Connect with us

Cotedivoirenews

Présidentielles 2020: Yeboué Lazare (Vice- président du PDCI-RDA) parle de la candidature de Bédié

Published

on

lAZARE

Côte d’Ivoire – Politique – Yeboué Lazare, ancien Président du Conseil d’Administration (PCA) de la Société Ivoirienne de Raffinage (SIR) et ancien Maire de la commune de Diabo qu’il a dirigé pendant 10 ans est Vice-président du PDCI RDA. Il est également l’un des doyens des cadres Baoulés. Dans cet entretien qu’il a bien voulu nous accorder, lui qui fait partie des fidèles et loyaux collaborateurs du Président Henri Konan Bédié, nous parle de la candidature du sphinx de Daoukro, à l’investiture de son Parti pour la prochaine présidentielle, de ses rapports avec lui, sans oublier de nous livrer ses sentiments sur la Fondation internationale Henri Konan Bédié (FI-HKB), créée par Dr Arsène Ouattara et dont il est l’un des membres d’honneur.

Bonjour Président, cela fait quand même un bon moment, on ne vous a pas entendu dans les médias. Quelles pourraient en être les raisons ?

Bonjour cher frère, avant tout propos, permettez-moi de vous remercier pour l’opportunité que vous m’offrez pour cet entretien. Pour revenir à votre question, je vous dirais qu’il n’y a pas de raison particulière. L’action politique est ainsi faite, à savoir d’actes posés alternés de pauses. Sachez monsieur que je suis, celui qui a révélé les fraudes relatives aux enrôlements sur la liste électorale et dénoncé le phénomène des transferts des électeurs dans le Gbêkê, il y a de cela un an.

Monsieur le Président, l’actualité politique au sein de votre parti le PDCI RDA, est dominée par la convention qui désignera votre candidat pour les prochaines élections présidentielles. Et l’unanimité semble tourner autour du Président Bédié pour qui plusieurs actions sont entreprises ces derniers jours, pour faire sa promotion. Au nombre de ces actions, il y a la fondation Henri Konan Bédié créée par le Dr Arsène Ouattara dont vous en êtes l’un des membres d’honneur. Qu’est-ce que vous pensez d’abord de la candidature du Président Bédié et dites-nous ce que vous pensez de l’idée de création d’une fondation au nom du Président Henri Konan Bédié opportune ?

Cette deuxième question porte sur plusieurs sujets. Nous allons ensemble les démêler.

Primo, la question du choix de notre candidat à la prochaine présidentielle : oui nous souhaitons au PDCI RDA, que le Président Henri Konan Bédié soit notre porte-drapeau pour compétir à l’élection présidentielle d’octobre prochain.

Secundo, vous me demandez de me prononcer sur la valeur de la candidature du Président Bédié : sachez que depuis 2017, je fais partie de ceux qui ont choisi le Président Bédié pour porter notre étendard à la prochaine présidentielle. Monsieur Bédié, est le militant le plus actif. En effet ils étaient nombreux à lever le doigt pour dire moi monsieur, moi monsieur, pour solliciter le parrainage de notre parti pour la présidentielle de 2020.  Tous autant qu’ils le sont, avaient la qualité pour jouer ce rôle. Cela est incontestable. Mais pour que le PDCI RDA, gagne les élections prochaines après son divorce avec le RHDP, lequel divorce, a provoqué un énorme éparpillement des militants, il fallait d’abord rassembler. Celui parmi nous qui a pu faire ce travail de rassemblement, s’appelle Henri Konan Bédié. Gloire à Dieu !

Tertio, s’agissant de la fondation Henri Konan Bédié : il est important qu’au soir d’une vie bien remplie comme celle de Monsieur Bédié, recevoir un tel hommage, c’est formidable ! Je voudrais féliciter le Frère Arsène Ouattara, pour son initiative bienveillante et très fraternelle à l’égard de notre aîné, notre Président, Henri Konan Bédié. Cet acte, c’est pour l’histoire et pour les générations futures.

Monsieur le Président, selon les responsables de cette initiative, cette fondation a été créée pour immortaliser le Président Henri Konan Bédié et ses œuvres afin de les inculquer aux nouvelles générations. Qu’en pensez-vous ?

Avec cette Fondation, les générations à venir sauront qui est Henri Konan Bédié et ce qu’il a fait pour son pays. Principal animateur de la vie économique de notre pays. Lorsqu’on parle de miracle économique de la Côte d’Ivoire, on parle de Félix Houphouët Boigny, mais on parle aussi de Henri Konan Bédié, comme principal animateur de cette œuvre.

Que pensez-vous du Prix HKB initié à cet effet,

Les Prix qui sont décernés par ci et par là, au-delà de l’honneur de ceux qui portent le nom, sont aussi un puissant vecteur d’ouverture sur le pays et permet au pays d’abord de se faire connaitre, ensuite de savoir qu’en dehors du pays,  ces personnes, incarnent de grandes valeurs.

Dans une récente interview qu’il a bien voulu nous accorder la semaine dernière, Dr Arsène Ouattara, le Président de cette Fondation,  nous confiait que le Président Bédié ne se conte pas mais plutôt il se vit. Pour vous qui êtes depuis plusieurs décennies très proche collaborateur du Président Henri Konan Bédié, partagez-vous cet avis ?

C’est exact pour beaucoup de situations. Il faut avoir une approche beaucoup plus directe afin d’apprécier la quintessence de ce fait. Bédié effectivement, il ne faudrait pas attendre qu’on te le raconte, il faut le vivre.

Dites-nous en quelques mots Monsieur le Président, les qualités du Président Bédié qui vous ont le plus marquées et qui font que vous demeurez toujours loyal et fidèle à lui ?

Le Président Bédié, est homme affable. Une qualité que vous constatez tout de suite dès la première rencontre. Il est accueillant, facile à l’abordage. C’est quelqu’un auprès de qui vous apprenez beaucoup.

Monsieur le Président, quelles sont les actions que vous avez entreprises dans votre région, pour garantir la victoire de votre parti au soir du 31 octobre 2020.

Ce sont les actions d’encadrement et de conseils aux secrétaires de section. Ce sont eux les véritables patrons de terrain.

Monsieur le Président vous avez un mot à l’endroit du Docteur Arsène Ouattara le premier responsable de cette Fondation ?

Je le félicite, pour le courage qu’il eut pour créer cette Fondation. Monsieur Arsène Ouattara est un ami, je serai toujours à sa disposition pour lui apporter mon concours, mes conseils et les orientations dont il a besoin pour avancer dans ces actions.

Votre mot de fin, Président ?

A l’endroit de nos militants du Gbêkê, je voudrais leur dire qu’on a la convention qui aura lieu bientôt, je veux dire félicitations aux secrétaires de section pour le travail qu’ils abattent nuits et jours sans relâche.

Cotedivoirenews

Politique: Pour faire barrage au 3ème mandat de Ouattara, la Plate-forme pour l’Engagement Citoyen (PEC-CI) convoque une réunion d’urgence nationale avec tous les Partis Politiques

Published

on

Côte d’Ivoire – Politique – Suite à l’annonce du président Alassane Ouattara de briguer un 3ème mandat, la plateforme de la société civile Ivoirienne, PEC-CI, dans une déclaration dont nous avons reçu copie, convoque une réunion urgente nationale avec tous les partis politique épris de paix et de démocratie afin d’unir leurs forces et faire barrage à cette décision « anticonstitutionnelle ».

Réunis en session extraordinaire ce Dimanche 09 Août 2020, sur convocation du Président EBRIN YAO REMI, les membres des instances de la Plate-forme pour l’Engagement Citoyen de Côte d’Ivoire, première Organisation des jeunes de la Société Civile Ivoirienne, ont analysé le discours du Chef de l’Etat rendu la veille de l’Indépendance de notre pays, le jeudi 06 août 2020.

Après une analyse minutieuse, les membres des instances ont décidé d’interpeller le Chef de l’Etat, son Excellence Alassane Dramane Ouattara afin qu’il privilégie l’intérêt du peuple au profit des intérêts de son Parti le RHDP-UNIFIE dont il est le Président.

Excellence Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, aujourd’hui et plus que jamais, notre déception est grande, car vous venez de renier votre propre parole sur l’honneur devant DIEU, le peuple de Côte d’Ivoire et nos ancêtres qui ont sacrifié toute leur vie pour l’indépendance de notre pays.

Oui, Monsieur le Président, nous nous souvenons comme si c’était hier, de vos nombreuses promesses de campagne de 2010 avec le SLOGAN « donnez-moi seulement 5 ans et je transformerai la Côte d’Ivoire en un Etat qui sera envié par toute la sous-région ».

Monsieur le Président, après 10 années de gestion du pouvoir d’Etat, plus de 80% des jeunes croupissent toujours sous le poids de la misère la plus extrême et meurent à petit feu.

Excellence Monsieur le Président, après 10 années passées à la tête de notre pays, n’avez-vous pas été à la hauteur pour former plus de deux cadres capables de briguer à la magistrature suprême au sein de votre Parti le RHDP-UNIFIE, au point de renier aujourd’hui votre propre parole en vous déclarant candidat ?

Oui Monsieur le Président, à l’analyse de votre discours, le seul et unique cadre formé et présidentiable au sein de votre Parti le RHDP-UNIFIE pendant ces 10 années, est feu le 1er Ministre AMADOU GON. Cher aîné, que votre âme repose en paix, car vous avez su mener le bon combat. Malheureusement, après votre rappel à DIEU, le RHDP-UNIFIE n’est pas capable de vous trouver un successeur digne parmi ses cadres  et est aux abois, obligeant le Chef de l’Etat garant de notre Constitution à renier sa propre parole.

Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, en prenant cette décision illégitime et anticonstitutionnelle de briguer un 3ème mandat, vous venez de prendre en otage notre pays.

Excellence Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, à vous écouter, cette nouvelle génération dont vous  ne cessez de parler, et à qui vous auriez dû céder  le pouvoir n’est que l’ombre de vous-même si vous êtes candidat malgré tous vos engagements sur l’honneur.

Monsieur le Président, pour la 1ère fois nous vous prions de demander pardon à Dieu et au peuple de Côte d’Ivoire, de n’avoir pas tenu votre parole sur l’honneur, de respecter notre Constitution et votre engagement à ne pas briguer un 3ème mandat.

Excellence Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, la Plate-forme des jeunes de la Société Civile Ivoirienne que nous présidons, vous demande purement et simplement de prendre  votre retraite politique, car vous la méritez afin de vous occuper de vos petits-enfants. 

Jeunesse Consciente, Responsable et Citoyenne de Côte d’Ivoire, comment voulez-vous qu’un chef de l’Etat qui a eu à prendre solennellement des engagements fermes devant DIEU, le peuple de Côte d’Ivoire, la Communauté internationale et nos ancêtres qui ont sacrifié leur vie pour l’indépendance de notre pays, et qui renie sa propre parole aujourd’hui, puisse nous rassurer de respecter le verdict des urnes au soir du 31 octobre 2020 si le résultat n’est pas en sa faveur ?

La Plate-forme pour l’Engagement Citoyen de Côte d’Ivoire PEC-CI, première Organisation des jeunes de la Société Civile Ivoirienne, demande une réunion d’urgence Nationale avec tous les Partis Politiques épris de Paix et de Démocratie, afin que nous puissions unir nos forces pour faire barrage à ce 3ème mandat anticonstitutionnel et illégitime que le RHDP-UNIFIE et son Président veulent imposer au peuple de Côte d’Ivoire par tous les moyens.

Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, souvenez-vous du coup d’Etat de 1999, ensuite de la rébellion armée de 2002 et enfin de la crise post-électorale de 2010, qui a fait plus de 3.000 morts. Il découle de notre analyse que la jeunesse a payé le plus grand prix de toutes ces crises qu’a connu notre pays, et plus de 90% de nos frères et sœurs sont tombés dans ce combat, laissant un vide et un désarroi total dans leurs différentes familles.

Excellence Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, la Plate-forme des jeunes de la Société Civile ivoirienne, refuse de vous accompagner dans cette aventure sans issue et suicidaire, qui entraînerait l’avenir de toute une génération dans UN COMA PROFOND.

Oui, Monsieur le Président, nous refusons de mourir, d’être utilisés comme un bétail électoral et mouton de sacrifice, car vos militants et sympathisants qui vous font croire que tout est à votre avantage, et que tout est BOUCLE ET GERE, ne connaissent pas le plan de Dieu sur la Côte d’Ivoire, ils seront les 1ères personnes à vous abandonner dans ce combat sans issue.

Monsieur le Président, Dieu est du côté de la vérité, et n’acceptera plus jamais qu’une goutte de sang innocent coule de nouveau sur le sol de nos ancêtres en 2020 à cause de vos intérêts.

Excellence Monsieur le Président, le peuple de Côte d’Ivoire est prêt, la jeunesse Consciente, Citoyenne et Responsable que nous représentons est prête pour cet ultime combat, oui, si c’est le dernier sacrifice à faire pour sauver notre Patrie, l’avenir de nos petits frères et de nos enfants, alors nous irons jusqu’au bout et nous gagnerons ce combat noble avec l’aide de DIEU.  

Monsieur le Président Alassane Dramane Ouattara, il n’est pas encore tard, nous vous prions de faire une déclaration solennelle pour retirer votre candidature de 3ème mandat illégitime et anticonstitutionnelle, pendant qu’il est encore temps de sauver votre honneur. N’écoutez pas ces hommes et ces femmes assoiffés de pouvoir, animés de vengeance et de haine, qui vous poussent à ternir votre image à cause de leurs intérêts mesquins et égoïstes.

Excellence Monsieur le Président, vos enfants que nous sommes, cette jeunesse Responsable, Consciente et Citoyenne que nous représentons vous prévenons, DIEU est du côté de la vérité, trop de sang d’âmes innocentes a coulé sur le sol ivoirien ces dernières années, alors nous vous en supplions Monsieur le Président, n’acceptez pas de sacrifier l’avenir de toute une génération au profit des intérêts de votre Parti le RHDP-UNIFIE.

Excellence Monsieur le Président, vous ne gagnerez pas ce combat devant DIEU et le peuple de Côte d’Ivoire, alors renoncez pendant qu’il est encore temps. Tous ceux qui s’agitent pour un 3ème mandat sont les militants du RHDP-UNIFIE, dont certains ont peur de perdre leurs privilèges et de rendre compte au peuple ivoirien de leur mauvaise gestion pendant ces 10 dernières années à la tête des Ministères respectifs.  

La Plate-forme des jeunes de la Société Civile ivoirienne PEC-CI que nous présidons, demande à DIEU Tout Puissant, de se Glorifier dans la vie du Chef de l’Etat, son Excellence Alassane Dramane Ouattara, en lui donnant la force nécessaire de demander pardon au peuple de Côte d’Ivoire de l’avoir trahi en violant notre Constitution pour laquelle vous avez juré sur l’honneur.  

Que DIEU Tout Puissant, Maître du Temps et de la Vérité donne la victoire au peuple souverain de Côte d’Ivoire dans ce combat qui nous est imposé, afin que nous puissions lui rendre témoignage.

JE VOUS REMERCIE                               

  Abidjan, le 09 Août 2020  

©CotedivoireNews 

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire – Le ministre Amadou Koné exprime son étonnement face à l’augmentation des tarifs dans le transport

Published

on

ministrère des transports sur l'augmentation des tarifs

Côte d’Ivoire – Face à l’augmentation des tarifs dans le transport, le ministère des transports avec à sa tête le ministre Amadou Koné a produit un communiqué à la fin d’une réunion qu’il a eu avec les transporteurs. Dans ledit communiqué, le ministre Amadou Koné a traduit son étonnement quant à l’augmentation des tarifs dans le transport terrestre. C-après l’intégralité dudit communiqué.

Suite à l’annonce par le Conseil National de Sécurité (CNS) du lundi 13 juillet 2020, mettant fin à la mesure d’isolement du Grand Abidjan, les usagers des transports privés de voyageurs ont constaté une hausse des tarifs des voyages interurbains et dans le district d’Abidjan.

Saisi de cette situation, le Ministre des Transports a organisé plusieurs rencontres avec les transporteurs, dont la première s’est tenue le mercredi 12 juillet 2020.

Au cours cette première réunion, le Ministre a marqué son étonnement face à ces augmentations qui sont faites sans aucune concertation avec les autorités gouvernementales et aucune information préalable de celles-ci par les responsables syndicaux.

Le Ministre a rappelé à cette occasion, les efforts consentis par le gouvernement au profit du secteur des transports, confronté aux conséquences financières liées à la pandémie de la COVID-19 qui a touché notre pays dès mars 2020. Ces efforts du gouvernement ont porté notamment sur la baisse des prix à la pompe du carburant, principalement celui du gasoil, ainsi que la mise en place des fonds de soutien dont ont bénéficié de nombreux gestionnaires d’entreprises de transport et de milliers de travailleurs informels du secteur.

Aussi, tous conscients des difficultés rencontrées par les transporteurs terrestres de voyageurs, à l’instar de l’ensemble des ivoiriens, il a été décidé d’accord parties de poursuivre les discussions dans le cadre global de la lutte contre la propagation de la maladie à coronavirus et de proposer au gouvernement, dans les meilleurs délais, des réponses appropriées aux préoccupations des transporteurs.

Le Ministre des Transports salue le civisme des entreprises qui ont maintenu les prix d’avant mars 2020 et déplore l’attitude des celles qui, au mépris du contexte économique actuel et des cadres de concertation existants, ont procédé à des augmentations sans préavis.

Le Ministère des Transports, ayant promis d’examiner dans un bref délai les préoccupations liées principalement aux pertes de recettes dues au respect de la distanciation physique dans les véhicules de transport, imposée par le gouvernement, rappelle que la dernière rencontre tenue le jeudi 06 août 2020 à son cabinet avec les acteurs concernés a abouti, à un engagement ferme des transporteurs de revenir aux tarifs ordinaires appliqués avant l’avènement de la crise sanitaire.

Le Ministre des Transports, tout en remerciant les transporteurs pour le sacrifice consenti durant cette période de crise sanitaire, les exhorte à revenir immédiatement aux anciens tarifs conformément à l’engagement pris.

Il les rassure de sa disponibilité à poursuivre le dialogue, afin de créer de façon pérenne les conditions pour un meilleur exercice de leur profession.

Le Ministre des Transports tient également à rassurer les populations de sa ferme volonté de tout mettre en œuvre pour qu’elles continuent de se déplacer dans de meilleures conditions.

Fait à Abidjan, le 09 août 2020

Le Directeur de Cabinet

Ahmed DIOMANDE

Lire Plus

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: troisième mandat d’Alassane Ouattara ou le risque d’un retour au spectre de l’élection de 2010

Published

on

candidature alassane ouattara

Côte d’Ivoire – Politique – Après la mort de son premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat annoncé du parti au pouvoir, le président ivoirien Alassane Ouattara, qui avait renoncé à se présenter, a finalement annoncé sa candidature, estimant être le seul qui puisse assurer la stabilité du pays. Certains observateurs craignent une nouvelle déstabilisation du pays.


Les opposants au président ivoirien multiplient les protestations depuis l’annonce jeudi 6 août de la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat. Il faut dire que le 5 mars dernier, le président, âgé de 78 ans, avait annoncé qu’il ne se représenterait pas, afin de « transférer le pouvoir à une nouvelle génération ». Emmanuel Macron avait alors « salué cette décision historique d’un homme de parole et d’un homme d’État ».


Décès inattendu du premier ministre

Depuis, il y a juste un mois, le candidat désigné par le parti au pouvoir, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, est mort subitement après des problèmes cardiaques. Alors, jeudi 6 août, le chef de l’État a invoqué « un cas de force majeure » pour annoncer dans une allocution télévisée sa décision.

A lire aussi// Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: Alea jacta est ! Le sort est jeté

Cette candidature semble à beaucoup en contradiction avec la nouvelle Constitution ivoirienne adoptée en 2016 et qui limite le nombre de mandats à deux. Pour l’analyste politique ivoirien, Franck Hermann Ekra, « cette décision n’est pas une surprise et elle va à l’encontre des institutions et de la volonté du peuple ».
De l’autre côté, le parti au pouvoir argue que les compteurs du nombre de mandats ont été remis à zéro en 2016 avec cette nouvelle Constitution et qu’ainsi Alassane Ouattara peut se représenter.

« Alassane Ouattara n’avait pas envie d’y aller »

3e-mandat-de-Ouattara

Selon Gérard Prunier, consultant indépendant sur l’Afrique, « Alassane Ouattara n’avait pas envie d’y aller : il n’est pas jeune, a placé tous ses proches et conforté son patrimoine. Il ne le fait que parce qu’il n’y a pas d’autre solution ». Les candidatures pour l’élection présidentielle fixée au 31 octobre devront être déposées avant la fin du mois d’août, puis validées par le Conseil constitutionnel, proche du pouvoir.


Chacun rappelle le spectre de l’élection de 2010 qui avait vu un affrontement armé de plusieurs mois entre les partisans d’Alassane Ouattara et ceux de Laurent Gbagbo. Certes, le pays peut se targuer d’une croissance économique soutenue, aidée par les institutions financières internationales. Mais les protagonistes de la crise de 2010 sont toujours là.


À 86 ans, l’ancien chef d’État ivoirien Henri Konan Bédié se présente pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Tout comme l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan. Le cas de l’ex-chef rebelle Guillaume Soro, 48 ans, est incertain. Il s’est déclaré candidat mais vit en exil en France après sa condamnation par la justice ivoirienne.

La volonté de ne pas déstabiliser encore plus la région

Enfin, Laurent Gbagbo, acquitté en première instance par la Cour pénale internationale, dit vouloir revenir en Côte d’Ivoire et n’a pas fait savoir s’il serait candidat. Gérard Prunier estime « qu’il est tout à fait possible, à l’occasion de cette présidentielle, que la Côte d’Ivoire rebascule dans la violence. Les partisans de Laurent Gbagbo vont essayer de saboter l’élection ».

Election présidentielle: Alassane Ouattara annonce sa candidature pour un 3e mandat

Le risque d’une déstabilisation de la Côte d’Ivoire ne peut qu’inquiéter, notamment la France engagée dans des opérations militaires au Sahel voisin. L’exemple du Burkina Faso est dans les esprits. « Depuis le départ de Blaise Compaoré, le Burkina Faso plonge dans un terrorisme inédit et subit. Les Français ne voient plus le sens de leur engagement dans la région et s’inquiètent aussi de la dégradation de la situation au Mali. »
Dans ces conditions, la décision d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat peut rassurer Paris. « Cette candidature bouche un trou et le trou est réel », conclut Gérard Prunier.

©CotedivoireNews 

Pierre Cochez, (Source La Croix)

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés