Connect with us

Cotedivoirenews

Côte d’Ivoire: troisième mandat d’Alassane Ouattara ou le risque d’un retour au spectre de l’élection de 2010

Published

on

candidature alassane ouattara

Côte d’Ivoire – Politique – Après la mort de son premier ministre Amadou Gon Coulibaly, candidat annoncé du parti au pouvoir, le président ivoirien Alassane Ouattara, qui avait renoncé à se présenter, a finalement annoncé sa candidature, estimant être le seul qui puisse assurer la stabilité du pays. Certains observateurs craignent une nouvelle déstabilisation du pays.


Les opposants au président ivoirien multiplient les protestations depuis l’annonce jeudi 6 août de la candidature d’Alassane Ouattara à un troisième mandat. Il faut dire que le 5 mars dernier, le président, âgé de 78 ans, avait annoncé qu’il ne se représenterait pas, afin de « transférer le pouvoir à une nouvelle génération ». Emmanuel Macron avait alors « salué cette décision historique d’un homme de parole et d’un homme d’État ».


Décès inattendu du premier ministre

Depuis, il y a juste un mois, le candidat désigné par le parti au pouvoir, le premier ministre Amadou Gon Coulibaly, est mort subitement après des problèmes cardiaques. Alors, jeudi 6 août, le chef de l’État a invoqué « un cas de force majeure » pour annoncer dans une allocution télévisée sa décision.

A lire aussi// Présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire: Alea jacta est ! Le sort est jeté

Cette candidature semble à beaucoup en contradiction avec la nouvelle Constitution ivoirienne adoptée en 2016 et qui limite le nombre de mandats à deux. Pour l’analyste politique ivoirien, Franck Hermann Ekra, « cette décision n’est pas une surprise et elle va à l’encontre des institutions et de la volonté du peuple ».
De l’autre côté, le parti au pouvoir argue que les compteurs du nombre de mandats ont été remis à zéro en 2016 avec cette nouvelle Constitution et qu’ainsi Alassane Ouattara peut se représenter.

« Alassane Ouattara n’avait pas envie d’y aller »

3e-mandat-de-Ouattara

Selon Gérard Prunier, consultant indépendant sur l’Afrique, « Alassane Ouattara n’avait pas envie d’y aller : il n’est pas jeune, a placé tous ses proches et conforté son patrimoine. Il ne le fait que parce qu’il n’y a pas d’autre solution ». Les candidatures pour l’élection présidentielle fixée au 31 octobre devront être déposées avant la fin du mois d’août, puis validées par le Conseil constitutionnel, proche du pouvoir.


Chacun rappelle le spectre de l’élection de 2010 qui avait vu un affrontement armé de plusieurs mois entre les partisans d’Alassane Ouattara et ceux de Laurent Gbagbo. Certes, le pays peut se targuer d’une croissance économique soutenue, aidée par les institutions financières internationales. Mais les protagonistes de la crise de 2010 sont toujours là.


À 86 ans, l’ancien chef d’État ivoirien Henri Konan Bédié se présente pour le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI). Tout comme l’ancien premier ministre de Laurent Gbagbo, Pascal Affi N’Guessan. Le cas de l’ex-chef rebelle Guillaume Soro, 48 ans, est incertain. Il s’est déclaré candidat mais vit en exil en France après sa condamnation par la justice ivoirienne.

La volonté de ne pas déstabiliser encore plus la région

Enfin, Laurent Gbagbo, acquitté en première instance par la Cour pénale internationale, dit vouloir revenir en Côte d’Ivoire et n’a pas fait savoir s’il serait candidat. Gérard Prunier estime « qu’il est tout à fait possible, à l’occasion de cette présidentielle, que la Côte d’Ivoire rebascule dans la violence. Les partisans de Laurent Gbagbo vont essayer de saboter l’élection ».

Election présidentielle: Alassane Ouattara annonce sa candidature pour un 3e mandat

Le risque d’une déstabilisation de la Côte d’Ivoire ne peut qu’inquiéter, notamment la France engagée dans des opérations militaires au Sahel voisin. L’exemple du Burkina Faso est dans les esprits. « Depuis le départ de Blaise Compaoré, le Burkina Faso plonge dans un terrorisme inédit et subit. Les Français ne voient plus le sens de leur engagement dans la région et s’inquiètent aussi de la dégradation de la situation au Mali. »
Dans ces conditions, la décision d’Alassane Ouattara de briguer un troisième mandat peut rassurer Paris. « Cette candidature bouche un trou et le trou est réel », conclut Gérard Prunier.

©CotedivoireNews 

Pierre Cochez, (Source La Croix)

Cotedivoirenews

Législatives 2021: Depuis la Prison, Alain Lobognon candidat à sa propre succession à Fresco

Published

on

procureur - mandat- d'-arrêt - contre - Alain - Lobognon

Côte d’Ivoire – Politique – Détenu depuis décembre 2019, le député Alain Lobognon est candidat aux législatives de mars prochain dans la circonscription de les sous-préfectures de Dahiri, Fresco et Gbagbam. Ci-après l’intégralité du communiqué après le dépôt de sa candidature.

Communiqué de presse

Ce samedi 16 janvier 2021, le dossier complet de candidature du Ministre Alain Lobognon a été déposé au siège de la commission électorale indépendante à Abidjan.

Le Ministre Alain Lobognon qui est détenu sans procès depuis le 23 décembre 2019, est candidat au niveau de la circonscription 066 qui compte les sous-préfectures de Dahiri, Fresco et Gbagbam, ainsi que la commune de Fresco.

Candidat à sa propre succession, le Ministre Alain Lobognon a pour suppléant Monsieur Nana Koffi, anciennement adversaire au scrutin législatif de décembre 2016, avec lequel, ils composent le ticket indépendant « Lumière et Espérance ».

La candidature du Ministre Alain Lobognon et de Monsieur Nana Koffi est un appel, à toute la classe politique ivoirienne, à la solidarité et à l’humanisme.

Abidjan, le 16 janvier 2021

Lire Plus

Cotedivoirenews

Législatives 2021: A quelques heures du choix des candidats Rhdp, Nasseneba Touré se retire de la course

Published

on

Côte d’Ivoire – Pendant que l’attention de tous les cadres et militants du Rhdp est tournée vers le choix des candidats qui sera fait demain vendredi 15 janvier, Nasseneba Touré, DG de Côte d’Ivoire Tourisme et maire d’Odienné a annoncé son retrait de la course à l’Assemblée Nationale. Ci-après l’intégralité de sa déclaration.

Je voudrais à la veille du choix des candidats pour les législatives 2021 d’Odienné, vous faire part de mon retrait de la course.
Vous avez été nombreux à me porter dans vos sondages, raison pour laquelle je voudrais dire solennellement merci pour votre confiance renouvelée.
Mes remerciements à ma famille, mon kabla pour avoir porté son choix sur ma personne,
Aux femmes qui par milliers ont signé des pétitions en ma faveur,
Aux secrétaires de section qui m’ont apporté leur voix.
Voyez-vous en 2015, je me retirais une première fois de la course après que le choix du parti se soit porté sur le Ministre Adama Koné.
Cette année, je voudrais que vous sachiez qu’il était important pour moi de repondre à la demande de ma base.
Je me réjouis toute fois, de savoir que vous tenez toujours à votre petite Nasseneba.

Chers militants et militantes du RHDP, au lendemain des épreuves traversées les 8 juillet et 27 août derniers, dates marquant les décès de mon cher époux et de mon frère Amadou Gon, il était important pour moi, en cette fin de veuvage, de vous réitérer ma gratitude et solliciter vos bénédictions, prières pour le repos éternels de leurs âmes.

Chère population Odiennéka, sachez que je reste toujours à votre disposition, aux commandes cette fois de la municipalité et à la promotion du tourisme ivoirien.
En Dieu seul, nous plaçons notre confiance.

Nasseneba Touré

Lire Plus

Cotedivoirenews

Retraite active: Les membres de l’association des retraités de Cocody formés sur « comment bien vieillir »

Published

on

ARECO CONFERENCE 1

Côte d’Ivoire – C’est dans les locaux de la CGRAE situés à Abidjan que les membres de l’Association des Retraités de Cocody (ARECO) ont suivi ce mercredi 13 janvier 2021, une conférence sur le thème « Comment bien vieillir ».

Animé par Docteur Pokou, spécialiste en gériatrie, cette conférence fût un incontournable moment pour les membres de l’ARECO.

En effet, elle a fait le tour sur la santé des personnes âgées. Des causes aux préventions en passant par les conséquences.

Pour mieux faire comprendre le thème du jour, la spécialiste a d’emblée expliqué les différentes spécialités de la médecine en charge des personnes âgées. Selon la conférencière, la gériatrie est la médecine des personnes âgées de plus de 60 ans malades, alors que la gérontologie désigne l’étude du vieillissement dans toutes ses dimensions, notamment sociale, économique, démographique, psychologique, anthropologique, culturelle, médicale et autres. La gériatrie est donc l’une des composantes de la gérontologie.

Le vieillissement étant un ensemble de processus psychologiques et physiologiques qui modifient la structure et les fonctions de l’organisme à partir de l’âge « mur », il doit donc être préparé. A l’en croire, certains effets du vieillissement tels que la fragilité, réduction modérée de mémoire par rapport aux informations nouvelles sont tout à fait normaux.

ARECO CONFERENCE 2

Quant aux préventions de risques liés à la vieillesse, la spécialiste en gériatrie a fait plusieurs propositions.

La prévention après 50 ans surtout est une démarche individuelle où chacun choisi ce qui lui semble le mieux adapté. L’alimentation riche en légumes verts et poisson, exercice physique au moins 10000 pas par jour, loisir dont couture, jardinage et autres sont des propositions faites pour prévenir des troubles cognitifs.

Pour donc un vieillissement réussi, il faut la protection solaire (peau et yeux); une respiration entretenue; pratiquer des exercices physiques; vaccination; exercice mémoire; avoir une nutrition saine; un travail prolongé ou bénévolat; avoir des idées positives; être optimiste et avoir de nombreuses relations sociales.

Cette conférence s’est terminée avec le mot de remerciement et de satisfaction du président de l’Areco ainsi que ses vœux de nouvel an.

Abran Saliho

Lire Plus
Advertisement Enter ad code he
re

Tendances

Copyright © 2019 By ZKF Agency - +225 07 34 0909 6 Tous droits réservés