Connect with us

Cotedivoirenews

Rencontre Gbagbo- Populations Wê: Au delà de la polémique, se poser les vraies questions

Published

on

Côte d’Ivoire – politique – Les lampions se sont éteints sur la rencontre entre le président Laurent Gbagbo et les populations Wè à Mama. La communion, aux dires de ceux qui y étaient, fut totale et le ciel ne s’est pas effondré sur la tête des ivoiriens.

Si on peut se réjouir de cette parfaite communion, il n’en demeure pas moins que certaines personnes avaient voulu entretenir une polémique qui n’avait pas sa raison d’être.

Ainsi, pour M. Serey Do, ci-devant Secrétaire d’Etat aux Affaires Maritimes et président du conseil régional du Guémon (excusez du peu), les Wè ont été massacrés en 2011 à cause du président Laurent Gbagbo. Dès lors, il revient à ce dernier dès son retour en Côte d’Ivoire, de rendre une visite aux populations Wè, leur apporter sa compassion pour le martyr souffert et s’incliner devant les fosses communes.
D’anciens partisans de Gbagbo devenus aujourd’hui ses adversaires, certainement tenaillés par une rancœur dont il leur est difficile de se défaire, ont embouché la même trompette et estiment que c’est une honte pour le peuple Wè de se déplacer pour rencontrer celui pour qui nombre des leurs sont passés de vie à trépas.
Pour ne pas être en reste, le responsable de la Chambre des Rois et Chefs Traditionnels de l’aire Wè, ne dit pas autre chose et affirme que les chefs Wè ne seront pas du voyage à Mama.

Sans entrer dans cette polémique de mauvais goût, il serait bon d’expliquer et d’interpréter le sens de la visite des Wè au président Laurent Gbagbo au regard de notre culture.
Dans la conscience collective de nombre de peuples ivoiriens, la prison est considérée comme un lieu de souillure. Les différents noms que prend ce terme dans certaines de nos langues sont éloquents. Chez les Baoulé et chez certains Agni, la prison se dit « bi soua », chez les Abbey « viè fa », chez les Adioukrou, « sob el ». La traduction littérale de ces différents termes donne à réfléchir : « maison des déchets » ou en ivoirien, « maison de caca ».
Par conséquent, celui qui y entre et en sort, est considéré comme portant toute la souillure de ce lieu et partant est souillé. La démarche de ses concitoyens consistera à lui rendre des visites de compassion, lui offrir des présents, puis lui faire une cérémonie de purification. Ce n’est qu’au terme de la purification, que ce dernier pourra à son tour, aller dire merci à ceux qui l’ont soutenu et saluer ceux qui ont perdu des parents en son absence. Voilà le sens de la visite des Wè à Mama qui seront bientôt suivis par d’autres peuples. Et le président Laurent Gbagbo à son tour ira saluer ces populations et leur présenter ses condoléances pour les décès intervenus avant et après son incarcération et sa libération.

En faisant fi de cette polémique inutile, on peut tout de même s’étonner de l’indignation sélective de M. Serey Do et des partisans et désormais adversaires du président Laurent Gbagbo. Plutôt que de de s’en prendre au président Gbagbo pour qui les Wè auraient été massacrés, il est temps que M. Serey Do et les autres posent les vraies questions :

  • Qui a massacré les Wè ? et pourquoi ?
  • Dix ans après, où en sont les investigations que tout Etat digne devait mener ?
  • Que sont devenus les présumés auteurs de ces massacres identifiés et dont les crimes ont été abondamment documentés par des Ong, qui sont loin d’être des amies du président Laurent Gbagbo ?
  • Que sont devenus ceux qu’Amade Ourémi, le supplétif des Frci a nommément cités comme ses donneurs d’ordres et ses fournisseurs en armes ?
  • Pourquoi, depuis 2011, M. Serey Do dont l’amour pour les Wè ne fait l’ombre d’aucun doute et qui est meurtri dans sa chair et dans son âme, ne remue pas ciel et terre pour que les meurtriers de ses parents soient poursuivis par la justice ?
  • Par qui et pour le compte de qui ces horreurs ont été commises ?

Il reste entendu que ces cadres Wè à l’indignation sélective, n’oseront pas poser ces questions à qui de droit. Comment le pourraient-ils ?
Après s’être complus dans un négationnisme indécent digne de Faurisson, pour garder le confort dans lequel ils baignent, il leur est difficile de faire une rotation à 180°. Arrivent-ils seulement à se regarder dans une glace ?
Ainsi va le pays.
Mais s’il y a eu un matin en Eburnie, il y aura assurément un soir et l’ivraie sera séparée du vrai.

Nazaire Kadia

Cotedivoirenews

Man: Les travaux de construction de l’école primaire de Tianso lancés

Published

on

lancement des travaux de construction

Côte d’Ivoire – Top actions – La mairie de Man avec à sa tête le maire Aboubakar Fofana a procédé le lundi 13 septembre 2021, au lancement des travaux de la construction de l’école primaire de TIANSO.

Cette future école de Tianso, qui sera la 8e sous son mandat permettra de sortir les enfants des conditions inacceptables d’apprentissage existant encore en 2021.

L’équipe municipale a, par la même occasion procédé à l’inauguration d’un bâtiment de trois (03) classes flambant neuf, construit par la mairie pour l’EPP Petit Paris. Cela, afin de permettre aux enseignants de dispenser les cours dans de meilleurs conditions et aussi contribuer à l’amélioration des performances scolaires des enfants.

INAUGURATION DE LEPP petit Paris

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Top actions: La mairie de Bingerville inaugure la toute première école du quartier N’GBROMIN

Published

on

top actions mairie de bingerville - ecole primaire

Côte d’Ivoire – Top actions mairie – Le quartier N’GBROMIN dans la commune de Bingerville vient d’être dotée de sa toute première école primaire publique. La remise des clés a été faite ce mardi 14 septembre 2021, par le Premier adjoint au Maire de la commune, Jean Claude Toka, représentant le député-maire Issouf Doumbia.

Élèves, parents d’élèves, responsables de l’éducation, tous étaient présents pour assister à cet événement historique pour le quartier N’GBROMIN.

Le représentant du Maire, a remercié le Président Ouattara pour sa vision avant d’indiquer que cette réalisation répond au souci de rapprocher l’école des apprenants.

A LIRE AUSSI// Biographie: Qui est Issouf Doumbia, maire de Bingerville

 » Cette action répond à un souci majeur, celui de rapprocher l’école de nos enfants. C’est un engagement que nous avons pris devant vous et nous tenons à le respecter (…) Nos efforts seront poursuivis pour doter tous les quartiers d’écoles de ce genre  » a-t-il affirmé.
Le Représentant de l’inspecteur de l’Enseignement Préscolaire et Primaire KOFFI Darius, a tenu à remercier le Député-Maire pour cette action noble.
 » Au nom de l’inspecteur, je voudrais dire merci au Député-maire Issouf DOUMBIA qui fait du rêve des populations, une réalité  » a souligné.

Vous serez intéressés par //Bingerville: L’ancien marché sera rasé pour faire place à un nouveau marché ultra moderne

Quant à Baba Diarra, Président des jeunes du quartier N’GBROMIN, par ailleurs porte-parole des populations, il a, au nom de celle-ci remercié l’honorable Issouf DOUMBIA pour cette école qui met fin à un calvaire de plus de 40 ans.
 » C’est un ouf de soulagement. Après 40 ans d’attente au cours desquelles, les enfants de N’GBROMIN marchaient sous la pluie et le soleil, à la recherche du savoir dans les écoles du centre ville ou des autres quartiers, avec tous les risques que cela comportait. (…) Aujourd’hui, nous sommes comblés. C’est pourquoi au nom des populations, je voudrais réitérer notre gratitude et soutien au Député-maire Issouf DOUMBIA, pour ses actions de Développement  » a t-il déclaré.

Cet établissement de 06 classes, d’un bureau de Directeur et de 04 toilettes, a été réalisé avec l’appui du Programme Présidentiel.

La coupure du ruban symbolique et la visite guidée des six salles de classe a mis fin à cette cérémonie d’inauguration.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Rentrée 2021-2022: des kits scolaires d’une valeur de plus de 10 milliards seront distribués sur tout le territoire national

Published

on

remise de kits scolaires

Côte d’Ivoire – Education nationale – La Ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mariatou Koné a procédé, ce lundi 13 septembre 2021, à Bouaflé au lancement officiel de la distribution des kits scolaires d’une valeur de plus de 10 milliards qui seront distribués sur tout le territoire national.

En effet, selon le ministère de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, pour cette année scolaire 2021-2022, ce sont exactement 5 millions 162 mille 730 kits d’une valeur de 10.560. 095.820 fcfa qui seront distribués partout en Côte d’Ivoire.

A cette occasion, la ministre Mariatou Koné a exhorté les acteurs de l’éducation nationale à faire bon usage de ces kits : « Que les kits ne soient ni vendus ni achetés. Ils doivent être distribués à temps à tous les élèves du primaire public ».

En outre, UNICEF Côte d’Ivoire, qui demeure un partenaire privilège de l’éducation nationale a voulu à travers les dons de 1 million de livrets d’exercice en plus de 200 mille kits scolaires et 5000 kits pour les enseignants apporter son soutien à l’Etat de Côte d’Ivoire dans son programme de la lutte contre l’ alphabétisation.
En cela, le représentant de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, Marc Vincent a fait savoir que ces livrets d’exercice visent à aider les élèves à faire face à la crise sanitaire liée à la COVID-19.

©CotedivoireNews 

Ange Nick Sarah

 Suivez toute l’actualité IVOIRIENNE sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés