Deprecated: WPSEO_Utils::get_title_separator est obsolète depuis la version WPSEO 15.2, aucune alternative n’est disponible. in /home/cotedivo/public_html/wp-includes/functions.php on line 4787
Société Civile: Après les affrontements à Divo, le CARPED exprime sa compassion et sensibilise les jeunes du Lôh-Djiboua -
Connect with us

Régions News

Société Civile: Après les affrontements à Divo, le CARPED exprime sa compassion et sensibilise les jeunes du Lôh-Djiboua

Published

on

CARPED3
Publié ce mardi 01 septembre 2020,à 18h07min(Temps de lecture: 3min)

Côte d’Ivoire – Situation socio-politique – Après les affrontements qui ont fait des morts, blessés et plusieurs dégâts matériels dans le Lôh-Djiboua précisément à Divo suite à la marche de l’opposition, l’organisation de la société civile, Challenge Africain pour un Renouveau des Politiques Économiques de Développement (CARPED), était en tournée en compagnie des cadres de la région. Tournée au cours de laquelle le CARPED a non seulement présenté ses compassions mais aussi sensibilisé les jeunes.

C’est aux côtés du Président du conseil régional du Lôh Djiboua, le Ministre Zakpa Kobenan et de l’Honorable Famoussa Coulibaly, Député de Divo, que Monsieur Éric Koné Président du (CARPED) a sillonné les différents quartiers de Divo à la rencontre des jeunes, des parents et des autorités communautaires  pour échanger sur les causes réelles de ces violences et les solutions pour y remédier.

A l’en croire Eric Koné, cette crise est due à l’oisiveté. C’est pourquoi, son l’organisation dont il assure la présidence envisage mettre en place des projets à l’endroit de la jeunesse afin de lui permettre d’être autonome.

« A cause des fake news et des folles rumeurs sur Facebook des situations irréparables ont eu lieu ici et dans plusieurs villes de la Côte d’Ivoire. Nous condamnons ces pratiques. Les personnes tapis dans l’ombre qui font circuler les informations graves  porteront les responsabilités ici et maintenant devant le peuple, la justice et Dieu. Il n’est pas normal  d’orchestrer de telles violences  pas des mots cachés derrière des comptes fake  ou encore derrières de petites vidéos stupides depuis l’extérieur pour  attiser la haine dans les cœurs des populations. Il faut penser à la vie de nos populations qui ont tant souffert des crises précédentes. En tant que fils de la Côte d’Ivoire, nous n’avons pas de village, ici c’est chez nous ainsi que toutes les villes de la Côte d’Ivoire.

Nous lançons un appel à l’apaisement et à la retenue de part et d’autre. Nous pouvons avoir raison mais il faut savoir raison garder. Personne n’est au-dessus de Dieu. Tous ceux qui sont ici ont une confession religieuse. Tu es musulman ou chrétien tu pries Dieu, Allah  ou Jesus.  Mais si tu pries Dieu et que tu ne peux pas pardonner ton prochain pourquoi Dieu ne va pas te pardonner quand tu pêches », a fait savoir Eric Koné, président du CARPED.

A l’endroit de la jeunesse du Lôh-Djiboua, Eric Koné a prêché l’entrepreneuriat.  Pour lui, les jeunes doivent s’abstenir des débats politiques et se focaliser sur la recherche et leur autonomisation. Car, c’est la seule chose qui pourra leur servir et ce, durant toute leur vie.

« Si un jeune  pense à la douleur de ses parents  surtout de la maman qui a fait 9 mois pour le mettre au monde son objectif à son réveil sera de chercher à se battre pour ceux qui l’ont fait voir le jour. Tant que tu ne mets pas en avant ta vie professionnelle et les réalités de ta famille  tu es en train de faire fausse route. Mettons en priorité notre Cote d’Ivoire mais surtout notre famille. La question qui doit guider le sens de notre vie c’est qu’est-ce que je dois faire pour moi et ma famille. Alors chers jeunes, je vous invite à chercher du travail. Nous sommes là pour vous aider à vous prendre en charge », a-t- il exhorté.

Pour rassurer encore plus les jeunes, le président du CARPED Eric Koné a promis discuter avec les autorités locales afin de trouver des projets à financer pour la jeunesse du Lôh-Djiboua.

Abran Saliho

Régions News

Paix et cohésion sociale à Grand-Bassam: Les organisations de la société civile sensibilisent à travers les radios de la ville

Published

on

les OSC Sensibilisent

Côte d’Ivoire – Grand-Bassam – A l’initiative des organisations de la société civile et avec l’appui du Maire Jean Louis Moulot, les structures de jeunes et de femmes ont tenu des émissions de sensibilisation sur les antennes des radios locales de la ville.

Le thème étant la contribution des organisations de la société civile pour la stabilité et la paix à Grand-Bassam.

La mise en place de ces émissions radiophonique s’inscrit dans la volonté du premier magistrat de préserver le climat de paix et de cohésion sociale gage d’un développement harmonieux pour la ville de Grand-Bassam.

Ces émissions qui se sont déroulées pendant et après les élections ont vu la participation des organisations de Jeunesse, Association des Enfants et Jeunes Travailleurs de Côte d’Ivoire (AEJT CI), Scout Catholique, la Jeunesse Communale, la délégation départementale du Conseil National des Jeunes (CNJCI), Vision Bassam, des organisations féminines, la Confédération des Associations Féminines de la Région (CAFER), le Réseau Ivoirien des organisations Féminines (RIOF) et la Fédération pour la Paix Universelle.

©CotedivoireNews

Suivez toute l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Régions News

Gagnoa-Drame: Un couple trouve la mort dans l’incendie de leur domicile

Published

on

Un couple trouve la mort dans l'incendie de leur domicile

Côte d’Ivoire – Gagnoa – Un drame s’est produit très tôt ce samedi 14 novembre aux environs de 02H00 du matin dans le sous-quartier Dar-Es-Salam du Grand Dioulabougou, à Gagnoa (230 km d’Abidjan), où un couple a trouvé la mort dans l’incendie de leur maison.

Niamkey Kouakou Eugène, 50 ans environ, instituteur en service à l’Inspection de l’Enseignement Primaire et Scolaire 2 de Gagnoa et son épouse Niabla Kouakou, ont trouvé la mort. Ils habitaient tous les deux, une maison en location, qui est en partie en fumée, avec tout son contenu, dont plusieurs bouteilles de gaz. Partout c’était la désolation, et on avait du mal à donner des explications cohérentes à ce drame. Notons que le fils du défunt, 11 ans, a survécu, vu qu’il partageait la même chambre que sa mémé.

La maman du défunt, encore sous le choc, le regard hagard, et qui a été sortie des flammes par les jeunes du quartier, a essayé d’expliquer les circonstances du drame, mais, cela semblait difficile.

Sur place, une bouteille de gaz avait complètement fondu sous la chaleur des flammes. La bouteille a t-elle d’abord explosé ou à fondu à cause des flammes, même si certains disent avoir entendu un bruit assourdissant, tard dans la nuit. L’enquête de la police n’a pas encore permis de connaître avec certitude, l’origine du sinistre.

©CotedivoireNews

Yrebo Ben Youssef (Correspondant régional)

Suivez toute l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Régions News

Société : La ville de Tafiré a une seconde pharmacie

Published

on

Côte d’Ivoire – L’inauguration de la seconde pharmacie de la ville de Tafiré (Nord de la Côte d’Ivoire) dénommée pharmacie La grâce a eu lieu ce vendredi 13 novembre 2020, en présence des autorités administratives et coutumières.

La ville de Tafiré a désormais une seconde pharmacie pour répondre aux besoins de la population.
En effet, la PHARMACIE LA GRÂCE », située en face de la grande mosquée de Tafiré rue Jacqueville est désormais ouverte à la population.

Plus de soucis à se faire peu importe l’heure pour se procurer des médicaments.

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés