Connect with us

Sports

Sport-Coupe Nationale Badminton: Ousmane Ouedraogo obtient sa revanche, Lœss Océane confirme

Published

on


Côte d’Ivoire- Sport- Après le championnat national 2019 qui a vu la consécration de nouveau nom, l’heure était à la revanche pour certains et à la confirmation pour d’autres ce samedi 18 janvier 2020 au parc des sports de Treichville lors de la coupe nationale 2019 du Badminton. Vingt-trois (23) athlètes venus de cinq (5) ligues se sont livrés à de après batailles.
De la revanche, c’est ce qui a dominée la finale de la coupe nationale dans la catégorie senior homme, où Ousmane Ouedraogo après avoir été déchu de son titre de champion nationale, a conservé la coupe nationale en battant par 2 set à 1 son bourreau d’hier en la personne de Agnimel Akpa Jérôme.


Même son de cloche chez les juniors où Bledou Yann prend sa revanche en battant le champion national 2019 Tokou Jean Yves par 2 set à 0.
Si chez les hommes le champion national 2019 a été battu, ce n’est pas le cas de la championne Lœss Océane qui confirme cette saison dans la catégorie seniors dames. Lœss Océane réalise le doublé championnat et coupe nationale en s’imposant face à N’Dia Aïcha par 2 set à 0.
Une performance réalisée de la part de Ohouo Astride qui réalise le doublé cette saison, championnat et coupe nationale en battant Anibie Chance par 2 set à 0 dans la catégorie junior dame.


Au Badminton, les personnes vivant en situation en handicap ne restent pas en marge comme le confirme l’évaluation des athlètes en marges des finales de la coupe nationale, au titre du Para-badminton. Douze (12) athlètes se sont livrés à de après batailles à l’issue duquel six (6) athlètes récoltent des médailles. Ce sont Kouakou Bernard dans la Catégorie WH1 (homme), Trey Douayra dans la Catégorie WH2 (dame), Déada Jean Yves dans la Catégorie SL3 (homme), Kossou Catégorie SU5 (homme), Bouabré Catégorie SU5 (dame) et Yapi Chia Catégorie SH6 (dame).
Des performances qui sonnent comme un vent de régénération pour le badminton ivoirien, a indiqué le président de la Fédération Ivoirienne de Badminton, Honoré Zolobé, qui entend intensifier la pratique du Badminton en Côte d’Ivoire à l’occasion de compétition que la fédération organisera dans les grandes villes de l’intérieur du pays.


Il a aussi formulé sa volonté d’hisser le drapeau ivoirien lors des para-badminton en Ouganda et aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

@Cotedivoirenews
Akinbola Djamal

Sports

Sport: L’entraîneuse de l’AST-Bouaké, Tionité Hili Palé encourage les femmes à s’intéresser à l’athlétisme

Published

on

athlétisme

Côte d(Ivoire – Sport – Admise à l’université de Mayence, il y a douze mois, Mme LEGUEDE née TIONITE HINI PALE  vient d’en ressortir avec son diplôme Niveau 1 IAAF d’entraîneur d’athlétisme option course d’endurance. Première ivoirienne à décrocher ce précieux sésame dans cette prestigieuse université allemande , l’entraîneuse de l’AST Bouaké entend aider au rayonnement de l’athlétisme ivoirien. Elle évoque également d’autres sujets dans cet entretien.

Quelle  est votre réaction au soir de cette formation ?

C’est avec une grande fierté et un immense bonheur que j’achève cette formation. Je rends grâce à DIEU d’avoir permis que tout se soit  bien passé dans la santé. J’ai obtenu mon diplôme et je suis prête à servir l’athlétisme ivoirien et mon pays. Je tiens à traduire ma gratitude à toutes les personnes qui m’ont soutenue durant  cette formation. Je pense particulièrement au Président KOUAME JEANNOT, au Directeur technique national PODA SIE et à mon époux LEGUEDE KOFFI EVARISTE.

Comment êtes-vous arrivée en Allemagne ?

J’ai postulé à une bourse d’études pour la formation des entraineurs étrangers en Athlétisme à MAINZ .C’est ainsi que j’ai été retenue dans la 42e promotion.

 En quoi a consisté la formation ?

La formation a consisté à former des entraîneurs dans toutes les disciplines de l’athlétisme. Moi, j’ai opté pour la course d’endurance. Je devais boucler ma formation en quatorze mois mais à cause de la crise sanitaire qui secoue la planète, je l’ai achevée plus tôt. Qu’à cela ne tienne , je suis armée pour les futures batailles.

Comment comptez-vous aider au développement de l’athlétisme ivoirien après votre formation ?

Je voudrais participer au développement de l’athlétisme dans mon pays en mettant en pratique tout ce que j’ai appris pendant mes douze mois de formation à MAINZ ,avec la collaboration de mes devanciers bien sûr. Car, c’est ensemble que nous réussirons le pari du développement.

Vous faites partie des rares femmes entraîneuses en Cote d’Ivoire. Croyez-vous que votre modèle pourrait encourager les autres dames ?

Je suis heureuse de faire partie du cercle restreint des dames entraîneurs de notre pays. Evidemment, je crois que ma détermination et mon abnégation à œuvrer à l’éclosion  de nouveaux athlètes de haut niveau pourraient encourager mes sœurs ivoiriennes à s’y intéresser.

À quand les premières Murielle Ahouré ou Ta Lou ou encore Cissé Gué issus de votre club ?

Je souhaite que cela se fasse le plus rapidement possible. En tout cas, si les conditions optimales sont réunies pour un meilleur entrainement, AST de Bouaké verra briller ses premières étoiles.                                      

Quel est d’ailleurs votre pédigrée dans l’athlétisme?

Je peux dire que j’ai commencé l’athlétisme en 1997 grâce à mon professeur d’éducation physique et sportive de la classe de 6e Mme BAKAYOKO au Collège moderne de KATIOLA, que je salue au passage. Elle m’avait détecté pour participer aux épreuves de demi-fond et j’ai participé qu’à une seule compétition (GAFIALA 1997), puis je ne sais pourquoi mais j’ai arrêté. Ensuite, j’ai été admise au concours d’entrée à l’institut national de la jeunesse et des sports(INJS) en 2005 et après quatre ans de formation j’ai été qualifiée en tant que professeur d’éducation physique et sportive. Puis en février 2018, j’ai participé à un stage de formation entraîneurs de niveau 1 à BOUAKE. Je me suis aussitôt engagée dans l’entrainement de KIDS ATHLETICS dans le club AST de BOUAKE.

Akinbola Djamal

Lire Plus

Sports

Côte d’Ivoire – Sport: L’élection du président de la FIF aura lieu le 22 Août prochain

Published

on

Présidentielle FIFI

Côte d’Ivoire – Sport – La bataille peut désormais commencer entre les trois candidats en lice pour le fauteuil du président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). Et pour cause, la date de la prochaine élection du nouveau président a été fixée au 22 Août 2020, par le Comité Exécutif de la FIF, le week-end dernier. 

Didier Drogba, Sory Diabaté et Idriss Diallo auront jusqu’à la date du samedi 22 août 2020, date de l’élection à la présidence de la FIF, pour convaincre les électeurs, en vue d’obtenir leurs suffrages pour succéder à Augustin Sidy Diallo. 

Bien avant cette date fatidique, le Comité Exécutif de la FIF a établi le calendrier électoral. Le chemin conduisant au fauteuil du président passera d’abord par l’Assemblée Générale Ordinaire qui ouvrira les portes du processus électoral.

La date de cette rencontre est fixée le 20 juin 2020. Dans moins d’un mois, l’équipe dirigeante fera le bilan de l’exercice 2019 et procèdera par la suite à la mise en place de la Commission Electorale Indépendante.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Lire Plus

Sports

Football: Le président de l’Association des footballeurs ivoiriens,Cyril Domoraud plaide pour un arrêt définitif du championnat national

Published

on

championnat national

Côte d’Ivoire – Sport- Le championnat de football national la Lonaci Ligue 1 est à l’arrêt depuis le début du mois de mars, pour cause de Coronavirus ou COVID-19. Alors que des incertitudes planent sur une probable reprise en juin, le président de l’Association des footballeurs ivoiriens (AFI), l’ex-international Cyril Domoraud, plaide lui pour un arrêt définitif de la compétition. 

Pour Cyril Domoraud, une reprise du championnat risque d’être lourd pour l’organisme des joueurs.

« Je pense qu’il est préférable qu’on mette un terme au championnat. Nos joueurs ont eu déjà deux mois d’arrêt. L’organisme a besoin de se réathlétiser et le temps que cela mettra, juste pour finir 6 matchs, ce sera beaucoup » a expliqué Cyril Domoraud sur une radio internationale. 

En outre, le président de l’AFI, évoque des risques de blessures et des contraintes organisationnelles liées à l’application des mesures barrières sur les terrains de jeux.

A LIRE AUSSI // Sport-Football: Vers une reprise du championnat national en juin ?

Si le souhait de Cyril Domoraud venait à se concrétiser, le Racing Club d’Abidjan pourrait devenir champion de Côte d’Ivoire puisque en tête du championnat devant le FC San-Pedro deuxième, tandis que le Williamsville Athletic Club (WAC) et Issia Wazi continueront leur périples la saison prochaine en ligue 2. 

Une situation logique pour Cyril Domoraud qui a donné son quitus pour le candidat Idriss Diallo pour le compte de la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF). 

Mais bien avant, la décision d’une rupture ou d’une reprise du championnat national est la table des dirigeants de la maison en verre de Treichville. Une décision devrait intervenir après la réunion du conseil National de sécurité prévue le 31 mai 2020, comme l’a indiqué le président de la Ligue Professionnel de Football (LPF), Sory Diabaté, au cours d’une réunion la semaine dernière avec les présidents de clubs du championnat national.

©CotedivoireNews 

Akinbola Djamal

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés