Connect with us

Mairies

Région de l’Agneby-Tiassa: Découvrez la commune d’Agboville, cité des Abbey

Published

on

Côte d’Ivoire – Région de l’Agneby-Tiassa – Agboville est une commune de 11 300 km2, dotée de nombreux atouts. Côtedivoirenews vous présente la remarquable cité des Abbey.

Présentation générale


-Commune d’Agboville
– Région de l’Agnéby-Tiassa
-Population: 95 093 habitant
-Superficie: 11 300 km2
-Situation: Cette Commune est située à 79 kilomètres de route bitumée d’Abidjan et à 57 kilomètres del’autoroute Abidjan – Yamoussoukro. Elle est également desservie par le chemin de fer Abidjan – Ouagadougou.

Historique
La commune d’Agboville est arrosée de l’est à l’ouest pat le fleuve Agneby, communément appelé « agbo » par déformation de « ogbo » d’où l’origine du nom OGBOBA qui veut dire « près du fleuve » (Agboville en langue abbey) donné à cette cité.

Pont d’Agboville

Economie
-Atouts économiques et industriels: Ces atouts se trouvent dans les domaines de l’hôtellerie, de l’industrie, de l’agriculture, du bois, des minerais, du transport, du tourisme, et du commerce.

En effet la situation géographique de la Commune par rapport à Abidjan et Yamoussokro, ses énormes potentialités tant humaines que naturelles constituent des atouts certains pour suppléer Abidjan qui est saturé (Zone industrielle, zone commerciale).

Secteur primaire: L’agriculture est dynamique et prospère par la force des coopératives de paysans. Elle est basée sur les cultures du café, du cacao, de l’igname, de la banane plantain et poyo, de l’ananas, des cultures maraichères. Il faut également noté la culture des plantes et fleurs tropicales mais aussi du riz, du maïs qui sont d’apparition récente. L’ industrie est en crise. En effet l’usine de COTIVO (Compagnie Cotonnière) depuis 2005 et les rares scieries exerçant dans le bois sont fermées. L’exploitation forestière se focalise sur le bois destiné à l’exploitation des bois de grumes à partir du port d’Abidjan. La transformation sur place reste un réseau pieux. Presque toutes les scieries sont fermées, ce qui créé un manque à gagner en termes d’emplois. Au niveau de l’activité minière, le sous-sol de la Commune regorge d’importante quantité d’or exploitée dans l’informel. L’exploitation de l’or dans la Commune continue d’attendre des investissements pour booster l’économie de la Commune.

Usine Cotivo d’Agboville


-Secteur secondaire: L’introduction récente de l’hévéaculture, du soja, du palmier à huile et de la cola ouvre des perspectives implantation d’usines de caoutchouc ou d’huile de palm ou de soja En dehors de l’or dont l’exploitation est encore traditionnelle, aucune prospection n’a jusque là révélé de découverte d’autres minerais. L’artisanat est peu développé dans la Commune parce que abandonnée par les populations malgré l’existence d’une maison de l’artisanat.

-Secteur tertiaire: Le commerce est peu développé ce secteur est dominé par les ressortissants des pays de la CEDEAO, les libanais, les Syriens. On notera quelques grands magasins et un nombre important de petits détaillants.
Banques : Il s’agit de la banque Atlantique, de la Caisse Nationale des Caisses d’Epargne (CNCE).

Opportunités et secteur porteur: Du fait de sa position géographique et de sa proximité avec Abidjan, la Commune d’Agboville reste une opportunité d’affaires dans les secteurs du vivrier, du transport, de l’hôtellerie et du commerce qui demeurent des secteurs porteurs.

Perspectives: Le développement de l’agriculture, l’introduction de l’hévéaculture, du palmier à huile et de la cola ouvrent des perspectives nouvelles d’implantations d’usines agro-industrielles. Il en est de même du déficit en réceptifs hôteliers qui constitue une véritable opportunité par les investisseurs. Cependant le démarrage de la COTIVO reste l’atout majeur dans la relance des affaires dans la Commune d’Agboville.


Contacts

– Mairie d’Agboville
BP 603 AGBOVILLE

Maire de la Commune d’Agboville
-Nom : COL. N’CHO ACHO ALBERT 
– Téléphone: 23 00 17 40/05 05 37 35 
-Email:achoalbert@yahoo.fr

Secrétaire Général de la Commune d’Agboville 
-Nom: N’GOUAN TANO
-Téléphone: 07 71 26 05 – Email: ngouantano@gmail.com


©CotedivoireNews

Mairies

Côte d’Ivoire: Commune de Tiémélékro, dans la région du Moronou

Published

on

Mairie-Tiemelekro

Côte d’Ivoire – Région du Moronou – Chef-lieu de commune,
Tiémélékro est une localité de l’est de la Côte d’Ivoire et appartenant au département de Bongouanou, dans la région du Moronou.

– Présentation générale

– Commune de Tiémélékro

– Région du Moronou

– Population: 29 267 habitants (2014)

Superficie: 226,0 km2

Infrastructures:

Education: Lycée municipal de Tiémélékro

2 collèges privés: Collège Avé Maria et collège Phéonix

3 écoles primaires et 2 écoles maternelles

Situation : Tiémélékro est une ville située au centre-est de la Côte d’Ivoire. Elle est à la foi une commune et un chef-lieu de Sous-préfecture. Elle fait frontière au nord par la commune de Dimbokro, à l’est celle de M’batto et au sud la commune de Anoumaba. Elle fait partie du département de M’batto.

– Historique

Localité du centre-est de la Côte d’ivoire, Tiémélékro serait créé par AKA Tiémélé, originaire du village de Ménou qui, pour fuir le regard populaire suite à une épidémie de variole dont son fils était le premier affecté, a créé son campement dont le nom est Tiémélékro ou village de Tiémélé.

La création de la voie ferrée par la régie Abidjan Niger (RAN) qui traversait le campement a permis de favoriser un accroissement de sa population pour devenir ville et abriter Sous-préfecture, Mairie, écoles, lycée et collèges, etc.

Tiémélékro a été érigée en commune par décret n°95-941 du 13 décembre 1995 portant création de nouvelles communes. Elle fait partie des trois communes du Département de M’Batto (M’batto, Anoumaba et Tiémélékro). Composée d’autochtones AGNI Ahaly, elle comprend une forte colonie d’allogènes (Baoulé, Malinké,…) et des ressortissants de pays africains (CEDEAO), en majorité des Maliens, des Burkinabé, Béninois….

– Economie

Atouts économiques et industriels : Faisant partie de l’ancienne boucle du cacao, c’est une ville essentiellement à vocation agricole. Hormis les cultures pérennes telles que l’hévéa, palmier à huile le cacao et le café.

Commerce : présence des activités commerciales avec un marché principal

-Banques : une structure de micro-finance (CEGREFOG : Caisse d’Epargne de Crédit et Fonds de Garantie)

Transports : une seule compagnie de transport Abidjan-Tiémélékro (CFT) et quelques véhicules de transport de marchandises

Exploitations agricoles : Hormis les cultures pérennes telles que le cacao, le café, l’hévéa, le palmier et le bois de teck, on y trouve également ; Les cultures vivrières dont les principales sont: le riz, la banane, le maïs. * Les cultures maraîchères dont les principales sont: l’aubergine, le piment, le gombo. etc.

-Exploitation Hydraulique : La commune de Tiémélékro dispose d’une grande retenue d’eau; ce qui représente un atout économique (agricole et piscicole) et touristique.

– Contacts

Maire de la commune de Tiémélékro

-Nom: N’Guessan koffi

Secrétaire Général de la Commune de Tiémélékro

-Nom: MEA Djabia Paul

-mobile: 07628939 / Email : meadjabia@gmail.com

©CotedivoireNews

Lire Plus

Mairies

Pâques 2019 à San-Pedro: Le maire Offre des vivres à 250 familles défavorisées

Published

on

Côte d’Ivoire – Région de San-Pedro – Le maire Anoblé Félix a procédé à la remise de kits alimentaires à 250 familles économiquement faibles de sa commune. Cela, dans le but de permettre à ces familles de mieux célébrer la fête de pâques.

Cette opération dénommée ‘’caravane de la charité’, conduite par le conseiller municipal Claude WEH, a sillonné plusieurs villages de la commune dont  Taki  et Dimoulé ainsi que certaines familles de la ville de San-Pedro.

©CotedivoireNews

Abran Saliho

Lire Plus

Mairies

Côte d’Ivoire: Tout savoir sur la commune de Dabakala, dans la région du Hambol

Published

on

Côte d’Ivoire- Région du Hambol- Dabakala est une ville de la région du Hambol située au centre Nord de la Côte d’Ivoire avec de multiples richesses . Découvrez cette magnifique cité du Hambol.

Présentation générale
Commune de : DABAKALA
– Région : Hambol
– Population: 55 769 habitants.
– Superficie: 4 200 km2
Situation

La commune de Dabakala est située dans le département de Dabakala qui lui est situé dans la région administrative du Hambol, au centre nord de la Côte d’Ivoire. Il est limité au sud par le département de Bouaké, à l’Ouest par celui de Katiola, à l’Est par ceux de Bondoukou et de Bouna et au Nord par la sous-préfecture de Kong.

À lire aussi: Dabakala: La Fondation MTN Côte d’Ivoire offre une salle multimédia au Lycée Moderne

Historique
La population de DABAKALA se compose de trois entités dont les Djimini, les Djamala et les Malinké. Le peuplement du département s’est fait entre le XIII ème siècle et le XVIIIe siècle. 
En effet les Djimini et Djamala qui sont des composantes du grand groupe Sénoufo sont arrivés au XIII ème siècle.

Ce sont des populations de cultivateurs (Bambara), de forgerons (Noumou) et des chasseurs (Séwa). Vers le XVIIIe siècle, des Malinké essentiellement commerçants sont arrivées. Ces populations vivent en harmonie parfaite.

La ville de Dabakala doit son nom à la réponse d’un forgeron à un explorateur blanc, qui voulait savoir ce qu’il étant en train de faire « enbê daba kala » : qui signifie « je fabrique la daba »,.

En janvier 1900, Dabakala, relevait de la 2ème région militaire de Bobo-Dioulasso en Haute-Volta (actuel Burkina Faso). 
Trois mois plus tard (avril 1900), Dabakala passait sous l’autorité administrative de la Côte d’Ivoire. 
Suivit alors un changement successif de statuts : cercle de Kong (1900-1905) ; cercle des Djimini (1905-1907), cercle de Bouaké-Nord (1908) ; cercle des Tagouana (1913) ; subdivision (1937) ; sous-préfecture (2 janvier 1961) .

– Economie
L’économie repose essentiellement sur les produits vivriers : igname, maïs, riz, arachide, manioc, patate, mil, sorgho et fruits tropicaux divers.
Le seul produit de rente est l’anacarde ou la noix de cajou qui occupe une place importante dans la commune.

La production et la commercialisation occupe plus de la moitié de la population. Ce produit contribue à l’essor de la population rurale djimini. L’élevage reste encore de type traditionnel mais assez diversifié avec le développement de l’élevage bovins, ovins et de plus en plus avicole.
-Commerce: La commune est dotée d’un marché de plus de 2.000 places et d’espaces de petits commerces de toutes sortes. De plus en plus de magasins voient le jour pour le stockage et la commercialisation de l’anacarde, de l’igname, de l’arachide qui sont nos produits de rente.

On assiste à une production de plus en plus croissante de l’attieké et à la transformation de la pâte d’arachide qui se développe. Le jour de grande affluence du marché reste le mercredi.
-Banque: il existe une agence COOPEC et une agence de la C.N.C.E. Ces deux entités jouent le rôle de banque auprès des populations.

Contacts

 Mairie de Dabakala
-Téléphone : 07 67 60 16 / 04 33 01 47
-Email : djodjo.ouattara@gmail.com

 Maire de la Commune de Dabakala
-Nom : OUATTARA  Souleymane 
– Mobile : 07 00 92 07
– Email :souattara@ciprel.ci

Secrétaire Général de la Commune de Dabakala
-Nom et prénom: SOUMAHORO Moussa 
-Mobile: 58 58 34 14 / 05 33 14 34
– Email :soumkhalil2001@yahoo.fr

©CotedivoireNews

Lire Plus

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés