Connect with us

Cotedivoirenews

Société – Depuis Ouragahio, Erick Koné Président de l’ONG CARPED annonce la création d’une grande coalition pour la République (G-COR)

Published

on

Eric Koné

Côte d’Ivoire – Société – En marge de la caravane de sensibilisation en faveur des populations de la Région du GOH, M. ERICK KONE président du Challenge Africain pour un renouveau des politiques économiques et de développement (CARPED) a accordé une interview à la presse locale de la commune Ouragahio. Dans cet entretien « le leader d’opinion » aborde sans ombrage la pertinence d’un dialogue direct entre les présidents Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo, annonce la création d’une Grande coalition autour de la République (G-COR) sans omettre une invitation à la jeunesse ivoirienne à prioriser entrepreneuriat que la violence.

Quel est le sens de votre présence ici à Ouragahio?

Depuis plus d’un mois, nous avons entrepris une tournée de sensibilisation à travers la Côte d’Ivoire afin de renforcer la cohésion sociale et la paix au sein de communautés. C’est-à-dire que nous sommes dans cette région du Goh pour parler à nos parents de paix à l’orée des joutes électorales. Notre tournée est à l’endroit de toutes les couches socioprofessionnelles de la Région. A cet effet, nous avons été reçus par les autorités administratives de la région et de ses localités que nous souhaitons saluer à travers votre canal.

Quelles sont vos recettes pour arriver à une paix durable en Côte d’Ivoire ?

D’abord, nous appelons à un dialogue direct entre le Président Gbagbo et le Président Alassane Ouattara. Ces deux frères qui étaient dans le cadre du front républicain se connaissent. C’est l’occasion de mettre de côté les intermédiaires qui font perdurer la crise entre ces deux personnalités. Afin de se parler directement sans faux fuyant pour qu’l y ait une paix véritable. Si ces deux grands hommes arrivent à se parler, on aura déjà fait un grand pas vers la paix.

Aujourd’hui nous sommes dans un climat socio-politique sans précédent, quelles sont les actions que vous avez posées pour amener la paix et le développement dans cette localité ?

2011, nous avons accentué nos actions dans le cadre de la recherche de la paix et de la cohésion sociale. Nous avions déjà été Gagnoa mais, chaque fois, nous venions dans cette localité avec des dons tels que groupe électrogène, engins agricoles afin d’encourager le développement et entrepreneuriat. Lorsque nous faisons le point de ce que nous avons fait pendant toutes ces années en termes de financement nous sommes à plus d’un million d’euro pour nos populations. Nous considérons que c’est au peuple et aux jeunes d’aider le pays.

A LIRE AUSSI// Actions des communautés – Caravane de la cohésion sociale dans le Goh: Le président du CARPED lance un appel à un dialogue direct entre Alassane Ouattara et Laurent Gbagbo

La paix est un comportement disait un homme politique. Avez-vous pensez à mettre en place un comité de suivi pour vos actions?

Au-delà du comité de suivi, nous appelons une grande coalition pour la République (G-COR) qui va être lancée dans ces jours ici à GAGNOA pour pourvoir booster l’élan de paix et de cohésion sociale au sein de nos communautés. Cette grande coalition organisera un grand meeting à Abidjan principalement au parc des sports de Treichville.

Monsieur le Président bientôt les présidentielles, quel message à l’endroit de la jeunesse de Ouragahio et la Côte d’Ivoire ?

La priorité c’est votre bien-être. Les jeunes doivent garder cela à l’esprit. Maintenant les élections arrivent. Chacun à son opinion politique, il ne faudrait pas empêcher les uns et les autres de s’exprimer. C’est pourquoi, nous nous sommes pour une diversité d’opinion et le respect de cette diversité. Si tu ne permets pas à Pierre d’avoir son opinion ce n’est pas normal que toi tu aies ton opinion.  Tout le monde est libre d’avoir son opinion. Et mieux de démontrer cela dans l’isoloir. Celui que tu aimes, tu attends tranquillement le 31 octobre, tu le votes. Si tu as voté quelqu’un c’est parce que tu as adhéré à ces idéologies. Nous pensons que compte tenu du caractère géopolitique et géostratégique du moment, ce qui doit mobiliser la jeunesse. C’est ce que la Côte d’Ivoire gagne. Ce sont des investissements et des programmes. Nous invitons les jeunes à regarder dans cette direction et faire le bon choix.

Vous savez que l’oisiveté est une des causes des violences faites par les jeunes. Quelles solutions comptez-vous apporter à cette situation ?

C’est pourquoi nous avons créé le CARPED pour redynamiser l’économie et le développement et la politique d’emplois viables afin de lutter contre l’oisiveté et d’éviter l’immigration clandestine qui est la cause de tout ce qui est désagrément aujourd’hui. Alors, nous, nous avons des projets dans les 31 régions de la Côte d’Ivoire. Qui prend en compte des milliers de jeunes dans chaque région qui fait au total 322.000 emplois. De plus, nous avons plusieurs projets que nous avons réalisés dans les années antérieures en Côte d’Ivoire.

©CotedivoireNews 

Abran Saliho

Suivez toute l’actualité sur Côte d’Ivoire News.Info

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: Le Gouvernement enregistre 16 morts à Dabou et une soixantaine de blessés

Published

on

le-general-vagondo-previent-la-defiance-de-lautorite-de-la-loi-ne-passera-pas

Côte d’Ivoire – Le 20 septembre, le département de Dabou était le théâtre de scène de violences et de pillages. Cinq (5) jours après ses événements malheureux dans le Leboutou, le calme est revenu après l’instauration d’un couvre-feu. Le samedi le gouvernement est monté au créneau dans un communiqué pour dresser le bilan. Selon les autorités en charge de la sécurisation, on dénombre 16 morts et une soixantaine de blessés et de nombreux dégâts matériels. Ci-après le communiqué.

 Le 20 septembre 2020, des responsables de partis et groupements politiques de l’opposition ont lancé un appel à la désobéissance civile. Le Gouvernement constate avec regret que cette désobéissance civile se traduit par des actes constitutifs  d’infractions pénales.

En effet, de nombreuses violences ont été constatées dans certaines villes de notre pays.

Ainsi, du lundi 19 au mercredi 21 octobre 2020, la circonscription de Dabou a été le théâtre d’incidents d’une extrême gravité. Ces faits se sont caractérisés par les atteintes à la vie, à l’intégrité physique des personnes ainsi que de leurs biens, à l’entrave à la liberté de circulation, aux pillages et incendies.

Face à cette situation, un important dispositif des forces de l’ordre a été déployé ainsi que l’instauration d’un couvre-feu dans le Département de Dabou.

Le bilan de ces dérapages fait état de dégâts humains et matériels importants. En effet, il a été enregistré au cours de ces trois jours :

▪ 16 décès ;

▪ 67 blessés ;

▪ 03 maisons d’habitation et 01 ferme avicole incendiées ;

▪ 10 véhicules de transport en commun incendiés ;

▪ plusieurs biens emportés dans le village de Agneby et Kpass ;

▪ 52 individus interpellés ;

▪ 12 fusils calibre 12 et 70 machettes saisis.

Le Gouvernement présente ses sincères condoléances aux familles des personnes décédées et souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Les premières investigations ont révélé que ces actes ont été suscités, avec la présence d’individus non résidents dans la localité qui ont indistinctement porté atteinte à l’intégrité physique et aux biens des membres des deux communautés en ayant pour sombre dessein de créer un conflit intercommunautaire.

Le Gouvernement tient à indiquer que les investigations se poursuivent en vue de rechercher et interpeller aussi bien ceux qui commettent personnellement ces actes, que ceux qui incitent à les commettre en donnant des instructions ou en suscitant leur réalisation par des promesses de moyens financiers.

Tous ces acteurs subiront la rigueur de la loi.

Par ailleurs, le Gouvernement rassure les populations que toutes les mesures nécessaires sont prises en vue de la protection des biens, des personnes et des institutions de la République.

Fait à Abidjan, le 24 octobre 2020

©CotedivoireNews 

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Nécrologie: Le ministre Sidiki Diakité sera inhumé ce lundi à Grand-Bassam

Published

on

Sidiki diakité est mort

Décédé le vendredi 23 Octobre 2020, suite à un arrêt cardiaque, Le ministre de l’Administration du territoire et de la décentralisation, Sidiki Diakité sera inhumé ce lundi 26 Octobre au cimetière de Grand-Bassam.

Le programme des obsèques du défunt ministre débutera le lundi 26 octobre 2020, par une levée de Corps et un hommage de la Nation sur le Parvis de la Primature suivi du transfert du Corps à Grand Bassam.

A LIRE AUSSI// Côte d’Ivoire: Le ministre Sidiki Diakité est décédé ce vendredi

Dans la cité Balnéaire au sud de la Côte d’Ivoire, le ministre Sidiki Diakité de l’Administration du territoire et de la décentralisation sera inhumé au cimetière de Grand-Bassam, après la prière mortuaire à la Grande Mosquée de ladite ville à 13 heures.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Suivez toujours l’actualité sur Côte d’Ivoire News

Lire Plus

Cotedivoirenews

Politique: Le parti Lider de Mamadou Koulibaly dénonce une descente militaire à son siège

Published

on

Côte d’Ivoire – Politique – Le parti Lider qui soutient la candidature de Mamadou Koulibaly révèle une présence de militaires du Groupement de Sécurité Présidentielle (GSPR) à son siège ce dimanche.

LIDER tient à informer les populations ivoiriennes et l’opinion internationale que depuis 18 heures ce dimanche 25 octobre 2020, des cargos de militaires de l’État ivoirien (GSPR et véhicules portant des plaques de la présidence de la République) ont fait le siège devant ses locaux à la Riviera Golf, à la recherche de ses militants.

N’ayant trouvé personne jusqu’à 19h30, ils se sont retirés, mais continuent de faire des allers-retours devant LIDER House et des rondes dans le quartier.

Un numéro non identifié a par ailleurs contacté la société de gardiennage en charge de la sécurité du siège de LIDER pour lui intimer l’ordre de retirer ses agents dans les 24 heures.

Nous rappelons que LIDER est un parti politique d’opposition, dont le candidat Mamadou KOULIBALY a été grossièrement et abusivement écarté de l’élection du Président de la République.

Nous restons fermement engagés aux côtés du peuple ivoirien et de toutes les forces de l’opposition qui se battent contre la forfaiture orchestrée par le président sortant Alassane Dramane Ouattara.

Rien ne nous fera peur, et nous ne céderons devant aucune intimidation et aucun chantage.

Nous appelons tous les militants et tous les Ivoiriens à la vigilance, à la mobilisation, et à l’application du mot d’ordre de désobéissance civile.

Fait à Abidjan le 25 octobre 2020

Monique GBEKIA
Présidente de Liberté et Démocratie pour la République (LIDER)

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés