Connect with us

Cotedivoirenews

SARA 2019: Pourquoi la Côte d’Ivoire doit passer à l’étape de transformation locale du caoutchouc naturel?

Published

on

sara 2019 apromac

Côte d’Ivoire – Directeur Exécutif Adjoint du FIRCA, N’Diaye Oumar, a indiqué que le caoutchouc naturel est un atout important pour la transformation industrielle. Cette idée a été donnée ce vendredi 29 novembre 2019, lors d’une conférence organisée par l’APROMAC, à l’occasion du SARA 2019.

1er producteur africain et 6ème au niveau mondial, avec une production de 624 000 Tonnes par an soit 70% de la production africaine, la Côte d’Ivoire doit accélérer le processus de transformation de son caoutchouc naturel.

Selon N’Diaye Oumar, la Côte d’Ivoire dispose presque de toutes les opportunités pour la transformation industrielle du caoutchouc naturel.

« La Côte d’Ivoire a une population de 24 905 843 habitants, avec une croissance économique de 8,9%, classée parmi les top 5 en matière de performance économique. La consommation domestique en très bonne croissance pour tous les secteurs d’activité. La production du caoutchouc naturel a explosé en triplant en moins de 5 ans, frolant les 700 000 tonnes et bientôt 1 millions de tonnes. L’insuffisance de la capacité actuelle à installer des usines pour absorber toute la production nationale, malgré les efforts en cours par les usiniers. Une exportation de plus de 350 000 tonnes sans aucune valeur ajoutée. Pourtant, la consommation locale en élastomères ne cesse d’augmenter avec des produits exportés ou fabriqués à partir du caoutchouc synthétique. Tout cela constitue un atout important pour la transformation industrielle du caoutchouc made in Côte d’Ivoire », a-t-il énuméré.

Selon lui, la situation actuelle en Côte d’Ivoire est plus que favorable pour la transformation du caoutchouc naturel.

Pour N’Diaye Oumar, plusieurs produits importés sont à base de latex. Il s’agit entre autres, des pneus, des matelas, des pavés de revêtement, anti-dérapant, les anti-chocs et stabilisants.

« Le caoutchouc naturel permet la réalisation de plusieurs choses. Il est même utilisé dans le bitumage des voies, dans la construction des ponts et bien d’autres. Ils viennent nous acheter le caoutchouc à des prix très bas et viennent nous revendre très chers. Alors pourquoi ne pas penser à transformer cela ici? Au niveau des routes, sachez qu’un km de route consomme 3,3 tonnes de latex. Alors imaginez pour le bitumage des milliers de kilomètres de routes, combien de tonnes les entreprises d’entretien routiers payeront à l’APROMAC?, a souligné le directeur exécutif adjoint du FIRCA.

C’est pourquoi, il lance un appel aux opérateurs économiques et même à l’APROMAC pour penser à financer des projets dans ce sens.

Les propositions du conférencier N’Diaye Oumar, directeur exécutif adjoint du FIRCA, pour la transformation industrielle du caoutchouc

Dans son exposé, il a fait plusieurs propositions. Pour lui, il faut sécuriser l’approvisionnement des usines existantes en matières premières. Il faut également mettre en place un groupe de travail qui consistera à faire des propositions pertinentes opérationnelles et inclusives pour le développement d’une industrie locale de produits dérivés du caoutchouc naturel.

N’Diaye Oumar a également proposé un plaidoyer APROMAC/ Patronat auprès de l’Etat pour créer les conditions favorables à une politique ambitieuse de développement de la filière caoutchouc. La favorisation et la promotion de la recherche technologique sur la valorisation des produits et sous produits dérivés du caoutchouc. La création d’un centre d’exposition et de promotion des produits à base du caoutchouc naturel pour inciter ou orienter les nouveaux investisseurs fait partie des recommandations du conférencier.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

Lire Plus
Clickez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cotedivoirenews

Lutte contre la corruption: Deux policiers poursuivis pour extorsion de fonds ont été déférés à la Mama

Published

on

deux policiers arrêtés pour extorsion de fonds

Publié ce mardi 10 décembre 2019, à 16h20min (Temps de lecture: 1min)


Côte d’Ivoire – Sécurité – Selon une note du Tribunal militaire d’Abidjan, deux policiers ont été déférés à la Maison d’Arrêt Militaire d’Abidjan (MAMA), pour extorsion de fond.

« Les deux policiers, un officier et un sous-officier ont fait une perquisition sans autorisation, sans ordre de mission chez le sieur L.D. Ce dernier avait en sa possession 14 doses de cocaïne qu’ils ont saisi. Par la suite, ils lui suggèrent de monnayer sa liberté contre la somme de 3 millions. Sur le champs, L.D leur remet la somme de 600,000 FCFA. Pour le reliquat, il comptait sur la disponibilité financière de certains amis qu’il s’est mis à joindre au téléphone.
Et comme parfois un malheur en appelle un autre, l’un des amis de LD ayant un contact à la Dpsd le joint et l’informe que des faux policiers ont interpellé son ami. Ceux-ci font une descente sur les lieux et s’aperçoivent que ce sont des éléments de la police. Ces deux policiers qui n’ont reçu aucun ordre de mission, et de surcroît « négociaient » une liberté ont été arrêtés et conduit devant le Commissaire du Gouvernement. Ils sont poursuivis pour extorsion de fonds et écroués à la Mama », indique la note publiée sur la page Facebook officielle du Tribunal militaire d’Abidjan.


Quant à L.D, il est poursuivi pour détention de drogue. Il a été mis à la disposition du Parquet d’Abidjan-Plateau.

©CotedivoireNews  avec Sercom

Lire Plus

Cotedivoirenews

Songon Kassemblé: 3000 logements logements sociaux et économiques sortiront bientôt de terre

Published

on

pose de la première pierre du projet immobilier de la cité Perle des lagunes à Songon Kassemblé

Côte d’Ivoire – Songon – Le ministre de la construction, du logement et de l’urbanisme, Koné Bruno a lancé les travaux de construction de trois (3) mille logements sociaux et économiques à Songon Kassemblé dans la banlieu Abidjanaise.

Baptisé «Perles des lagunes » le projet de cette opération immobilière de trente (30) mille logements à Songon Kasemblé dans le District d’Abidjan pour une durée de sept (07) ans a été confié au groupe SNEDAI à travers sa filiale MARYLIS BTP.  La première phase de cette opération va démarrer le 02 janvier 2020 et s’entendra sur une superficie de 30 ha qui abritera à terme 2040 logements sociaux et économiques de type R+4 , 105 villas basses 58 immeubles R+8.

Lire Plus

Cotedivoirenews

Abidjan: Les femmes balayeuses des rues réclament leur argent

Published

on

Publié ce mardi 10 décembre 2019, à 10h (Temps de lecture: 1min)

Côte d’Ivoire – Plusieurs femmes, exerçant le métier de balayeuse des rues de la ville d’Abidjan ont organisé une marche ce mardi 10 décembre 2019, afin de réclamer leurs salaires non payés.

marche des balayeuses

Vêtues en foulards rouge pour les unes et bandeaux rouge pour d’autres, on pouvait lire sur des pancartes des expressions telles que  » OFAD, nous voulons notre argent de balayage depuis 2011″, « On veut notre argent de balayage » et bien d’autres. Avec espoir de se faire entendre, cette marche a lieu sur l’autoroute reliant la commune d’Adjamé à celle de Yopougon.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés