritionnelle (SRMNIN).

3- Au titre du Ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation ;

Le Conseil a adopté un décret portant prorogation de la période de révision de la liste électorale.

Au moment où le deuxième délai accordé aux Ivoiriens pour l’inscription sur la liste électorale arrive à échéance, l’engouement qui avait justifié la première prorogation n’a pas faibli et de nombreux Ivoiriens ne pourront pas s’inscrire sur la liste électorale, si cette opération s’arrête définitivement à la date du 30 juin 2020.

Aussi, à la demande des parties prenantes au processus électoral et soucieux de la participation massive des Ivoiriens aux élections, le Conseil des Ministres, sur proposition de la Commission Electorale Indépendante (CEI), a décidé de proroger, à nouveau, la période de révision de la liste électorale jusqu’au dimanche 05 juillet 2020 à 12 heures.

B/- DIVERS

Au titre du Ministère de l’Assainissement et de la Salubrité ;

Le Conseil a été informé de la situation des inondations après les fortes pluies qui se sont abattues sur le District Autonome d’Abidjan et sur plusieurs villes de l’intérieur du pays.

Le Conseil des Ministres a exprimé ses condoléances aux familles des personnes décédées et sa compassion aux populations sinistrées.

Le Président de la République a instruit l’ensemble des Ministres concernés à l’effet de procéder à la libération des voies d’eau.

Le Conseil invite, à nouveau, les populations vivant dans les zones à risque à les quitter sans délai.

Fait à Abidjan, le 30 juin 2020
Sidi Tiémoko TOURE
Ministre de la Communication et des Médias,
Porte-parole du Gouvernement
porteparolat@communication.gouv.ci

©CotedivoireNews

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés